A la Une

PARTENARIAT – Enjeux de la convention de partenariat entre la Chambre de Commerce Franco-Australienne et La Réunion

 

Depuis la signature d'une convention de partenariat en 2015, la Chambre de Commerce Franco-Australienne (FACCI) continue ses efforts pour renforcer ses liens avec la région de La Réunion. Cette convention en association avec France Volontaires et la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion, soutenue par le Conseil Régional de La Réunion, a pour objectif de favoriser les liens bilatéraux entre les acteurs économiques, culturels et éducatifs de l'île de La Réunion et ceux de l'Australie Occidentale.

Pour en savoir plus sur les enjeux de ce partenariat, le petit journal de Perth s'est entretenu avec Christine CASERIS, présidente de la FACCI WA et Guy BOURHIS, VSI responsable de coopération économique.

 

Lepetitjournal.com/perth – Quelle est l'importance de ce partenariat ?

Christine CASERIS – Notre Chambre de Commerce est ravie d’être le facilitateur des relations bilatérales entre l’île de La Réunion et l’Australie. Relations qui ne se limitent pas à un champ économique, mais s’étendent également au champ culturel. Nous nous réjouissons de ce partenariat qui est une première en Australie, réalisable grâce à France Volontaires, la CCI Réunion et le soutien du Conseil Régional de La Réunion.
Même si la distance nous sépare, La Réunion est la région française la plus proche de notre état d’Australie Occidentale et nos deux régions ont des intérêts communs. Perth est non seulement la capitale australienne du secteur minier, pétrolier et gazier, mais a aussi pour cible de développer les secteurs de l’agro-alimentaire, du tourisme et de l’éducation.
Notre FACCI possède une expertise au niveau du développement d’entreprises et une plateforme networking assez large, incluant les acteurs décisifs dans tous secteurs d’industries, que nous sommes heureux de mettre à la disposition du Conseil Régional de La Réunion.


Comment ce partenariat se traduit-il concrètement ?

Christine CASERIS – Ce partenariat a suscité des actions de co-développement durable entre nos 2 régions, contribuant au développement des entreprises réunionnaises sur un réseau international. Déploiement qui ne se limite pas à l’Australie Occidentale, car nous possédons des antennes FACCI dans toutes les capitales des 5 états australiens.
Ce partenariat tient une place essentielle dans le développement des échanges commerciaux entre l'Australie et La Réunion, et dans l’accompagnement des entreprises réunionnaises souhaitant y développer leurs affaires.

Guy BOURHIS – A ce jour, nous sommes en relation avec des entreprises Australiennes qui amènent des expertises/innovations que se soient en stockage et gestion d’énergie pour les sites isolés de La Réunion ou une application web de covoiturage.

En terme d'éducation, la volonté est d'accompagner la mobilité des jeunes Réunionnais vers l'Australie, avec un objectif de promotion de l'excellence éducative et d'acquérir des savoir-faire et des savoir-vivre qui sont des éléments indispensables pour assurer une meilleure insertion professionnelle.
Nous avons en ce moment des jeunes étudiants qui entreprennent leur première année de stage à l’international dans deux entreprises françaises membres de la FACCI WA et dont un stagiaire réalisant son stage au sein même de la FACCI WA.

Au niveau culturel, qui est un des leviers d’influence fondamentale pour l’attractivité de La Réunion, nous sommes en partenariat avec une association qui promeut depuis déjà 6 ans la danse et la gastronomie réunionnaises. Nous combinons tous les instruments et champs d’actions qui sont à notre disposition pour développer la connaissance de l’île afin de susciter une demande auprès des entreprises, investisseurs et consommateurs Australiens.


Quelle est l'image de La Réunion en Australie ?

Christine CASERIS – La majorité des Australiens ne connaissent pas l’île de La Réunion et ne savent pas la positionner géographiquement. En revanche, l'Australie Occidentale développe une politique économique privilégiant les pays de l’océan Indien et La Réunion a tous les atouts pour promouvoir son tourisme aux Australiens et sa situation géostratégique préconise les échanges dans le secteur de l’éducation.

Guy BOURHIS – Notre île reste relativement méconnue des Australiens...
Il y a des efforts à faire pour rattraper le manque de communication qui existe par rapport à des pays comme l'île Maurice. Sur ce plan, l'absence d'une desserte aérienne directe ne joue pas en notre faveur.
Dans ces conditions, les activités conduites par l'association des Réunionnais basée à Perth (Reunionese Association in Australia) et visant à mieux faire connaître La Réunion, notamment dans sa dimension culturelle, me semblent aller dans le bon sens.


Quel est l'état actuel des relations entre l'Australie et La Réunion ?

Guy BOURHIS – Le courant d'échanges entre l'Australie et La Réunion se développe de plus en plus. Certaines entreprises australiennes, à l'instar de Carnegie, connaissent déjà les opportunités dont recèle l'île. De même dans les secteurs éducatif et culturel, où les possibilités d'échanges et de partenariats sont nombreuses.
La Réunion dispose d'un environnement financier et juridique stable qui est de nature à rassurer les investisseurs australiens. Sa proximité du marché africain constitue par ailleurs un atout incontestable pour les entreprises australiennes à la recherche de nouveaux relais de croissance. De plus, les nombreux atouts liés à notre culture métissée, notre vivre-ensemble unique, la beauté et la diversité des paysages, la modernité des infrastructures éducatives, sanitaires et sociales, la volonté politique affirmée d'ouvrir nos horizons, au service de nos jeunes et de nos entreprises, sont autant de paramètres à prendre en compte et à expliciter à nos partenaires australiens qui sont, par essence, curieux de découvrir de nouvelles opportunités.

 

 

Julie, www.lepetitjournal.com/perth le 20 juin 2017 

Et pour ne rien rater, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du journal, likez la page Facebook de votre édition et abonnez-vous à notre page Twitter !


Pour en savoir plus :

Les Volontaires de Solidarité Internationale (VSI) offrent une ingénierie sociale produite par la mixité culturelle, professionnelle et la valorisation des ressources humaines locales. Ils sont en poste au sein de ministères, de chambres de commerce et d’industrie, d’offices du tourisme, de la COI, d’alliances françaises, de centres culturels, etc. Leurs missions répondent à la volonté de développer la coopération régionale, les échanges économiques, touristiques et culturels entre les acteurs des pays concernés et les professionnels réunionnais. Au-delà des responsabilités et de l’expérience professionnelle, tous s’accordent à dire que ces missions de solidarité internationale constituent d’inoubliables expériences humaines.

France Volontaires, créée en 1963, a pour objet de promouvoir et de développer les différentes formes d’engagements relevant des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité (VIES) et de contribuer à leur mise en œuvre.
Basée à La Réunion depuis 2002, la Représentation Régionale de France Volontaires contribue à la mobilité des jeunes réunionnais dans la région Afrique australe et océan Indien. Cofinancée par l’Europe, le Ministère des Affaires Etrangères et partenaire de la Région Réunion depuis 13 ans, l’association France Volontaires a permis à plus de 150 jeunes diplômés réunionnais d’exercer des missions de Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) et de contribuer aux actions de coopération entre les différentes îles de la région.


Pour aller plus loin:

http://www.facci.com.au/
http://www.reunion.cci.fr/
https://www.france-volontaires.org/

 
Perth
Actualité Australie

PARTENARIAT FRANCO-AUSTRALIEN – Découvrez l’association AMD

Crée au début des années 2000 dans le cadre de leur engagement au travers d'un appel à projet, le groupement d'entreprise travaillant dans différents domaines de la maintenance, AMD a pour ambition de favoriser le développement économique de la Nouvelle Calédonie. C’est à l’occasion de la conférence "Austmine", groupement auquel ils sont adhérant, que l’édition de Perth, en collaboration avec lepetitjournal.com de Nouméa, est allé à leur rencontre.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine