Pékin

J. GAUDFROY - Comment le très sérieux Julien est devenu l'humoriste Zhu li an 朱力安 (1/2)

Julien Gaudfroy est une célébrité en Chine. Le monde de la télévision a ouvert ses portes, et ceux de millions de foyers, à ce jeune Français dont la maîtrise parfaite du mandarin séduit les Chinois, et impressionne les étrangers qui se sont essayés à l'apprentissage difficile de cette langue. Mieux encore, Julien Gaudfroy, alias Zhu li an, pratique le traditionnel xiangsheng, version chinoise du stand-up. Et la recette de son succès tient en un mot : travail. Premier volet de ce récit en deux épisodes.

Il y a des jeux qui ont plus de conséquences que les autres. Quand Julien Gaudfroy a commencé à apprendre le chinois, c'est bien "par jeu, parce que ma copine était chinoise." Julien Gaudfroy est alors attiré non pas "par une langue exotique, puisque cet aspect disparaît très vite dès qu'on rentre dans la langue", mais par une façon de penser différente. Le destin l'a aussi poussé un peu, une blessure au poignet l'obligeant, à 19 ans, à mettre de côté pendant deux ans ses études de violoncelliste au Conservatoire de Paris, et à se consacrer au chinois.

Julien Gaudfroy dans son restaurant de Pékin "chez Julien" (photo JCB)

Le perfectionnisme du concertiste

Son enfance, son adolescence consacrées tout entier à la seule vie de concertiste en devenir ont été pourtant déterminantes dans son approche du chinois. "Cela ne m'a pas aidé uniquement pour une question d'oreilles comme les gens ont tendance à penser, mais aussi surtout parce que ça m'a montré comment apprendre. Quelque soit la discipline, la capacité à travailler et l'acquisition d'une bonne base technique sont déterminantes." Tout concertiste grandit dans la recherche de la perfection. Faire toujours mieux est un leitmotiv, il faut donc travailler encore et toujours jusqu'au moment où on ne peut faire mieux, ce qui n'arrive probablement jamais. Julien Gaudfroy a abordé le chinois avec le même degré d'exigence, et la même capacité à peaufiner les petits détails.
 
Résultat, cette force de travail se traduit par 6 à 8h d'études par jour en moyenne ! Pendant 5 ans ! Alors, bien sûr, il le reconnaît lui-même, il a aussi eu "la chance pendant un an et demi de vivre dans l'appartement de ses parents, et d'éviter les soucis de loyer". Et d'être donc mentalement disponible. Aujourd'hui, sollicité en permanence avec sa vie professionnelle bien remplie et sa famille, il ne pourrait pas refaire la même chose. Mais à l'époque, c'était aussi, comme pour beaucoup d'étudiants, une question de gestion de temps et de volonté. "Je baignais littéralement dedans, y compris dans mes rêves. Le sommeil étant favorable à l'assimilation, je faisais systématiquement 2h de chinois avant de me coucher, et 2h au réveil, avant même de prendre le petit déjeuner".

La littérature plutôt que l'université

L'apprentissage de Julien fut donc autodidacte. En septembre 1998, quand il commence, il travaille tout seul, essaye toutes les méthodes, avant de s'inscrire en octobre 1999 en université à Jussieu. L'expérience dure un mois, abrégée car il n'avançait pas assez vite : "Les professeurs adaptent toujours la vitesse aux moins bons élèves". En novembre 1999, il part en Chine, passe deux mois à Shanghai, puis va dans le Fujian. "A ce moment, je bossais vraiment comme un taré, environ 10h par jour. Parce que la satisfaction intellectuelle est énorme quand on passe beaucoup de temps à apprendre quelque chose. Et le respect que l'on gagne, les compliments qui vont avec, sont aussi un moteur à défaut d'être la raison de cet investissement."

Il travaille alors à partir de la littérature, suivant le conseil donné par son amie chinoise, quand elle-même lisait des romans français : "ne pas avoir systématiquement recours au dictionnaire, mais seulement quand on rencontre un mot 4 à 5 fois. On a alors un contexte, un champ lexical qui va avec, et la mémorisation est plus facile". De retour en France fin août 2000, Julien Gaudfroy enseigne le français à des Chinois, puis travaille comme interprète dans un cabinet d'avocats à Belleville, dans le fameux 13e arrondissement de Paris. Il retouche bien au violoncelle, mais comme pour les sportifs de haut-niveau, il doit repartir en arrière, passer par de la rééducation. "C'était trop difficile mentalement, et je venais de découvrir plein de choses passionnantes". L'instrument est définitivement rangé dans l'étui. En avril 2002, il atterrit en Chine. Il ne l'a pas quittée depuis.



(épisode 2 sur Zhu li an, comédien de xiangsheng, disponible en cliquant sur ce lien : Comment le très sérieux Julien est devenu l'humoriste Zhu li an 朱力安 (2/2))

Joseph Chun Bancaud (lepetitjournal.com/pekin) Vendredi 17 mai 2013

Pékin

MA COPINE CHINOISE – Entre rêves et désillusions

Assise à une terrasse au soleil dans le quartier de Xintiandi, j’attends ma copine chinoise. Elle veut me montrer sa nouvelle coiffure. Si j’ai bien compris, elle devrait avoir les cheveux un peu moins longs et des mèches mauves..
Actualité Chine

MESSAGE EPERMARKET – Pour nos lecteurs (Publi-Info)

Epermarket est heureux de renouveler son partenariat avec votre quotidien en ligne préféré ! 2015 marque notre troisième année d’existence en Chine, nous n’en serions pas là sans votre fidélité et nous tenons à vous remercier
A la une

AMOUR ET EXPATRIATION - Les grandes tendances

La Saint-Valentin, c’était le mois dernier. Mais l’amour, c’est tous les jours, et peu importe les kilomètres qu’il faut parcourir. Une étude baptisée « Expat insider 2014 » publiée par le site communautaire d’expatriés Internations dévoile des statistiques sur l’amour et l’expatriation. On y apprend notamment que 11% des sondés ont choisi l’expatriation par amour pour leur conjoint.
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.

MATTHIAS FEKL – Premier forum pour pousser les PME à l’export

Pour aider les PME à exporter plus, Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, du Tourisme et des Français de l’étranger, présentait un nouveau plan d’action lors du premier forum des PME à l’international dont il est l'initiateur.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !