ESPACE – Une nouvelle étape franchie dans la construction du "Palais Céleste"

La Chine a lancé avec succès, mardi 1er novembre, un second vaisseau inhabité : Shenzhou 8. Ce dernier tentera de s'amarrer au module d'essai Tiangong 1 déjà en orbite dans l’espace. Il s’agit de la première étape cruciale qui conduira, si tout se passe bien, à la construction de la station spatiale qui devrait être opérationnelle en 2020.

L'amarrage doit avoir lieu "dans les deux jours suivant le lancement de Shenzhou 8 à une altitude de 343 km au-dessus de la surface de la Terre", a indiqué l'agence Chine nouvelle. Le lancement de Shenzhou 8 a été effectué en la présence du vice-Premier ministre chinois Zhang Dejiang, des responsables de l'Agence spatiale européenne et de l'agence spatiale allemande DLR ont également assisté au décollage. Shenzhou 8 a en effet embarqué 17 expériences dans le domaine des sciences de la vie et de la microgravité conduites par des chercheurs chinois et allemands. Si la mission Shenzhou 8 est un succès, la Chine lancera l'année prochaine deux autres vaisseaux pour aller rejoindre Tiangong 1, successivement Shenzhou 9 et Shenzhou 10, dont l'un sera habité. Parmi les astronautes qui s'entraînent en vue de cette mission on compte deux femmes. Si elles sont choisies, elles seront les premières Chinoises à être envoyées dans l'espace.

La maîtrise des amarrages entre deux modules est une étape cruciale dans la conquête de l'espace. Nous saurons donc dans quelques jours dans quelle mesure les Chinois se sont bien préparés pour cette événement. La Chine avait procédé à son premier vol spatial habité en 2003 devenant alors le troisième pays dans le monde à envoyer des hommes dans l'espace.

Roman Fruitier (www.lepetitjournal.com/pekin.html), vendredi 4 novembre 2011

À lire également : ESPACE - Les enjeux d'une station spatiale chinoise

 
Pékin

EDUCATION - La langue de Lu Xun, vecteur d’intégration au Xinjiang (Le Vent de la Chine)

Depuis 2004, la Chine pratique le bilinguisme scolaire au Xinjiang dans 78% des établissements — système qui en vérité privilégie le mandarin sur le ouïghour (cinq matières dans l’un, seulement une dans l’autre). Mais il "intéresse" le jeune Ouïghour au résultat, lui octroyant jusqu’à 50 points supplémentaires au Gaokao (Bac) et aux concours de cadres, pourvu qu’ils le présentent dans la langue de Lu Xun.
Actualité Chine

EDUCATION - La langue de Lu Xun, vecteur d’intégration au Xinjiang (Le Vent de la Chine)

Depuis 2004, la Chine pratique le bilinguisme scolaire au Xinjiang dans 78% des établissements — système qui en vérité privilégie le mandarin sur le ouïghour (cinq matières dans l’un, seulement une dans l’autre). Mais il "intéresse" le jeune Ouïghour au résultat, lui octroyant jusqu’à 50 points supplémentaires au Gaokao (Bac) et aux concours de cadres, pourvu qu’ils le présentent dans la langue de Lu Xun.
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine