EN VADROUILLE A PEKIN - Expédition sur le Mont Parfumé

En ces temps frileux, ma seule envie est de rester cocooner en pyjama à la maison avec un thé au jasmin. Mais écrire des chroniques sur l’art de s’enrouler dans sa couette comme un sushi ne vous passionnera sûrement pas, sur ce, votre courageuse chroniqueuse pékinoise est partie en expédition sur les Collines Parfumées

Félicitations à notre lectrice Lydie Delort pour avoir donné la bonne réponse à notre photo mystère du mois !

Un sage sur la montagne (Photo by Micha)

Les "Collines Parfumées", voilà un nom poétique. Je m’imaginais déjà, mon écharpe se déployant au vent, tel un poète maudit sur les landes… Mon amie me montre du doigt le sommet d’une immense montagne. Ah, ici colline veut dire montagne ? Pour moi, c’était petit, une sorte de "collinette"…

Un peu de sport !
Les premières marches sont faciles, nous les grimpons presque en rigolant. Puis les choses se compliquent : les marches chinoises sont inégales, j’enchaine alors des mini pas et des pas de géants, essayant de ne pas penser à l’image que je dois donner… Deuxième difficulté : mes petites baskets en cuir noir, so fashion, mais certainement pas adaptées pour le sport. Je me retrouve à maudire mes baskets, si jolies, mais si glissantes. Heureusement, la végétation est magnifique, les feuilles sont oranges et rouges, et me permettent d’oublier (un peu) mes courbatures. Ici, tout le monde grimpe le "pic parfumé", personnes âgées, jeunes couples, enfants… Je vois même des filles en talons ! Certaines se font porter pour la descente par leur copain (chanceuses !). Mes mollets crient de douleur, et c’est là que je regrette de n’avoir pas fait de sport depuis si longtemps… Je réclame une pause, et m’affaisse sur un rocher. Des petits vieux et des enfants me dépassent, tous fringants, sans la moindre trace de fatigue ou de sueur, pendant que moi je suis à l’agonie au bout de quelques marches… "Au fait, il faudrait se dépêcher avant que la nuit tombe, on a tout de même 3.000 marches". C’est reparti.

Couleurs d'automne (Photo by Micha)

Alléluia, le sommet !
Sportive mais aussi culturelle, notre randonnée nous emmène vers des temples cachés dans les bois, j’apprécie leur beauté mais rêve quand même d’un fast-food géant…
Arrivés au sommet, nous en profitons pour faire quelques photos du paysage, et comprenons enfin la signification du nom des collines : Les collines parfumées, ou Xiang Shan Gongyuan en chinois font référence aux rochers en forme d’encensoir, et non à la fragrance estivale de la végétation… Des milliers de petits rubans rouges avec des inscriptions chinoises parsèment les arbres, peut-être des porte-bonheur, ou des preuves d’amour comme les cadenas que les amoureux accrochent sur le Pont des Arts à Paris (Ah, Paris !)… Je commence à vouloir rédiger moi aussi sur un ruban rouge, "arrête-toi, ce sont des prières, tu ne peux pas dessiner des petits cœurs, un minimum de respect…". Ah, d’accord.
Un proverbe chinois dit : "Quand tu es arrivé au sommet de la montagne, continue de grimper". Pas le temps pour les proverbes, il fera bientôt nuit, et je ne n’ai pas vraiment envie de me retrouver coincée dans les bois. Fiers (mais fainéants), nous nous dirigeons vers le téléphérique, afin d’entreprendre la descente. Désillusion : 60 yuans, soit le prix du parc multiplié par 6.

Sport & Prières (Photo by Micha)

Descente spirituelle
Les marches chinoises sont inégales ET pentues, ce qui fait que j’ai peur de glisser à chaque instant. Et mes baskets n’aident pas vraiment. Du coup, j’expérimente plusieurs techniques afin d’entreprendre la descente du pic. Tout d’abord le crabe, en descendant de profil. Ensuite la princesse, tout en délicatesse et en équilibre. Au bout d’un moment, lassée, je descends nonchalamment l’escalier. Rappelons que la marche n’est pas seulement un exercice physique, (ne vous découragez pas après tout ce vous avez lu ci-dessus !), mais aussi une philosophie : "Le rapport du corps à l'espace est aussi très impressionnant : par exemple la beauté des paysages est plus intense quand on a fait des heures de marche pour franchir un col. […] De manière plus générale, un espace que vous appréhendez par la marche, vous ne le dominez pas simplement par le regard en sortant de la voiture (une prise de vue), car vous l'avez inscrit progressivement dans votre corps."* Ainsi, je profite de chaque parcelle de paysage.
En bas, nos jambes n’arrêtent pas de trembler. 6.000 marches en 2h. Votre courageuse chroniqueuse va maintenant s’affaisser sur son canapé…
Lucie Bousquet (www.lepetitjournal.com/pekin.html). Vendredi 16 novembre 2012

Informations :
-Le parc des Collines Parfumées est constitué du parc de la Tranquillité (160 hectares), de temples et du pic Xiang Shan. Métro ligne 10 jusqu’à Bagou, puis prendre un taxi. Prix du parc : 10 RMB pour les étudiants, sinon 15 RMB.

-Livre Marcher, une philosophie de Frédéric Gros (Carnet Nord, 2009).

Citation :
* - Article du Monde, Entretien avec Frédéric Gros


 
Pékin
Actualité Chine
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine