LANGUE MATERNELLE - De l’importance de conserver sa culture

En vivant dans un pays étranger, il est souvent nécessaire de parler la langue du pays hôte ou encore d’avoir recours à l’anglais.  Pour les expatriés non anglophones, l’anglais utilisé en tant que langue secondaire (English as a Second Language – ESL) facilite la communication et les échanges avec autrui, cependant il est tout aussi important de conserver son identité culturelle, et notamment l’usage de sa langue maternelle.

Ci-après quelques pistes de réflexion sur l’importance de la langue maternelle, notamment dans le domaine de l’éducation des enfants.

La langue maternelle aide à l’apprentissage d’une deuxième langue

Plusieurs études ont démontré que les compétences cognitives et linguistiques acquises lors de l’apprentissage de la première langue (aussi appelée langue maternelle ou L1) sont transférées dans la seconde langue (L2).  Par exemple, les compétences en communication,  lecture et écriture acquises en L1 accélèrent l’apprentissage de la deuxième langue.

Conserver la pratique de la langue maternelle

En vivant à l’étranger, en terme d’éducation, la deuxième langue prend précédence sur la langue maternelle. Par exemple en Chine, ce sera souvent l’anglais ou le mandarin qui sera utilisé pour enseigner les matières d’un curriculum donné. Par conséquent, pour un enfant dont la langue maternelle est autre (français, espagnol, allemand … ) il sera nécessaire de lui donner des cours additionnels en L1 afin de conserver la pratique de la langue maternelle.

Ecole chinoise ()


En conservant la pratique de la langue maternelle, cela signifie que l’enfant ne sera pas aliéné de sa culture d’origine et pourra établir des rapports avec sa famille et ses amis restés au pays. Par ailleurs, pour une famille d’expatriés, le retour au pays est aussi une éventuelle possibilité, et donc il est important que l’enfant n’aie pas de lacunes et de développement cognitif dans sa langue maternelle pour une bonne poursuite de sa vie scolaire.

Comment bien développer l’apprentissage de la langue maternelle

"C'est en forgeant qu'on devient forgeron" - “Practice makes perfect”.
Pour les étudiants en école vraiment bilingue et dont la langue maternelle est l’anglais ou le mandarin (ex. pour la Chine), développer l’apprentissage de la langue L1 est aisé du fait de son usage fréquent en cours. Pour les étudiants dont la langue L1 n’est pas enseignée, il est nécessaire d’inclure en surcroît du curriculum enseigné des cours de langue L1 pour maintenir la pratique et l’usage de leur langue maternelle, et cela de façon régulière (hebdomadaire).  Il est aussi important de donner du sens à cet apprentissage pour que l’enfant adhère à cette démarche.

Par ailleurs, il est aussi important pour les parents de parler la langue L1 à la maison afin de renforcer l’apprentissage de celle-ci.

L’exception à la règle

Nous parlons de la langue 1 comme la langue première, mais il est aussi assez courant qu’un enfant soit confronté simultanément à deux "premières langues", par exemple le français et le chinois, ou encore, les parents peuvent aussi avoir recours à une "langue d’emprunt" souvent l’anglais, pour faciliter les échanges et la communication au sein de la famille. Quel que soit le cas, l’enfant assimilera ses compétences cognitives et linguistiques avec une facilité accrue si ces langues font partie de son quotidien et donc de son éveil.

Qu’en pensez-vous ?

Anne-Marie Roy pour (www.lepetitjournal.com/Shanghai). Jeudi 1er novembre 2012

Pour en savoir plus :

•    Le défi des enfants bilingues – Auteur Barbara Abdelilah-Bauer
•    L’Enfant aux deux langues – Claude Hagège
•    Language, power, and pedagogy. Bilingual children in the crossfire - Cummins, J.

Anne-Marie Roy est Fondatrice et PDG de Mylifestyle60, un réseau social permettant aux expatriés en Asie, une mise en relation avec différentes organisations dans le domaine de l’éducation, la santé, les entreprises, les services juridiques et les associations ; la Chine étant le premier pays de déploiement.

Pékin

SENSATIONS DE CHINE – Intimités

Après deux mois d’absence où j’ai déserté l’Empire du Milieu, je redécouvre certaines habitudes, certaines attitudes des Chinois avec un regard neuf.…
Actualité Chine

EPERMARKET - Trois ans aujourd’hui, entretien avec son fondateur

Pour une métropole telle que Shanghai, les achats en ligne semblent être la voie du futur. La société de vente en ligne de nourriture, frais, épicerie et produits d’entretien a ouvert à Shanghai il y a déjà trois ans pour les communautés expatriées. Le succès est au rendez-vous, découvrons pourquoi grâce à une interview de son créateur, Jean Yves Lu
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.