LANGUE MATERNELLE - De l’importance de conserver sa culture

En vivant dans un pays étranger, il est souvent nécessaire de parler la langue du pays hôte ou encore d’avoir recours à l’anglais.  Pour les expatriés non anglophones, l’anglais utilisé en tant que langue secondaire (English as a Second Language – ESL) facilite la communication et les échanges avec autrui, cependant il est tout aussi important de conserver son identité culturelle, et notamment l’usage de sa langue maternelle.

Ci-après quelques pistes de réflexion sur l’importance de la langue maternelle, notamment dans le domaine de l’éducation des enfants.

La langue maternelle aide à l’apprentissage d’une deuxième langue

Plusieurs études ont démontré que les compétences cognitives et linguistiques acquises lors de l’apprentissage de la première langue (aussi appelée langue maternelle ou L1) sont transférées dans la seconde langue (L2).  Par exemple, les compétences en communication,  lecture et écriture acquises en L1 accélèrent l’apprentissage de la deuxième langue.

Conserver la pratique de la langue maternelle

En vivant à l’étranger, en terme d’éducation, la deuxième langue prend précédence sur la langue maternelle. Par exemple en Chine, ce sera souvent l’anglais ou le mandarin qui sera utilisé pour enseigner les matières d’un curriculum donné. Par conséquent, pour un enfant dont la langue maternelle est autre (français, espagnol, allemand … ) il sera nécessaire de lui donner des cours additionnels en L1 afin de conserver la pratique de la langue maternelle.

Ecole chinoise ()


En conservant la pratique de la langue maternelle, cela signifie que l’enfant ne sera pas aliéné de sa culture d’origine et pourra établir des rapports avec sa famille et ses amis restés au pays. Par ailleurs, pour une famille d’expatriés, le retour au pays est aussi une éventuelle possibilité, et donc il est important que l’enfant n’aie pas de lacunes et de développement cognitif dans sa langue maternelle pour une bonne poursuite de sa vie scolaire.

Comment bien développer l’apprentissage de la langue maternelle

"C'est en forgeant qu'on devient forgeron" - “Practice makes perfect”.
Pour les étudiants en école vraiment bilingue et dont la langue maternelle est l’anglais ou le mandarin (ex. pour la Chine), développer l’apprentissage de la langue L1 est aisé du fait de son usage fréquent en cours. Pour les étudiants dont la langue L1 n’est pas enseignée, il est nécessaire d’inclure en surcroît du curriculum enseigné des cours de langue L1 pour maintenir la pratique et l’usage de leur langue maternelle, et cela de façon régulière (hebdomadaire).  Il est aussi important de donner du sens à cet apprentissage pour que l’enfant adhère à cette démarche.

Par ailleurs, il est aussi important pour les parents de parler la langue L1 à la maison afin de renforcer l’apprentissage de celle-ci.

L’exception à la règle

Nous parlons de la langue 1 comme la langue première, mais il est aussi assez courant qu’un enfant soit confronté simultanément à deux "premières langues", par exemple le français et le chinois, ou encore, les parents peuvent aussi avoir recours à une "langue d’emprunt" souvent l’anglais, pour faciliter les échanges et la communication au sein de la famille. Quel que soit le cas, l’enfant assimilera ses compétences cognitives et linguistiques avec une facilité accrue si ces langues font partie de son quotidien et donc de son éveil.

Qu’en pensez-vous ?

Anne-Marie Roy pour (www.lepetitjournal.com/Shanghai). Jeudi 1er novembre 2012

Pour en savoir plus :

•    Le défi des enfants bilingues – Auteur Barbara Abdelilah-Bauer
•    L’Enfant aux deux langues – Claude Hagège
•    Language, power, and pedagogy. Bilingual children in the crossfire - Cummins, J.

Anne-Marie Roy est Fondatrice et PDG de Mylifestyle60, un réseau social permettant aux expatriés en Asie, une mise en relation avec différentes organisations dans le domaine de l’éducation, la santé, les entreprises, les services juridiques et les associations ; la Chine étant le premier pays de déploiement.

Pékin

SOCIETE – Offrir le bon cadeau, c’est pas du gâteau

Hier est sorti le livre de la rédaction, Carnet de Shanghai ! En avant-première, (re)découvrez un des articles qui en fait partie, parce qu'il est vrai que offrir le bon cadeau, en général c’est pas du gâteau ! Toutes les informations pour vous procurer notre livre à venir dans nos pages la semaine prochaine
Actualité Chine

LE VENT DE LA CHINE – La retraite à 65 ans dans 30 ans ?

Un sujet qui angoisse, dans les ministères – car il les concerne tous – est celui des pensions. Comment faire face au vieillissement social, quand le fonds national est ric-rac et des systèmes non intégrés voire disparates doivent soutenir 200 millions de vieux citadins et paysans, cadres et ouvriers publics, et entrepreneurs privés ? Chaque mois, le fonds verse des retraites fort inégalitaires, en moyenne 2000¥ au retraité des villes, et… 70¥ à celui des champs. Pour l’heure, la ressource suffit encore à la tâche : en 2014, d’après Caixin, la revue financière, le fonds a collecté 2,6 trillions de ¥ en cotisations salariales et patronales, et reversé 2,1 trillions
A la une

Le dernier grand voyage vers l'île de Sainte-Hélène

Cinq jours aller, cinq jours retour: Sainte-Hélène, l'île où Napoléon vécut les dernières années de sa vie, est l'une des dernières destinations que l'on ne peut atteindre qu'après un long voyage en mer. Une traversée déjà teintée de nostalgie, car le bateau sera bientôt remplacé par un avion bien moins romantique.
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENEURS & SAC À DOS – Un tour d’Asie de l’entrepreneuriat

http://entrepreneurs-et-sac-a-dos.com/
Marlène et Cyrille sont partis découvrir l’entrepreneuriat sous toutes ses formes au cours d’une traversée de l’Asie. Jeunes et passionnés, ils partent à l’aventure avec leurs économies à la recherche de modèles d’entrepreneuriat social et responsable sous le nom d’ « Entrepreneurs et sac à dos ».
Expat - Politique

THIERRY MARIANI – "Il faut que notre diplomatie serve les intérêts de la France"

Thierry Mariani
Député de la XIème circonscription des Français de l’étranger (Asie Océanie), Thierry Mariani était à Singapour pour célébrer, avec la communauté française, le 50ème anniversaire de la cité Etat. L’occasion d’évoquer avec lui Singapour, les Français de l’étranger, et la nécessité, sur le plan diplomatique de distinguer entre les zones où dominent les enjeux économiques et celles qui restent essentiellement confrontées à des problèmes de sécurité.

TAHAR BEN JELLOUN – Le conteur arabe qui écrit dans la langue de Molière

Tahar Ben Jelloun a rencontré son premier succès populaire en 1985 grâce au roman "L’enfant de sable". Il est couronné deux ans plus tard par le prestigieux prix Goncourt, avec "La nuit sacrée". A l’occasion de la 20e édition de la fête de la francophonie, il est venu à la rencontre de ses lecteurs de Shanghai.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala