NYNA VALES - Le glamour à la "frenchy"

Qui est Nyna Valès ? Un charmant duo, composé du musicien poète Yann Savel et de la charismatique chanteuse Nathalie Carudel, dans une ambiance pop et groovy. Rencontre avec le groupe, en tournée en Chine et en Mongolie

Nyna Valès en interview (Photo by Déborah)

Une pincée de poésie, un peu de bossa nova, beaucoup d’énergie et d’imagination, un univers haut en couleurs, une voix cristalline et des textes mélodiques, voici ce qui caractériserait le groupe Nyna Valès. Cette fois, accompagné d’un autre musicien, Rodolphe Blino, le duo se transforme en trio pour notre plus grand plaisir.

Pourquoi avoir choisi la Chine et la Mongolie pour vos concerts ?
Nathalie : Il y a un partenariat de notre région des Pays de la Loire, qui essaye d’envoyer des artistes régulièrement, avec les Alliances Françaises de Chine. La Mongolie nous a été proposée en supplément, c’est la première fois qu’une Alliance Française envoie un groupe là-bas, et aussi un défi personnel.

Yann : C’est aussi la première fois qu’ils envoient ce style de musique et notre première fois en trio !

D’où est né le projet Nyna Valès ?
Nathalie :
Yann composait déjà des chansons depuis longtemps, et avait sorti quelques albums sous le nom de SAVEL. Il cherchait un aspect féminin pour ses chansons, il a fait passer un casting et m’a trouvé ! On a commencé en 2006, sorti un premier album en 2008, L’Atmosphère, puis le second en 2010, Je m’anime.

J’ai bien sûr écouté quelques chansons, comment définiriez-vous votre monde musical ?
Yann : Evolutif. On reprend les classiques de la chanson française, comme Aznavour, Gainsbourg… Notre musique est composée de bossa nova, de jazz, d’électro, de rock, ainsi qu’une influence par rapport aux orchestres des années 60. Nyna Valès est hétéroclite, on aime le funk, la soul, la musique classique…

Nathalie : Oui, ça se ressent de plus en plus ! Il y a un véritable apport de rythmes dansants sur le second album, il est plus coloré, plus ouvert musicalement…

Dans vos chansons, et par vos ateliers, on perçoit un véritable amour de la langue française…
Yann : C’est vrai que notre duo accorde une réelle importance aux textes, aux mots, à la manière de le dire… On a essayé de rendre ça en osmose avec la mélodie…

Nathalie : Nos textes expriment un certain raffinement de la forme, une projection avec son sujet. Cela reste des sujets quotidiens mais exprimés avec un certain détachement, les mots et les sujets se retrouvent sublimés.

Vous faites des concerts, animez des ateliers, des documentaires… Nyna Valès est un duo touche-à-tout…
Nathalie : En 2008, on a commencé à travailler avec les enfants, à faire des activités annexes au groupe. On a créé un bal pour enfants, pour leur faire partager les classiques de la chanson française. C’était aussi un moyen de réunir l’enfant et le parent, le temps d’un bal, réunir les époques, sur des chansons connues des générations d’avant, et reprises en version décalées pour l’adapter aux enfants. On a fait aussi des ateliers de création de chansons avec les enfants, avec la pratique du MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Cela permet de faire durer l’instant de création. On leur donne des thèmes, des mots de base et ils créent des chansons avec leurs propres mots. C’est pédagogique, ludique et totalement différent d’un concert qui est éphémère. C’était une expérience réellement émouvante.

Un souvenir insolite à nous raconter lors d’une tournée ?
Yann : Cet été, en mai-juin, on a fait une tournée avec le Bal pour enfants. A chaque fois, on fait un avant-après : On arrive dans la salle, complètement vide, on prend une photo. On décore, on en fait notre petite maison, on prend une photo après. C’est tellement excitant, tu arrives dans un lieu, tu n’as aucune idée de ce qui t’attends, et après ça devient un lieu plein de couleurs… Il y a eu aussi cette fois où on était sur la route pour un concert en France, et c’était la tempête, on est restés 5h dans la tourmente… On est arrivés à 2h du matin, on jouait à 10h du matin… On a tout monté, on s’est déguisés, et là tu as 150 enfants, tous tellement contents, et inconscients de tout ce qu’on avait vécu…

Un groupe chaleureux (Photo by Déborah)

Des futurs projets ?
Nathalie : On projette de faire une caravane musicale, il y a déjà un aperçu sur notre site. Les concerts, c’est une expérience de folie, mais on ne peut jamais ramener tous nos costumes, nos accessoires… C’est là qu’on a eu l’idée de la caravane, pour faire découvrir à tout le monde notre univers, à la fois visuel et sonore !

Yann : On se déplacera ainsi avec notre propre salle de concert !

Merci au groupe Nyna Valès, et à la firme culturelle de l’Alliance Française pour l’organisation de cette interview !

Lucie Bousquet (www.lepetitjournal.com/pekin.html) Mardi 30 octobre 2012

-Nyna Valès en musique : http://cheznyna.free.fr

Nyna Valès sera en tournée en Chine et en Mongolie, retrouvez toutes les dates dans notre agenda culturel et sur le site de l’Alliance Française de Pékin: http://www.afchine.org


Pékin

SENSATIONS DE CHINE – Intimités

Après deux mois d’absence où j’ai déserté l’Empire du Milieu, je redécouvre certaines habitudes, certaines attitudes des Chinois avec un regard neuf.…
Actualité Chine

EPERMARKET - Trois ans aujourd’hui, entretien avec son fondateur

Pour une métropole telle que Shanghai, les achats en ligne semblent être la voie du futur. La société de vente en ligne de nourriture, frais, épicerie et produits d’entretien a ouvert à Shanghai il y a déjà trois ans pour les communautés expatriées. Le succès est au rendez-vous, découvrons pourquoi grâce à une interview de son créateur, Jean Yves Lu
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.