NYNA VALES - Le glamour à la "frenchy"

Qui est Nyna Valès ? Un charmant duo, composé du musicien poète Yann Savel et de la charismatique chanteuse Nathalie Carudel, dans une ambiance pop et groovy. Rencontre avec le groupe, en tournée en Chine et en Mongolie

Nyna Valès en interview (Photo by Déborah)

Une pincée de poésie, un peu de bossa nova, beaucoup d’énergie et d’imagination, un univers haut en couleurs, une voix cristalline et des textes mélodiques, voici ce qui caractériserait le groupe Nyna Valès. Cette fois, accompagné d’un autre musicien, Rodolphe Blino, le duo se transforme en trio pour notre plus grand plaisir.

Pourquoi avoir choisi la Chine et la Mongolie pour vos concerts ?
Nathalie : Il y a un partenariat de notre région des Pays de la Loire, qui essaye d’envoyer des artistes régulièrement, avec les Alliances Françaises de Chine. La Mongolie nous a été proposée en supplément, c’est la première fois qu’une Alliance Française envoie un groupe là-bas, et aussi un défi personnel.

Yann : C’est aussi la première fois qu’ils envoient ce style de musique et notre première fois en trio !

D’où est né le projet Nyna Valès ?
Nathalie :
Yann composait déjà des chansons depuis longtemps, et avait sorti quelques albums sous le nom de SAVEL. Il cherchait un aspect féminin pour ses chansons, il a fait passer un casting et m’a trouvé ! On a commencé en 2006, sorti un premier album en 2008, L’Atmosphère, puis le second en 2010, Je m’anime.

J’ai bien sûr écouté quelques chansons, comment définiriez-vous votre monde musical ?
Yann : Evolutif. On reprend les classiques de la chanson française, comme Aznavour, Gainsbourg… Notre musique est composée de bossa nova, de jazz, d’électro, de rock, ainsi qu’une influence par rapport aux orchestres des années 60. Nyna Valès est hétéroclite, on aime le funk, la soul, la musique classique…

Nathalie : Oui, ça se ressent de plus en plus ! Il y a un véritable apport de rythmes dansants sur le second album, il est plus coloré, plus ouvert musicalement…

Dans vos chansons, et par vos ateliers, on perçoit un véritable amour de la langue française…
Yann : C’est vrai que notre duo accorde une réelle importance aux textes, aux mots, à la manière de le dire… On a essayé de rendre ça en osmose avec la mélodie…

Nathalie : Nos textes expriment un certain raffinement de la forme, une projection avec son sujet. Cela reste des sujets quotidiens mais exprimés avec un certain détachement, les mots et les sujets se retrouvent sublimés.

Vous faites des concerts, animez des ateliers, des documentaires… Nyna Valès est un duo touche-à-tout…
Nathalie : En 2008, on a commencé à travailler avec les enfants, à faire des activités annexes au groupe. On a créé un bal pour enfants, pour leur faire partager les classiques de la chanson française. C’était aussi un moyen de réunir l’enfant et le parent, le temps d’un bal, réunir les époques, sur des chansons connues des générations d’avant, et reprises en version décalées pour l’adapter aux enfants. On a fait aussi des ateliers de création de chansons avec les enfants, avec la pratique du MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Cela permet de faire durer l’instant de création. On leur donne des thèmes, des mots de base et ils créent des chansons avec leurs propres mots. C’est pédagogique, ludique et totalement différent d’un concert qui est éphémère. C’était une expérience réellement émouvante.

Un souvenir insolite à nous raconter lors d’une tournée ?
Yann : Cet été, en mai-juin, on a fait une tournée avec le Bal pour enfants. A chaque fois, on fait un avant-après : On arrive dans la salle, complètement vide, on prend une photo. On décore, on en fait notre petite maison, on prend une photo après. C’est tellement excitant, tu arrives dans un lieu, tu n’as aucune idée de ce qui t’attends, et après ça devient un lieu plein de couleurs… Il y a eu aussi cette fois où on était sur la route pour un concert en France, et c’était la tempête, on est restés 5h dans la tourmente… On est arrivés à 2h du matin, on jouait à 10h du matin… On a tout monté, on s’est déguisés, et là tu as 150 enfants, tous tellement contents, et inconscients de tout ce qu’on avait vécu…

Un groupe chaleureux (Photo by Déborah)

Des futurs projets ?
Nathalie : On projette de faire une caravane musicale, il y a déjà un aperçu sur notre site. Les concerts, c’est une expérience de folie, mais on ne peut jamais ramener tous nos costumes, nos accessoires… C’est là qu’on a eu l’idée de la caravane, pour faire découvrir à tout le monde notre univers, à la fois visuel et sonore !

Yann : On se déplacera ainsi avec notre propre salle de concert !

Merci au groupe Nyna Valès, et à la firme culturelle de l’Alliance Française pour l’organisation de cette interview !

Lucie Bousquet (www.lepetitjournal.com/pekin.html) Mardi 30 octobre 2012

-Nyna Valès en musique : http://cheznyna.free.fr

Nyna Valès sera en tournée en Chine et en Mongolie, retrouvez toutes les dates dans notre agenda culturel et sur le site de l’Alliance Française de Pékin: http://www.afchine.org


 
Pékin
Actualité Chine
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine