THIERRY MARIANI - "J’essaye d’être un maximum présent sur le terrain"

portraitDepuis son élection le 17 juin, le député Thierry Mariani a pris la route, à la rencontre des Français de la 11e circonscription, Chine comprise. De passage à Pékin en septembre, il sera à Shanghai demain, mercredi et jeudi. Le point sur un début de mandat, pour le moins nomade.


Depuis son élection le 17 juin, le député Thierry Mariani a pris la route, à la rencontre des Français de la 11e circonscription, Chine comprise.De passage à Pékin en septembre, il sera à Shanghai demain, mercredi et jeudi. Le point sur un début de mandat, pour le moins nomade.

portrait

Portrait du député Thierry Mariani (photo)

Lepetitjournal.com Shanghai : Quid de votre circonscription ?
Thierry Mariani :
Des onze circonscriptions législatives à l’étranger, la dernière est la plus vaste. Elle couvre 11 fuseaux horaires et 49 Etats, dont l’Australie, la Russie, la Chine, Singapour, le Vietnam, la Thaïlande... Une dizaine, à l’instar du Tadjikistan, abrite quelques ressortissants. A l’opposé, une vingtaine compte une très forte présence française. En tête : la Chine, qui est également le pays où le nombre d’expatriés croît le plus rapidement. En outre, elle a ceci de particulier que la communauté ne se concentre pas sur une ou deux grandes villes, mais se répartit sur l’ensemble du territoire.

Comment concilier les intérêts d’une si large communauté ?
Sur l’ensemble de la circonscription, il existe deux points de recoupement : la couverture sociale et la scolarité. Sur ce dernier point, le gouvernement a mis en application dès cet été son engagement de campagne, visant à supprimer la prise en charge des frais de scolarité dans les lycées à l’étranger (PEC). Sa rapidité d’exécution a pris de court de nombreuses familles. Tout l’enjeu consiste désormais à obtenir que les fonds ainsi dégagés - près de 30 millions d’euros - soient reportés sur les bourses. Les Français de l’étranger n’ont pas à être la source de toutes les économies et de toutes les recettes possibles. D’où ma vigilance aussi sur les questions de fiscalité et d’imposition des expatriés.

visiteVisite du Shanghai East Hospital (Photo)

Avez-vous rapidement trouvé vos marques à l’Assemblée ?
En tant que parlementaire rôdé à l’exercice, j’ai d’abord procédé à mon installation. Comme je m’étais engagé à le faire, j’ai rejoint le groupe UMP à l’Assemblée et j’ai logiquement intégré la Commission des affaires étrangères. Ensuite, à l’instar des dix autres députés des Français de l’étranger de première génération, je prends progressivement mes marques, en quête du fonctionnement le plus pertinent. La différence majeure avec mes mandats précédents (quatre, ndlr), c’est la distance. En fin de semaine, je ne prends plus la voiture mais l’avion, direction l’étranger. Tous mes déplacements seront d’ailleurs bientôt consignés sur mon site internet, en cours de refonte (www.thierrymariani.fr).

Entre Paris et votre circonscription, comment s’organise votre quotidien ?
Durant la campagne, je me suis engagé à tenir le rythme de quatre voyages par mois. Mon objectif : être un maximum présent sur le terrain. Sur l’année, je pense me rendre 8 à 10 fois en Chine. Etant donné la superficie du pays, j’optimise mes visites en rencontrant en priorité les associations et le personnel diplomatique. A Pékin, le mois dernier, j’ai par exemple pris contact avec la responsable du programme FLAM (Français Langue Maternelle). Je soutiens également le projet de "e-consulat" qui vise à simplifier les démarches administratives des Français de l’étranger, en limitant notamment leurs déplacements. Cela est d’autant plus pertinent dans un pays aussi vaste que la Chine.

Propos recueillis par Barbara Guicheteau (www.lepetitjournal.com/shanghai.html ) Lundi 29 Octobre 2012

Pékin
Actualité Chine
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

RECRUTEMENT - Comment trouver un premier emploi au Canada ?

Elisa est actuellement recruteuse dans le secteur des technologies de l'information au Canada. Elle nous apporte son expertise du monde du travail au Québec pour les nouveaux arrivants mais également beaucoup d'autres informations utiles...

EXPATRIATION - La Coréegraphie

Le W Project s'est rendu à Séoul, Corée du Sud. Quelle surprise ! A vrai dire nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre… mais le wifi et les téléphones gratuits dans le métro nous ont vite convaincus ! Le pays le plus connecté au monde renferme en effet de belles opportunités… à condition de faire les efforts nécessaires et apprendre cette complexe chorégraphie qu’est le business coréen. Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie