ETUDIER EN FRANCE - "La qualité de l’enseignement supérieur français est reconnue internationalement"

 

Plus de 10000 étudiants chinois partent étudier en France chaque année. Il y a une augmentation régulière du nombre d’écoles de langues, d’évènements franco-chinois, d’entreprises françaises implantées en Chine, contribuant ainsi à une relation coopérative entre les deux pays. Attirés par la langue, la culture, le mode de vie, les Chinois sont de plus en plus nombreux à venir étudier à l’Hexagone

La France à l'honneur (Photo Campus France Chine)

La Chine est le deuxième pays, après le Maroc, à exporter ses étudiants en France. En 2010, 10.700 étudiants chinois ont commencé leurs études en France, qui comptabilise actuellement environ 30.000 étudiants chinois et ce chiffre devrait s'élever à 50.000 en 2015. D’après un sondage de l’agence gouvernementale Campus France Chine, chargée de promouvoir l’enseignement supérieur français, "Les étudiants choisissent la France pour la qualité de la formation (45%), la connaissance de la langue française (37%), la valeur de nos diplômes (33%), l’intérêt culturel de la France (31%), la réputation de l’enseignement supérieur français (31%) et le coût des études (22%)".

Une langue élégante
L’anglais reste la première langue étudiée en Chine, bien que le choix de la langue française commence petit à petit à se développer. En effet, la plupart des Chinois considèrent la langue française comme "la plus belle langue du monde", image découlant d’un certain patrimoine culturel. D’après une enquête réalisée par l’Université des Etudes étrangères du Guangdong, en Chine, "Ils l’apprécient également pour sa précision, sa clarté, sa rigueur et son style soutenu […] Les perceptions positives du français renvoient d’abord à la qualité esthétique des sons […]Ils voient le français comme une langue très tendre, très douce, une langue pour exprimer l’amour, les émotions violentes." La maîtrise du français est un atout rare, ce qui est un atout dans le monde du travail. La plupart des chinois continuent d’étudier l’anglais afin de faciliter leur insertion professionnelle, alors qu’il serait judicieux d’apprendre le français, afin de maîtriser les deux langues, et de maximiser ses chances pour l’avenir.

L’enseignement de la langue française commence à se faire dans la plupart des universités, d’écoles de langues et au sein des Alliances Françaises (créée en 1883, ce réseau d’établissements culturels est charge de promouvoir la langue et la culture française). Le développement constant des outils high-tech favorise l’apprentissage du français : on peut télécharger l’application TV5 Monde sur iPhone, ou l’application Mosa Lingua, sur iPhone et Android, des méthodes pour apprendre une langue étrangère où que vous soyez !

Un enseignement de qualité
La China Education Expo a eu lieu ce week-end, avec un pavillon France comprenant plus de 32 établissements d’enseignement supérieurs français, avec de grandes universités (Science Po Paris, Université Paris Dauphine…), des écoles de commerce (Essec Business School), des écoles spécialisées (Institut International de l’image et du son – 3D), ou encore des écoles d’ingénieur (Centrale Nantes). Les étudiants chinois ont pu obtenir des informations sur l’enseignement français, et sur les étapes pour entreprendre un séjour à l’étranger (dossier, visa, aides, bourses…), ainsi que des rendez-vous individuels avec des conseillers d’orientation ou des représentants d’écoles françaises.

La qualité des formations françaises est reconnue internationalement, par la réputation de certains établissements comme Science Po ou la Sorbonne, ainsi que pour ses filières en sciences et commerce. Campus France Chine conseille, avant de partir séjourner en France, "de bien préparer le séjour à l’avance. Un an de préparation n’est pas exagéré ! Il faut aussi une réelle motivation, se donner le temps d’apprendre correctement le français afin de pouvoir suivre les cours en France dans les meilleures conditions mais aussi s’adapter à la vie quotidienne, ainsi que de construire un projet d’études sérieux et bien maîtrisé, en cohérence avec le cursus suivi en Chine, qui aura toutes les chances de déboucher sur un parcours de réussite valorisable sur le marché de l’emploi."

Lucie Bousquet (www.lepetitjournal.com/pekin.html) Mercredi 24 octobre 2012

Pour obtenir des informations sur les établissements, les bourses, les visas, l’Agence Campus France Chine vous accueille du lundi au vendredi de 9h à 18h, à :
Institut Français de Chine, Guangcai Guoji Gongyu, Chaoyang Qu, Gongti Xilu 18 , 100020, Pékin
Numéro de téléphone : + 86 10 65 53 26 27


Pékin

LE VENT DE LA CHINE – Divorce : Mme Bovary sur WeChat

Le 7 juillet, le ministère des Affaires civiles publiait son bilan des divorces. Surprise : en 1979, les couples en divorce représentaient 4,7% du total. En 2014, le chiffre était de 26% (3,6 millions), soit 3,9% de plus qu’en 2013 – dans les métropoles, le pourcentage s’envolait, à plus de 30%
Actualité Chine

LE VENT DE LA CHINE – Divorce : Mme Bovary sur WeChat

Le 7 juillet, le ministère des Affaires civiles publiait son bilan des divorces. Surprise : en 1979, les couples en divorce représentaient 4,7% du total. En 2014, le chiffre était de 26% (3,6 millions), soit 3,9% de plus qu’en 2013 – dans les métropoles, le pourcentage s’envolait, à plus de 30%
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

FRENCH WINK - Les créateurs français ont une vitrine aux Etats-Unis

Emilie Chassagne et Claire Obry sont deux Francaises expatriées à New York qui ont mis à profit leurs expériences professionnelles pour créer leur start-up. Après leur webzine dédié à la promotion de la création française aux Etats-Unis, elles lancent à présent une boutique en ligne
Expat - Politique

GERARD LARCHER – "Nos pays savent faire l’unité dans la diversité"

Venu à Milan pour visiter l’Exposition universelle, Gerard Larcher a lancé un appel à la solidarité sur les dossiers d’actualité de la migration, de la Grèce et de la sécurité. Une solidarité illustrée par la qualité des relations franco-italiennes soulignée par le Consul général de France Olivier Brochet, qui célébrait pour la première fois la fête nationale à Milan.
Magazine