DJ CHRIS CARRIER – Nuit de Chine

 

Icône underground, le dj parisien Chris Carrier fuit pourtant les médias, délaissant les paillettes pour se consacrer à son art. De nature réservée mais curieuse, ce dj/producteur de renommée internationale a expérimenté toutes sortes de styles musicaux, du hip-hop à la drum’n’bass, en passant par la techno et la house, ainsi que l’électro… En tournée les 19 et 20 octobre à Pékin et Shanghai, ce pionnier de la musique électro a bien voulu nous accorder quelques instants afin de répondre à nos questions. Plongée dans la vie nocturne pékinoise

Le DJ Chris Carrier (Photo by Déborah)

Direction le Lantern ce soir, petit club branché aux sonorités électro-minimalistes, à quelques minutes de Sanlitun, le quartier des fêtards. La responsable marketing annonce que Chris Carrier aura un peu de retard, vu qu’il dort encore à son hôtel. La salle n’est pas tout à fait  pleine, le club est connu dans le milieu underground pékinois, par les amateurs de musique pointue, fuyant les compils qui passent en boucle dans certains bars populaires de Pékin. Arrive enfin Chris Carrier, habillé en jean et pull, amical mais fatigué. Il nous apprend qu’il vient d’arriver à 15h à Pékin, et qu’il repart le lendemain à 7h pour Shanghai. Nous nous écartons dans un coin reculé afin de commencer l’interview.

Connais-tu un peu Pékin ? Que penses-tu de la vie nocturne pékinoise ?

J’étais déjà venu en 2008 pour mixer au Tango (ndlr : boîte de nuit électro à Pékin), je connais peu la vie nocturne pékinoise, mais de ce que j’en ai vu, ça a l’air fun, mais moins fun qu’en Europe, surtout en Espagne, là où on connait véritablement le sens du mot fête !

Connais-tu un peu la scène électro chinoise ? Des Djs à nous recommander ?

Je connais mal, mais la musique électro commence vraiment à se développer ici, il y a de plus en plus de demande de djs, de festivals.

Quelques mots sur la French Touch ? (ndlr : expression désignant la musique électro des années 90)

Avant on avait Daft Punk, Cassius… Maintenant je ne sais plus vraiment où ça en est… Je n’aime plus depuis quelques temps. La scène électro française actuelle ? Je pense à Dj W !LD (autre dj français avec qui Chris Carrier a collaboré en 2003), j’ai du mal avec tous les remixs d’aujourd’hui, je préfère ceux qui créent de bout en bout…

Le Lantern, un club aux sons alternatifs

Trois mots pour qualifier ta musique ?

(Rires) ça va être dur, il y en a tellement… Si c’est par les styles musicaux, je dirais groove, house et techno. En termes d’adjectifs, je parlerais de dark hypnotic…

Le meilleur endroit où tu as mixé ?

Un club à Madrid qui abritait 15.000 personnes, une ambiance de festival, complètement folle… A Madrid, on sait réellement faire la fête ! Les espagnols sont connus pour ça !

Tu as du remarquer qu’on commence à mixer de plus en plus jeune, à acheter des logiciels comme Traktor, des tables de mixage… Que conseillerais-tu à ces apprentis djs ?

De sortir de leurs ordinateurs ! J’avais commencé avec les vinyls et je préfère en utiliser, même si c’est moins pratique. L’ordinateur, ça reste tout de même moins vivant, ça crée une sorte de mur entre toi et la musique, toi et le public…

Parce que je représente tout de même un webzine pour expatriés francophones… Un petit mot pour les Français à Pékin ? La plupart sont venus pour te voir jouer ce soir !

Déjà, merci à tous ceux qui sont venus. Je connais peu Pékin mais j’aime son canard laqué ! (Rires)

Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de temps, et bon mix !

Let's party! (Photo by Déborah)

Simple et discret, Chris Carrier ne fait pas penser à un célèbre dj, qui a joué dans les plus grandes salles, et les endroits les plus divers : Ibiza, Las Vegas, Miami, Londres, Milan, Amsterdam, Paris… Fêtard dans les premières raves techno, dj hétéroclite, producteur, globe-trotteur, et même père de famille, Chris Carrier refuse d’être enchaîné à une catégorie. Vingt minutes plus tard, le dj français commence son set. La foule se déchaîne en le reconnaissant. Derrière lui se déroulent des projections psychédéliques. Il est 2h du matin, la fête commence !

 

 

Lucie Bousquet (www.lepetitjournal.com/pekin.html) Lundi 22 octobre 2012

-Pour écouter les sons de Chris Carrier : http://www.myspace.com/supai1

-Le soundclound de Dj Wild (peut s’écrire avec un i ou un point d’exclamation à la place de la voyelle) : http://soundcloud.com/djwild

-Le Lantern Club, Gongti West Road, 100m north of Workers Stadium West Gate, Sanlitun, Beijing

 
Pékin
Actualité Chine
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine