"Les voyages forment la jeunesse",  aurait écrit Montaigne… Pas seulement, pourrait-on ajouter. C’est une aventure qui tout au long de la vie nourrit et fait grandir celui ou celle qui relève le défi de la multi-culturalité. C’est au Liban puis aux Emirats Arabes Unis que François,  26 ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’expatriation et de l’entreprise. Heureux et épanoui, il décrit un monde plein de promesses pour celui qui ose croire à son succès

Saisir les opportunités : être prêt

François garde de son adolescence à Paris le souvenir d’un monde gris, d’une rue agressive, de relations compétitives, d’un avenir mou où les obstacles rendent difficilement accessible l’espace du rêve. Puis soudain tout s’éclaircit avec l’expatriation professionnelle de son père au Liban. Découverte d’un rapport chaleureux à l’autre, d’un regard sur une réalité à vivre intensément et immédiatement. Renforcer son anglais et apprendre l’arabe prennent du sens : communiquer pour échanger et s’épanouir. Il s’investit. Un master en management international en poche, il saisit l’opportunité qui s’offre à lui de travailler pour une entreprise qui commercialise au Moyen-Orient des produits français de "Fine Dining"[1].

Le choix de la réussite : l'acculturation

Le jeune-homme devient ambitieux par acculturation[2]. Il se trouve dans un espace culturel où l’argent et la réussite ne sont pas tabous mais plutôt des marqueurs importants de l’investissement personnel. A Dubaï, il apprécie la sécurité qu’offre la ville mais surtout son incroyable multi-culturalité : les étrangers sont majoritaires (plus de 80 % de la population et plus de 200 nationalités différentes). Les codes de conduite s’inventent au croisement de cette fantastique diversité. Les maîtres mots : communiquer, partager les expériences, être ouvert et flexible.

Qualités personnelles et qualités professionnelles : ouverture et réseau

Quand les populations connaissent un brassage important, l’humain dans sa plus simple expression redevient le facteur commun et essentiel : la place accordée à la relation est déterminante. Pour réussir son premier emploi à l’expatriation, il faut faire preuve d’ouverture d’esprit, accepter la différence comme une curiosité et non comme une pénalité. Exit le jugement. Si aux Emirats Arabes Unis par exemple, une certaine lenteur dans le travail et les affaires peut irriter le parisien, il est récompensé par la douceur de vivre et la richesse des rencontres. La concurrence est importante mais elle n’est pas féroce. On discute, on partage, on travaille en réseau. "Love it or leave it" ![3]

Avoir une vision professionnelle

François considère son expérience à l’expatriation comme une richesse 3D (humaine, professionnelle, financière). Elle a radicalement changé son regard sur le monde professionnel. "Ici, tout le monde se motive pour réussir" dit-il. Cette expérience d’une dynamique bienveillante de réussite (on se stimule ensemble – on gagne de l’argent ensemble – on partage informations et moments de convivialité !) le porte à acquérir sans cesse de nouvelles compétences, à s’investir pour son entreprise, à accepter de bouger une nouvelle fois au Moyen-Orient pour continuer à grandir. Il est cependant conscient que l’expatriation ne durera qu’un temps, quelques années encore… Son projet est d’intégrer une multinationale pour préparer son retour en France.Vivre dans un pays étranger c’est visiter d’autres modèles culturels, d’autres valeurs, découvrir une partie inconnue de nous-mêmes, cachée par l’ombre de notre culture et révélée par l’éclat de la nouveauté.  Il s’agira par la suite de continuer à la faire briller sans aveugler ceux qui la regardent…


[1] gastronomie

[2] modification du modèle culturel national au contact continu et direct d’autres nationalités

[3] A prendre ou à laisser… C’est la petite phrase qui met fin à toute tentative de critique… Littéralement, "tu aimes ou tu t’en vas".

Nathalie Vogelsinger-Martinez / Coach de carrière et coach de vie - (www.lepetitjournal.com) - 

Nathalie Vogelsinger-Martinez connaît les défis du changement et de l’expatriation ; elle est femme d’officier : partir, reconstruire, développer ses compétences linguistiques, techniques, comportementales tout en préservant sa famille… Coach de carrière et de vie, elle accompagne les expatriés dans leur projets personnels et professionnels.

Consultez sa présentation complète et retrouvez l'ensemble de ses articles

Retrouvez plus d'informations sur son site internet www.parlerdesoi.com

 
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Investissement locatif : comment être efficace dans sa recherche de bien ?

La rentabilité d'un investissement locatif peut varier considérablement d'un bien à l'autre. Mieux vaut laisser l'élément affectif de côté au moment de choisir le bien dans lequel vous allez investir, pour se concentrer sur des critères vraiment déterminants et rentabiliser l'investissement.
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales