Nouvelle Calédonie

SECURITE EN MER - Société Nationale de Sauveteurs en Mer

 

Association loi 1901 reconnue d’utilité publique depuis 1970, La SNSM, Société Nationale de Sauvetage en Mer, dépend principalement de la générosité du public et de partenaires privés pour mener à bien l’ensemble de ses missions sociales : sauver des vies en mer et sur le littoral, former pour sauver, prévenir des risques.

Afin de porter secours dans les meilleurs délais à toute personne en danger, les Sauveteurs en Mer se sont dotés d’une organisation spécifique qui allie une vaste couverture géographique des côtes françaises et une coordination centralisée des équipes de terrain.

 

En Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie, la SNSM compte environ 65 bénévoles répartis dans 4 stations de sauvetage sur la grande terre et les îles de la façon suivante :
•    La station SNSM de Nouméa est la principale avec environ 30 bénévoles
•    La station SNSM de Thio : 15 bénévoles
•    La station SNSM de Wé (Lifou) : 10 bénévoles
•    La station SNSM de Koumac : 10 bénévoles

Une nouvelle dotation pour la SNSM Nouméa

La station de Nouméa va se doter d’une nouvelle vedette courant 2017 qui va permettre de multiplier par 3 son rayonnement d’intervention soit 450 miles nautiques (environ 830 km). Cette nouvelle vedette porte le nom très symbolique de « La Nautile », symbolique pour 2 raisons : le nautile est une espèce endémique de la région entourant la Nouvelle-Calédonie et il est également l’emblème du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

La Nautile sera propulsée par 2 moteurs de 500 CV chacun pour une longueur de 16,5m. Autant dire une très belle machine dont les bénévoles de la station de Nouméa sont déjà très fiers. Ils l’attendent avec impatience pour pouvoir encore améliorer ce service qu’ils apportent déjà aux navigateurs.

Cette nouvelle vedette est d’autant plus indispensable que la zone à couvrir en Nouvelle-Calédonie est immense. Elle commence à partir de 300 mètres des côtes et ce jusqu’à 12 miles nautiques (environ 22 km) au-delà de la barrière de corail. Passé cette limite et ce jusqu’aux limites de la ZEE (Zone Economique Exclusive) c’est la marine nationale qui prend le relais.

C’est actuellement avec La Croix du Sud que sont assurées les interventions longues distances. Il s’agit d’une vedette de 10,5m.

La Nautile coûte la modique somme de 140 millions de francs pacifiques (XPF) et elle est financée en majeure partie par des fonds publiques jusqu’à une hauteur maximum de 80%. La SNSM Nouméa doit encore trouver 15 millions de XPF pour compléter ce financement. Le trail organisé en octobre 2016 a permis de rassembler plus de 630 participants et de récolter 1,2 million de XPF. Bien qu’important, ce montant n’est pas encore suffisant et la SNSM fait aujourd’hui, et plus que jamais, appel à la générosité de chacun et des Calédoniens en particulier pour contribuer à l’acquisition de ce nouvel outil indispensable qu’est La Nautile.

Le besoin de financement concerne aussi la formation des bénévoles à l’utilisation de la nouvelle vedette ainsi que l’ensemble des équipements nécessaires pour qu’elle soit totalement opérationnelle. A savoir, tout don fait à la SNSM est déductible d’impôts à hauteur de 66%.

Le fonctionnement

La SNSM réalise en moyenne 3 interventions par semaine en Nouvelle-Calédonie et le sauvetage des personnes est entièrement gratuit toutefois la SNSM assure parfois le sauvetage des biens (remorquage, etc…).
Le sauvetage des biens est quant à lui payant. Le taux horaire appliqué est imposé par l’administration nationale et permet à la SNSM d’avoir quelques rentrées supplémentaires.

Le sauvetage des personnes reste toutefois l’unique priorité de la SNSM. Les bénévoles sont de vrais professionnels du sauvetage au-même titre que les pompiers volontaires. Ils sont à ce titre considérés comme les « pompiers de la mer ».

Il faut compter environ 6 mois de formation pour qu’un bénévole atteigne le niveau minimum de « canotier ». L’ensemble des formations est dispensé en interne ce qui confère à la SNSM une autonomie dans ce domaine permettant ainsi de réduire considérablement leurs coûts de fonctionnement.

Il n’est pas nécessaire d’avoir reçu une formation spécifique au préalable pour rejoindre les bénévoles de la SNSM. Il faut juste vouloir aider son prochain et signer la charte d’engagement du bénévole à intervenir ainsi qu’un certificat médical. Des entrainements réguliers sont également organisés afin de garder les bénévoles à niveau. Ces entrainements sont appelés SAR (Search And Rescue – Recherche et sauvetage).

Les rangs de la SNSM comptent toutefois des médecins, infirmiers, des anciens pompiers de Paris et autres professionnels en activité salariée ou non.

Il existe au sein de la SNSM une organisation très structurée. Des équipes sont définies et à leur tête ont trouve un « chef d’orchestre » : le régulateur. Son rôle est indispensable au bon déroulement de chaque intervention à commencer par le choix des membres en fonction des spécificités de cette dernière.

Les bénévoles se rendent disponibles de jour comme de nuit en fonction de leurs possibilités qu’ils renseignent sur un planning partagé.

« Le pied sur le bateau, le gilet sur le dos »

C’est le slogan qu’utilise la SNSM lors de ses interventions de sensibilisation et de prévention dans les établissements scolaires.

Il s’agit d’une formation qu’ils dispensent avec le partenariat du vice-rectorat dans les collèges et lycées de Nouvelle-Calédonie. Des liens particuliers existent aussi avec le lycée professionnel Pétro Attiti notamment avec une convention sur la filière BAC PRO Prévention Sécurité.

La SNSM est par ailleurs marraine des scouts marins en Nouvelle-Calédonie (https://www.sgdf.fr/actualites/toute-l-actualites/les-actualites/le-scoutisme-marin-se-developpe-en-nouvelle-caledonie). Régulièrement des journées sécurité en mer sont organisées pour le grand public et la prochaine est prévue en janvier 2017.

Comment fait-on appel aux services de la SNSM ?

Les requérants (personnes en difficulté en mer) doivent en fait composer le 16 soit sur leur téléphone portable soit sur leur VHF dont la couverture est aujourd’hui totale en Nouvelle-Calédonie.

C’est ensuite à partir de cet appel que la « machine » se met en marche :
1-    Appel passé au 16 (téléphone portable ou VHF)
2-    Les appels sont centralisés par le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center – Centre de coordination de sauvetage maritime) qui est localisé à la pointe de l’artillerie à Nouméa
3-    Le MRCC assure alors le lien avec les différents intervenants en fonction de la zone d’intervention concernée et des spécificités de cette même intervention : la SNSM, la gendarmerie (moyens nautiques et aériens), l’armée de l’air, l’aéronavale.

 

Sortir en mer – Les recommandations

La période des fêtes de fin d’année en Nouvelle-Calédonie correspond à l’été et également aux grandes vacances scolaires.
C’est par conséquent l’occasion de profiter des joies de la mer et des sports nautiques en général sur notre beau lagon voir au-delà.

Ses activités ne sont pas sans risques et doivent être préparées avec attention. D’autant qu’en Nouvelle-Calédonie le permis bateau n’est pas obligatoire. En d’autres termes, n’importe qui peut naviguer à la barre de n’importe quel type d’embarcation sans avoir l’obligation de recevoir une formation comme cela est nécessaire sur les routes.

La SNSM recommande toutefois un minimum de précautions qui sont les suivantes :
1-    Prenez connaissance de la météo avant tout départ
2-    Le bon état de votre bateau est la première garantie de sécurité
3-    Prévenez vos proches de vos intentions avant de prendre la mer
4-    Vérifiez avant chaque appareillage le nombre et le type de brassières compte tenu des personnes présentes à bord (adultes et enfants)
5-    Connaissez parfaitement la place et le rôle du matériel de sécurité à bord
6-    Préparez votre navigation et identifiez les abris
7-    Pensez à emmener de l’eau douce, une bâche, des vivres et une trousse médicale de premiers secours.
8-    N’embarquez pas plus de personnes que le nombre prévu par le constructeur. Ne dépassez pas la puissance de motorisation prévue par le constructeur
9-    Prenez garde aux dangers du lagon en particulier les hauts fonds, récifs et patates de corail.
10-    En cas de chavirement ou de voie d’eau, ne quittez jamais votre navire tant qu’il flotte

Dans les équipements de sécurité à avoir à bord, il existe des fusées de détresse qui doivent être activées seulement en cas de réelle détresse. Cependant ce n’est pas toujours très bien compris et certains les utilisent comme des feux d’artifices. Les conséquences d’un déclenchement d’une fusée de détresse peuvent être énormes et mobiliser un grand nombre de moyens et de personnes. Les contrevenants sont passibles d'une amende de 150.000 XPF et de passer au tribunal correctionnel.

Les bénévoles de la SNSM sont des gens dynamiques et prêts à rendre service. Ils peuvent être aidés financièrement mais pas seulement. Le simple fait de comprendre le but de leurs actions et de mettre en application leurs recommandations tout en faisant passer leur message permettra de rendre plus sûres les activités nautiques pour tout le monde sur et dans les eaux qui entourent la Nouvelle-Calédonie.

 

David Rizet-Blancher - (www.lepetitjournal.com/nouvelle-caledonie) - vendredi 30 décembre 2016




Les liens utiles pour en savoir plus sur la SNSM et pour les contacter :
https://www.snsm.org/etablissement/station-snsm-de-noumea
https://www.youtube.com/watch?v=TE1nJWvnOXM
https://www.facebook.com/snsmnoumea/
https://www.snsm.org/page/histoire-de-la-snsm
http://www.affmar.gouv.nc/portal/page/portal/affmar/loisirs_nautiques/prudence_mer

 
A la Une en Nouvelle-Calédonie

NCTV - Une rentrée en deux temps

La nouvelle chaîne du pays poursuit son développement en organisant une rentrée en deux temps : à la fin du mois, une grille de programmes enrichie…

SORTIES - C'est aussi la rentrée

C'est la rentrée pour tout le monde ! La saison culturelle 2017 tient déjà toutes ses promesses et les nouveautés fleurissent. Cette semaine, on vous…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine