Munich

SANTÉ – L’Allemagne a le 7e meilleur système de soins de santé européen

 

 

Chaque année, l’entreprise Health Consumer Powerhouse classifie les systèmes de santé européens. Selon les derniers résultats, le système allemand serait le 7ième meilleur système de santé sur 35.

Classement

Toutes catégories confondues, ce sont les Hollandais qui bénéficient du meilleur système de santé en Europe.

Allemagne

L’Allemagne avait fait une chute vertigineuse dans le classement entre 2009 et 2012. Le rapport épingle les opinions très négatives émises par les associations de patients, reflétant plus un sentiment général qu’une réalité. Depuis 2012, les résultats s’améliorent progressivement. L’Allemagne a presque retrouvé sa position de 2009.  Le système allemand est très bien noté en termes d’accessibilité aux soins de santé, en ce compris auprès de médecins spécialisés, et en termes de droits des patients et d’accès à l’information.  

Deux faiblesses du système allemand sont un trop grand nombre de petits hôpitaux avec peu de spécialisation ainsi que, comme résultante, une qualité de soins médiocre. On pourrait reprocher au système allemand de privilégier la quantité à la qualité. Ces deux facteurs s’améliorent pourtant d’année en année.

Système bismarckien vs. système beveridgien

Une constante se dégage du rapport : les systèmes de soin de santé bismarckiens sont généralement mieux classés, toutes catégories confondues, que les systèmes de type beveridgien.

Le système allemand est typiquement un système bismarckien, c’est-à-dire un système dans lequel une multitude de caisses de maladie et d’assurances existent, indépendamment des prestataires de santé. Chaque intervenant des soins de santé (assurance et prestataire) est donc indépendant. Selon le rapport, ce système permettrait de prendre des mesures plus efficaces, tant d’un point de vue financier que d’un point de vue médical, chaque organe décisionnel étant indépendant.

Il faut noter que dans le système bismarckien pur, la protection sociale n’existe que pour les citoyens qui peuvent ouvrir un droit à cette protection grâce à leur travail, à l’opposé des systèmes beveridgiens qui prévoient une protection sociale universelle.  Par conséquent, dans les systèmes beveridgiens, les soins de santé sont gérés par une seule organisation regroupant les organes de financement ainsi que les prestataires. Cela rend les décisions de financement et de soin moins efficaces car interdépendantes les unes des autres.

La France, comme de nombreux Etats européens, a un système mixte.

Conclusions du rapport

En moyenne, en Europe, les systèmes de santé s’améliorent d’année en année. Le HCP estime toutefois qu’il n’y a pas suffisamment de volonté des Etats de s’aligner sur les pays ayant les meilleurs résultats. Selon le rapport, un alignement permettrait de rendre les systèmes plus rentables tout en améliorant la qualité des soins.

Anne Beckers (Lepetitjournal.com/munich), mercredi 15 février 2017

 
Munich

CARTE – La France à Munich

Vous êtes un nouvel arrivant et vous n’avez pas encore osé découvrir les spécialités locales, à part la bière ? Installé de longue date à Munich, entendre parler français vous plonge dans une douce nostalgie ? La rédaction a rassemblé pour vous les informations et bonnes adresses françaises, francophones ou francophiles
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine