Munich

LEGISLATIVES 2017 – Laurence Thierry, candidate Demain en Commun : « Il est possible de donner davantage de pouvoir aux citoyens »

 

Dimanche, les Français établis hors de France devront reprendre le chemin des bureaux de vote pour élire cette fois leurs députés. A l’étranger, les élections législatives françaises se dérouleront les 4 et 18 juin 2017. Les éditions Allemagne de lepetitjournal.com s’unissent pour présenter à leurs lecteurs, avant le 4 juin, les candidats de la 7ème circonscription qui comprend 16 pays dont l’Allemagne. Laurence Thierry, candidate pour Demain en Commun, est la dernière candidate que nous vous présentons.

Lepetitjournal.com/munich - Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?

Je suis Laurence Thierry, maman de 3 enfants, une citoyenne et une professionnelle engagée, aujourd’hui candidate aux élections législatives dans la 7è circonscription des françaises et français de l'étranger en Europe de l’Est pour un nouveau mouvement politique : Demain en Commun.

Au départ, ma motivation est une conviction forte sur l’impérieuse urgence à contenir le changement climatique. L’urgence de la nécessité d’une véritable transition écologique.

Ma mère d’origine allemande m’a transmis très tôt des valeurs fortes à la fois sur l’environnement et la solidarité.

C’est un combat que je porte depuis plus de douze années en tant que directrice RSE au sein d’une grande entreprise publique ou depuis plus longtemps au travers mes engagements dans des mouvements associatifs. Je suis notamment membre fondatrice du collectif "L'appel à Nicolas HULOT".

Mon suppléant, Antoine Bonnet, est également militant dans plusieurs organisations sociales ou écologistes. Réalisateur et journaliste, il est particulièrement attentif aux différentes initiatives locales en France, en Allemagne et en Europe qui font le monde de demain.

Lepetitjournal.com/munich  - Qu’est-ce que Demain en commun ?

Demain en Commun est à la fois un nouveau mouvement politique citoyen écologiste car notre volonté est de faire émerger un nouveau modèle de société plus durable et solidaire. Mais pas seulement !

Demain en Commun c’est aussi des Fabriques Citoyennes car nous consacrerons 50% des ressources pour soutenir des projets locaux et gérer un ensemble de ce que nous appelons des « communs ».

Nos orientations s'inspirent directement de propositions portées par des ONG et des organisations issues de la société civile, notamment le Mouvement Utopia et le collectif Les Jours Heureux.

Il existe déjà des projets de « communs locaux » sur lesquels nous travaillons, comme les jardins partagés, la formation citoyenne à l’utilisation concrète de « logiciels libres », la mise en place d'un wifi gratuit et « libre » permettant une démocratisation du numérique, le développement des initiatives de recyclage et de réemploi d’objets,…

Lepetitjournal.com/munich  - Quels sont vos liens avec la 7e circonscription ?

Ma mère est d’origine allemande et j’ai des liens étroits avec cette région. J’échange régulièrement avec une partie de ma famille et des amis qui vivent en Allemagne, je vais les voir souvent.

De plus, les pays de la 7e circonscription, en particulier l’Allemagne et la Roumanie, sont des exemples d’initiatives citoyennes et de projets alternatifs réussis.  Cela rejoint les objectifs de Demain en Commun. Nous souhaitons faire de la politique autrement « Penser global, agir local »,  car nous n’imaginons pas un projet de société sans ancrage et faisabilité réels. Nous sommes convaincus que les projets et les expériences alternatives citoyennes réussies sont déjà à l’œuvre. Nous souhaitons mettre en lumière ces expériences alternatives réussies issues de la société civile.

Je pense à une ville comme Fribourg reconnus pour ces projets alternatifs sur les énergies renouvelables, la mobilité ou l'habitat partagé et j’en oublie. L'objectif est de démontrer qu'il est possible de donner davantage de pouvoir aux citoyens.

Je mettrai également en lumière les résistances citoyennes qui ont permis de faire reculer la corruption et le pouvoir des transnationales. Je pense aux initiatives d'ONG en Roumanie  contre l'extraction minière aurifère avec la technique du cyanure à Rosia Montana. Ce combat est complètement d'actualité en France avec malheureusement plusieurs projets en perspectives.

Enfin, je prendrai exemple avec l'Allemagne sur un sujet majeur : la sortie du nucléaire. L'Allemagne a démontré qu'il est possible de sortir du nucléaire progressivement tout en créant massivement des emplois dans les énergies renouvelables, tout en baissant le prix du Kilowattheure : nous devons suivre cette voie.

Lepetitjournal.com/munich  - Devenir députée de la 7e circonscription, qu'est-ce que ça représente pour vous? Quelles sont vos ambitions à cet égard ?

Nous souhaitons nous inspirer de toutes les alternatives déjà citées pour illustrer et démontrer que la transition vers un nouveau projet de société écologiquement, sociétalement et économiquement plus soutenable est possible.

Nous avons un véritable besoin de changement.

Pour que le prochain quinquennat fasse entrer notre pays dans cette transition, pour que Nicolas Hulot dispose de réelles marges de manœuvre, les voies qui soutiennent ce changement doivent être entendues aux législatives.

Je souhaite vivement cette transition et c’est la raison pour laquelle je suis candidate pour Demain en Commun.

Cette candidature tente de déplacer une pierre sur le chemin, cette nouvelle voie (petit clin d’œil à l’appel d’Edgar Morin), et j’ai la conviction que si la montagne ne donnera pas l’impression d’avoir bougé, rien n’est négligeable. 

Lepetitjournal.com/munich  - Quelles sont vos 3 priorités/propositions ?

Députée, je défendrai les expériences alternatives citoyennes réussies qui existent en Europe Centrale, de l'Est et dans les Balkans ; je défendrai la mise en œuvre de l'accord de Paris et la sortie du nucléaire ; je défendrai les valeurs de fraternité envers les réfugié(e)s.

1/ Mettre en œuvre l’accord de Paris sur le Climat et sortir du nucléaire

Les énergies actuelles sont les principales causes du dérèglement climatique, des pollutions et des conflits actuels. Si nous ne voulons pas dépasser une augmentation de la température de plus de 2° C, nous devons mettre en œuvre l’accord de Paris sur le climat. Des territoires entiers de notre circonscription sont déjà touchés par le dérèglement climatique comme le Delta du Danube. Nous proposons d’aller plus loin pour parvenir à une « neutralité carbone » (zéro émission nette de CO2).

Nous mettrons en lumière les nombreuses initiatives de la société civile comme en Roumanie pour sauver « Rosia Montana » ou bien l’action de politiques comme celle ouverte sur ce sujet par le nouveau Président Autrichien Alexander Van der Bellen.

Nous proposerons également que la France sorte progressivement du nucléaire en nous appuyant sur le scénario Negawatt (efficacité énergétique, sobriété et renouvelables) et en fermant prioritairement les centrales les plus anciennes et dangereuses comme celle de Fessenheim proche de la frontière allemande.

2/ Mettre en place une politique d’accueil des réfugiés

La France a accueilli 12 000 réfugiés syriens depuis 2012…quand des pays comme l’Allemagne en ont accueilli plus de 400 000 en 2016. Nous devons respecter les conventions internationales des réfugié(e)s et accueillir dignement celles et ceux qui fuient la guerre en mettant en place des corridors humanitaires.

3/ Dé-professionnaliser la politique

Nous nous engageons à défendre une déprofessionnalisation de la vie politique car nous considérons que la politique doit être un « passage citoyen » et non une carrière. Nous consulterons nos électeurs pour chaque vote important au parlement. Nous nous appliquerons à nous-même un mandat unique, exclusif et non-renouvelable. Nous signerons la Charte AntiCOR afin de mettre en œuvre une totale transparence financière et contribuer à lutter contre la corruption.

Page Facebook : https://www.facebook.com/DemainEnCommun/

Site internet : http://demainencommun.fr/legislatives-2017/

Profession de foi : http://bit.ly/DeC-FdE07

Contact : FdE.07@DemainEnCommun.fr

Lepetitjournal.com/munich, vendredi 2 juin 2017

 
Munich

CARTE – La France à Munich

Vous êtes un nouvel arrivant et vous n’avez pas encore osé découvrir les spécialités locales, à part la bière ? Installé de longue date à Munich, entendre parler français vous plonge dans une douce nostalgie ? La rédaction a rassemblé pour vous les informations et bonnes adresses françaises, francophones ou francophiles
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine