Munich

LE CAFE – Boisson nationale allemande ?

 

Les allemands sont des buveurs de bière, certes. Mais ils consomment encore plus de café ! Lepetitjournal.com/munich s’est penché sur les particularités de cette boisson nationale.

Le café en Allemagne

En 2015, les allemands ont consommé 162 litres de café. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cela signifie que chaque allemand consomme plus de café que d’eau en bouteille (143,4 litres) ou de bière (105,9 litres).

Dallmayr, Niederegger, Kaffee Hag et Tchibo sont des producteurs et détaillants de café bien connus en Allemagne. Selon les Allemands, il existe un « café allemand », à l’instar du « café italien » ou du « café colombien ». Or, les caféiers ne poussent pas en Allemagne. La définition du « café allemand » doit donc être trouvée dans le type de café importé ainsi que dans sa torréfaction et dans la préparation de ce café.

-          Type de café

La plupart des marchands de café allemands commercialisent les graines du caféier d’Arabie. Il s’agit donc du café Arabica, un des plus doux et des moins pourvu en caféine.

Le nom ne doit pas tromper sur sa provenance : les deux plus grands pays producteurs du café Arabica sont le Brésil et la Colombie. Ils sont réputés pour produire le meilleur Arabica. La culture de café s’est développée dans ces pays au début du XVIIIe Siècle. Il s’agissait alors de grandes exploitations agricoles, avec une main d’œuvre bon marché. Aujourd’hui, les Etats concernés luttent contre cette paupérisation de leur population. Progressivement, ces grands  domaines sont remplacés ou concurrencés par de petites productions soutenues par l’Etat et labellisées biologiques et équitables.

-          Torréfaction

En général, le café produit par les torréfacteurs allemands est assez doux et peu amère. Même si l’offre est suffisamment diversifiée pour correspondre aux goûts de chacun, il est plus courant de trouver un café léger (Zimt-Röstung) ou moyen (Frühstücksröstung) qu’un café fort (Espresso-Röstung).

La torréfaction fait varier la force du café par les degrés auxquels sont soumis les grains de café. Plus la chaleur est élevée, plus le café sera fort. Afin d’obtenir un café à l’intensité moyenne, les grains doivent être torréfiés à une chaleur d’environ 210°C. Par comparaison, un café de type expresso a été exposé à 245°C.

-          Préparation

En Allemagne, un café « ordinaire » est un café filtre. C’est d’ailleurs en Allemagne que ce mode de préparation du café a été créé. C’est fin XIXe que Melitta Bentz, femme au foyer de Dresde, inventa le premier café filtre. Las des filtres de l’époque, laissant trop de dépôt ou trop difficiles à nettoyer, elle teste plusieurs techniques afin de filtrer son café. Elle finit par utiliser du papier buvard et un pot perforé. Le café ainsi filtré plaît tellement à son entourage qu’elle décide de faire breveter sa technique et créer son entreprise. Les « filtres Melitta » sont nés !

Quelques faits relatifs au café

-          Les allemands sont tellement férus de café qu’il existe un Jour du café depuis bientôt 12 ans. Le rayonnement de cette fête est devenu international ! En effet, depuis un an, le 1er octobre est la journée internationale du café.  Diverses actions de promotion du café sont organisées tout au long de cette journée. 

-          Mettre du sel dans son café en atténue-t-il l’amertume ? En effet, le sel peut remplacer le sucre si l’objectif recherché est d’atténuer l’amertume du café.  Idéal pour un régime sans sucre, le sel doit être utilisé avec parcimonie, sous peine de se retrouver avec un café doux mais… salé. Une toute petite pincée suffit.

-          Quelle est la dose maximale journalière ? Les scientifiques de l’International Life Science Institute ont mené une étude sur 740 sujets. Elle leur a permis de déterminer qu’une consommation de maximum 4 tasses de café (soit 400 mg de caféine) par jour était sans impact négatif sur la santé. Il s’agit d’une limite à ne toutefois pas dépasser et qui ne s’applique qu’aux personnes n’ayant pas de problèmes de santé. Les femmes enceintes, notamment, doivent veiller à limiter leur consommation de caféine. Enfin, il faut avoir à l’esprit que le café n’est pas la seule boisson contenant de la caféine. Certains sodas énergisants comme le Red Bull en contiennent beaucoup (80 mg/verre). Plus surprenant : une barre de chocolat noir peut contenir jusqu’à 80 mg de caféine et une barre de chocolat au lait peut en contenir environ 25 mg. Par comparaison, un verre de Coca Cola contient 30 mg de caféine.

Anne Beckers (Lepetitjournal.com/munich), vendredi 16 juin 2017

 
Munich

CARTE – La France à Munich

Vous êtes un nouvel arrivant et vous n’avez pas encore osé découvrir les spécialités locales, à part la bière ? Installé de longue date à Munich, entendre parler français vous plonge dans une douce nostalgie ? La rédaction a rassemblé pour vous les informations et bonnes adresses françaises, francophones ou francophiles
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine