Milan

TRADITION - Le café à l’italienne, mode d’emploi

 

L’Italie est le deuxième pays plus grand consommateur de café après l’Allemagne. Une consommation liée à un rituel, une institution. Parmi des dizaines de combinaisons possibles, un Italien boit rarement un simple café. Voici comment s’y retrouver.


Avec 6 milliards de tasses et 47 millions de kg de café consommés par an, l’Italie est le deuxième pays plus grand consommateur de café après l’Allemagne.
La consommation s’accompagne d’un rituel matinal, d’une institution : le bar le matin. Le passage obligé afin de commencer la journée. Un plaisir solitaire, à savourer juste quelques secondes, debout, au bar. Un plaisir solitaire mais toujours partagé avec les autres habitués.
Et pour cause, 97 % des italiens adultes boivent du café, en moyenne quatre par jour : deux chez soi, un au bar et un au bureau, selon une récente étude menée par l’observatoire Dè Longhi.

Dans le brouhaha des petites cuillères qui tournicotent, des tasses qui s’agitent, celui de la machine à café, le barista salue chaque client, par son prénom pour les habitués, commente le match de foot de la veille, fait défiler les tasses sous la machine à café avec dextérité, tout en sachant répondre aux petites manies les plus burlesques de chaque buveur de café.

Parce qu’il existe bien une trentaine de façons de faire le café, associées à autant de combinaisons. À chaque buveur sa tocade. En recevant nombre de commandes simultanément, toutes différentes, le barista n’en perd pas pour autant sa dextérité.

À savoir : on ne commande jamais d’espresso.
On se limite à la commande d’un « caffè », par nature un expresso bien entendu.
Les buveurs les moins compliqués avalent un simple caffè, entendez l’espresso classique donc. Il y a aussi ceux qui le boivent doppio (double) ou ristretto (il n’en reste vraiment plus beaucoup dans la tasse) ou lungo (allongé avec plus d’eau) ou encore americano (plutôt le week-end). A savoir : un « allongé » correspond plus ou moins à la taille et la densité d’un expresso francisé…
Certains le demandent avec un verre d’eau chaude à côté, d’autres un verre d’eau froide. Une goutte (et pas deux !) de lait chaud ou encore un nuage de lait froid.
Et il y a le cappuccino bien-sûr. Mais pas n’importe lequel. Avec ou sans cacao, simple ou doppio, avec ou sans mousse, avec plus de lait, mais attention, moins que dans le café au lait. Très chaud, normalement chaud ou tiède.
Puis on trouve les « addicts » au caffè macchiato. A savoir, un café expresso « tâché » par un nuage de mousse de lait (un cappuccino miniature en quelque sorte). Avec ou sans cacao. Très chaud ou légèrement tiède. Avec un verre d’eau froide ou chaude.
Ou à l’inverse, un latte macchiato, soit un grand verre de lait crémeux « tâché » par un peu de café.
Les plus gourmands s’adonnent au marrochino. Dans la tasse : un fond de chocolat chaud bien dense, un espresso et de la mousse de lait, saupoudrée ou non de cacao amer.
Encore, les plus particuliers boivent un caffè d’orzo (d’orge), de ginseng, ou de soja. Les plus excités, un decaffeinato. Et rebelote : allongé ou serré. Avec ou sans verre d’eau. Froide ou chaude. Avec ou sans lait. Froid ou chaud. Avec ou sans mousse.

Il y a aussi le caffè corretto, un café « corrigé » par une petite dose de grappa, sorte d’eau-de-vie. De préférence à boire en fin de repas plutôt qu’au petit-déjeuner...

Retrouvez tous nos articles de la rubrique « Société »

Marie-Astrid Roy – (lepetitjournal.com de Milan) – Mardi 14 mars 2017

 

 
Milan

EXPAT – Comment se loger à Milan ?

S’expatrier est déjà un grand chamboulement. Mais lorsqu’il s’agit de se loger dans une ville que l’on ne connaît pas, cela peut devenir un vrai…
Actualité Italie
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine