MILAN – le cimetière monumental, un musée à ciel ouvert

La visite du cimetière monumental de Milan, vous apportera une autre vision de la richesse artistique milanaise et un témoignage historique sur Milan et l’Italie, à travers l’hommage qui est rendu aux hôtes de cette ultime demeure. A deux pas du centre ville, reposent ou sont représentés dans ce musée à ciel ouvert les personnages des plus illustres et méritants de Milan ou d’Italie et bien d'autres dans des décors sculpturaux allant du sublime à la démesure...


L’arrivée par le panthéon – famedio – plante le décor. Ici, l’espace doré à dominante de marbre et briques est réservé aux grands maîtres de l’Italie. D’abord prévu pour une église le plan de construction l’a transformé en panthéon. La croix grecque et la coupole octogonale portent les marques dominantes du modèle lombard. D’autres ajouts de style différents, donnent à l’architecture finale d’un projet élaboré par Carlo Maciachini, qui repose lui aussi dans ce lieu, un style tout à fait particulier.

photo lepetitjournal.com/milan.html

Bandes de marbre blanc et pierres rouges, couronne baroque ou mosaïque byzantine, colonnes torsadées, coupole bleutée… L’inauguration de ce cimetière date de 1866.
Ici reposent plusieurs catégories de citadins selon un classement particulier en fonction du mérite et de la date de leur mort. Les illustres et les méritants. Le tombeau de Manzoni dont le tombeau central est incontournable. Parfois une simple statue ou cénotaphe leur est destinée, la sépulture ayant été réalisée dans d’autres villes. Ainsi un hommage est rendu à Garibaldi, Cavour ou encore à Verdi.

Le musée permanent à ciel ouvert

photo lepetitjournal.com/milan.html

Puis passé ce lieu où transpire la mémoire du tout Milan du XIXe, on arrive dans l’allée centrale avec dans l’axe l’ossario, qui abrite la sépulture du dernier descendant de Mozart. Puis tout au fond de l’allée se dresse le crématorium, construit grâce à un donateur. Il n’est plus en fonction depuis une vingtaine d’années, mais il a su, à l’époque de sa construction (inauguré en 1876) s’imposer dans un fort climat catholique et devenir le premier four crématoire en Europe. Un monument aux morts commémore les 800 défunts milanais tombés dans les camps d’extermination nazis et des secteurs sont réservés aux différentes religions. Ainsi Alda Merini, entrée dans ce cimetière en 2009 repose dans le quartier israléite. Les grandes familles de Milan sont là, des Bocconi au Campari et des individus qui ont fait la grandeur de ce pays : auteurs, compositeurs, architectes, industriels, peintres, designers, hommes d’église, du XIXe mais aussi des journalistes, joueurs de football et acteurs décédés plus récemment. Peu de personnages politiques, mais le cimetière a hébergé pendant quelques années la sépulture d’Evita Perón, qui fut par la suite transférée en Espagne puis en Argentine.

Et aux hasards des allées, un travail monumental a été établi par quelques architectes, qui pour honorer les commandes des familles ont construit tombeaux, sépulcres, stèle, cénotaphe, chapelle… qui se côtoient donnant ainsi une vision éclectique et richissime du site. Se succèdent ainsi des représentations gigantesques et parlantes qui parfois tombent en désuétude, tant leur entretien se révèle désormais onéreux ou parce que les familles ont disparu. D’autres ont opté pour des styles résolument plus modernes… images

 

Le saviez-vous ?
Le cimetière est le 2ème lieu le plus visité de Milan, après le duomo, par les touristes à la recherche des richesses architecturales de la cité lombarde.


Nathalie Lasserre. (www.lepetitjournal.com - Milan) vendredi 12 novembre 2010


PRATIQUE :
Cimitero Monumentale
Piazzale Cimitero Monumentale
Accès : tram 3-4-7-1112-14-29-30-33
Bus 43-52-70
Metro M2 garibaldi
Cimetière ouvert de mardi à dimanche de 8h à 18h et les jours fériés : 1er janvier, Pâques, lundi de Pâques, 1er mai, 2 juin, 15 août, 8-25-26 décembre de 8h à 13h

Milan

ETUDES – Les bourses pour l'Italie

En cette période estivale, de nombreux étudiants français s'apprêtent à débarquer en Italie afin d'y suivre leurs études. 5e destination étrangères pour y faire ses études, la Péninsule attire toujours autant. Mais comment financer son année au pays de Dante ? Les bourses bien sûr ! Oui, mais laquelle ?

STAGE – Arrivederci Elise e Mathilde !

Depuis quelques mois, Elise Quinio et Mathilde Tricot travaillaient à la rédaction du Petitjournal.com de Milan dans le cadre d’un stage. Vous n’avez…

MUSIQUE – Les concerts de l’été

C’est l’été, il fait beau et c’est le temps d’acclamer en musique, une foule d’artistes. Pour l’occasion, la rédaction donne le LA et vous a concocté…
Actualité Italie

FRANCISCA BOUCHER – "La monarchie garde son importance en Belgique"

Tout juste une semaine après la Fête nationale française, la Belgique célèbre aujourd’hui le début de sa monarchie. Souhaitant être toujours plus proche de l’ensemble des communautés francophones présentes en Italie, la rédaction a interviewé Francisa Boucher, Conseiller Économique auprès de l’ambassade de Belgique en Italie pour Brussels Invest & Export.
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

RETOUR EN FRANCE - "Je ne me sens plus chez moi"

 "Je suis complètement à court d’excuses, je n’ai plus le choix, il va falloir que je dise au revoir à ma ville chérie, Mexico, et que j’aille faire un tour en France voir la famille". Je réalise très vite que le stress de Jean est plus sérieux que cela en a l’air. Il n’est pas retourné en France depuis des années et la perspective de se retrouver là-bas, en famille cet été, le paralyse.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.