CONSTANTIN A MILAN - De l’édit à l’Empire

Saviez-vous que l’édit romain qui légalise la religion chrétienne a été signé à Milan, à la hauteur de l’Eglise S. Giorgio sur via Torino (en face de la Fnac)? Précisément là où se trouvait une aile du palais impérial. A la découverte de Mediolanum

crédit photos  : Electa

Milan, il y a 1.700 ans
A l'époque, Milan est une des quatre capitales de l’Empire romain. Partant de l’édit de 313, l’exposition au Palazzo Reale propose une série d’indices qui réveillent notre curiosité et permet de nous (ré)approprier nos racines romaines. Les objets présentés sont en fait des agréments au texte des légendes qui tapissent les murs. Il faut donc prendre le temps de les lire pour s’imprégner de ce chapitre de l’histoire et de ses protagonistes.

Un parcours à thèmes
Une main d’un mètre de long tient un globe. Elle laisse imaginer la statue colossale dédiée à Constantin. Une statue à l’échelle de son ambition. Une salle de tapisseries du XVII° siècle relate ses batailles. En particulier celle en 312 du Pont Milvio à Rome contre Massenzio, qu'il aurait gagnée dit-on, grâce à une vision de la croix chrétienne apparue en songe. Cette légende serait à l'origine de l’édit de la Tolérance signé l’année suivante à Milan. Il est toutefois plus facile de penser que Constantin ait subi l’influence de sa mère Sainte Hélène, femme pieuse convertie au christianisme. Une salle entière lui est dédiée. A moins qu'il n'ait voulu se rendre populaire auprès de ses nombreux soldats chrétiens, même parmi les barbares convertis enrôlés. L'étendard qui ne quittera plus Constantin dans ses campagnes a été reconstitué à l'occasion de l'exposition. A partir de 313, il s'ornera du symbole religieux du "Kris môn", un symbole graphique qui unit les deux lettres grecques initiales du nom du Christ. Une partie du parcours est ainsi dédiée au symbolisme fascinant des christogrammes que l'on retrouve dans les pièces exposées et que les enfants peuvent reproduire dans les ateliers organisés par Ad Artem.

L'héritage de Rome à Milan
Milan, Mediolanum, a vécu ses années de gloire romaine entre 284 et 402. C'est à Massimiano que l'on doit la construction d’un palais impérial, siège de l’Auguste d’Occident, qui communiquait sur un côté avec un cirque pour les courses de chevaux. La résidence, le centre militaire et bureaucratique occupaient tout le quartier de Corso Magenta à via Torino. C’est ici aussi que l’on a aménagé le musée archéologique, derrière lequel on entrevoit deux tours romaines qui faisaient parties des murailles de la ville. A Via Brisa, les fondations du palais ont été remises à jour alors que le théâtre romain se trouve sous la Bourse. On peut y accéder par la Chambre de Commerce sur via Meravigli. Non loin de là, le forum, devenu piazza S. Sepolcro. On accède également aux ruines de l’arène par un palazzo de via De Amicis, au coin de via Arena. L’exposition présente un plan de la ville impériale et reconstitue à l’aide de dessins, le quartier des artisans qui occupaient la zone de piazza Meda.

En 330, Constantin s’installe en Orient où il crée Constantinople. Sous la pression des invasions barbares, la cour impériale milanaise se déplace vers l’est, à Aquileia, près d’Udine, à partir du V° siècle.

Monica La Rivière pour www.lepetitjournal.com/milan - jeudi 1er novembre 2012

Informations pratiques

Costantino 313 d.c. Palazzo Reale

www.mostracostantino.it

Piazza Duomo 12

Horaires :
Lundi : 14.30 - 19.30
Mardi, Mercredi, Vendredi, Dimanche : 9.30 - 19.30
Jeudi, Samedi : 9.30 - 22.30

 
Milan

RELAX - La piscine Caimi réouvre enfin à Milan

Fermée en 2007 faute de moyens, la piscine de l’ancien centre balnéaire Caimi, tel un phoenix, renait de ses cendres. Cette cure de jouvence, rendue possible grappe à la collaboration entre la commune de Milan et la fondation Pier Lombardo, permet à ce bâtiment mythique des années 30 de s’offrir une seconde jeunesse. En attendant l’ouverture au public le 30 juin, la grande inauguration a eu lieu le 22, avec un concert sur l’eau.

LA MILANESIANA 2016 - Au nom de la Rose

C’est à la mémoire de Umberto Eco qu’est dédiée la 17eme édition du Festival culturel de la Milanesiana qui se tiendra à travers la ville de Milan du…
Actualité Italie

BREXIT - Référendum : l’Italie tremble face à la sortie du Royaume-Uni

L’Europe n’est décidément pas épargnée. Alors que les effets de la crise de la dette grecque se font toujours sentir, forçant les États membres à “se serrer la ceinture“, on pensait trouver un peu d’apaisement avec l’Euro de football. Une même passion réunissant 24 pays pendant 1 mois. Mais non, les britanniques, sceptiques vis à vis de leur statut européen ont décidé d’organiser un référendum le 23 juin pour décider s’ils veulent toujours faire partie de l’UE (Union européenne). Le Brexit (contraction des mots Britain pour Grande-Bretagne et exit pour sortie) aurait de nombreuses conséquences sur le reste de l’Europe et notamment en Italie.
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine