CONSTANTIN A MILAN - De l’édit à l’Empire

Saviez-vous que l’édit romain qui légalise la religion chrétienne a été signé à Milan, à la hauteur de l’Eglise S. Giorgio sur via Torino (en face de la Fnac)? Précisément là où se trouvait une aile du palais impérial. A la découverte de Mediolanum

crédit photos  : Electa

Milan, il y a 1.700 ans
A l'époque, Milan est une des quatre capitales de l’Empire romain. Partant de l’édit de 313, l’exposition au Palazzo Reale propose une série d’indices qui réveillent notre curiosité et permet de nous (ré)approprier nos racines romaines. Les objets présentés sont en fait des agréments au texte des légendes qui tapissent les murs. Il faut donc prendre le temps de les lire pour s’imprégner de ce chapitre de l’histoire et de ses protagonistes.

Un parcours à thèmes
Une main d’un mètre de long tient un globe. Elle laisse imaginer la statue colossale dédiée à Constantin. Une statue à l’échelle de son ambition. Une salle de tapisseries du XVII° siècle relate ses batailles. En particulier celle en 312 du Pont Milvio à Rome contre Massenzio, qu'il aurait gagnée dit-on, grâce à une vision de la croix chrétienne apparue en songe. Cette légende serait à l'origine de l’édit de la Tolérance signé l’année suivante à Milan. Il est toutefois plus facile de penser que Constantin ait subi l’influence de sa mère Sainte Hélène, femme pieuse convertie au christianisme. Une salle entière lui est dédiée. A moins qu'il n'ait voulu se rendre populaire auprès de ses nombreux soldats chrétiens, même parmi les barbares convertis enrôlés. L'étendard qui ne quittera plus Constantin dans ses campagnes a été reconstitué à l'occasion de l'exposition. A partir de 313, il s'ornera du symbole religieux du "Kris môn", un symbole graphique qui unit les deux lettres grecques initiales du nom du Christ. Une partie du parcours est ainsi dédiée au symbolisme fascinant des christogrammes que l'on retrouve dans les pièces exposées et que les enfants peuvent reproduire dans les ateliers organisés par Ad Artem.

L'héritage de Rome à Milan
Milan, Mediolanum, a vécu ses années de gloire romaine entre 284 et 402. C'est à Massimiano que l'on doit la construction d’un palais impérial, siège de l’Auguste d’Occident, qui communiquait sur un côté avec un cirque pour les courses de chevaux. La résidence, le centre militaire et bureaucratique occupaient tout le quartier de Corso Magenta à via Torino. C’est ici aussi que l’on a aménagé le musée archéologique, derrière lequel on entrevoit deux tours romaines qui faisaient parties des murailles de la ville. A Via Brisa, les fondations du palais ont été remises à jour alors que le théâtre romain se trouve sous la Bourse. On peut y accéder par la Chambre de Commerce sur via Meravigli. Non loin de là, le forum, devenu piazza S. Sepolcro. On accède également aux ruines de l’arène par un palazzo de via De Amicis, au coin de via Arena. L’exposition présente un plan de la ville impériale et reconstitue à l’aide de dessins, le quartier des artisans qui occupaient la zone de piazza Meda.

En 330, Constantin s’installe en Orient où il crée Constantinople. Sous la pression des invasions barbares, la cour impériale milanaise se déplace vers l’est, à Aquileia, près d’Udine, à partir du V° siècle.

Monica La Rivière pour www.lepetitjournal.com/milan - jeudi 1er novembre 2012

Informations pratiques

Costantino 313 d.c. Palazzo Reale

www.mostracostantino.it

Piazza Duomo 12

Horaires :
Lundi : 14.30 - 19.30
Mardi, Mercredi, Vendredi, Dimanche : 9.30 - 19.30
Jeudi, Samedi : 9.30 - 22.30

 
Milan

GARIBALDI - Les dix bonnes adresses de Paola et Marine !

Pour la première fois, les étudiants francophones de Bocconi sont partis explorer Garibaldi afin de trouver pour vous les 10 bons plans de ce quartier. Connu pour sa gare qui accueille près de 25 millions de voyageurs chaque année et sa porte d’origine, le quartier attire de plus en plus de milanais grâce à son centre financier et ces espaces mondains. A l’image du concept-store de Corso Como 10, ancien garage Renault aujourd’hui devenue une…
Actualité Italie

PHILIPPE ZELLER - Nouvel ambassadeur de France auprès du Saint Siège

Le nouvel ambassadeur de France auprès du Vatican, Philippe Zeller, a pris ses fonctions le 1er juin dernier. Pour le petitjournal.com, il revient sur son parcours de haut fonctionnaire de la République, il précise les différentes missions de l’Ambassade de France auprès du Saint Siège, et il nous parle des événements récents qui ont marqué l’actualité. 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Devenir riche, oui et alors ?

Jean, fils d’ouvriers de la banlieue parisienne, prend l’avion demain pour la ville de Mexico, un départ qu’il espère définitif, « la France ce n’est pas pour moi, cela ne l’a jamais été »
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine