Milan

EXPOSITION MANET - Le peintre de la vie moderne

 


L’exposition Manet et le Paris moderne au Palazzo Reale présente une centaine d’œuvres sur la vie parisienne de la seconde moitié du XIXe siècle dont 16 huiles de Manet et 40 de peintres contemporains à l’artiste : Cézanne, Degas, Fantin-Latour, Gauguin, Monet, Berthe Morisot, Renoir, Signac, Tissot. Une production de la ville de Milan en collaboration avec le Musée d’Orsay et l’Orangerie de Paris, sponsorisée par le Crédit Agricole Group Italia. Jusqu’au 2 juillet.

Manet et Paris : binôme de modernité
Entre 1852 e 1870, la société parisienne est secouée par les grands travaux d’urbanisme opérés par le baron Haussmann suivant les désirs de Napoléon III de transformer la ville de Paris en métropole. L’Opéra Garnier remonte à cette même époque. De son coté, Edouard Manet (1832-1883) défie chaque année le jury du « Salon » organisé par l’Académie Royale de peinture avec ses œuvres anti-conventionnelles que le jury refuse régulièrement d’exposer.
Une bataille à laquelle Manet ne renonce pas et qui semble répondre aux invocations de Baudelaire qui déclare en 1845 : "Au vent qui soufflera demain, nul ne tend l'oreille; et pourtant l'héroïsme de la vie moderne nous entoure et nous presse. [...] Celui-là sera le peintre, le vrai peintre, qui saura arracher à la vie actuelle son côté épique, et nous faire voir et comprendre, avec de la couleur ou du dessin, combien nous sommes grands et poétiques dans nos cravates et nos bottes vernies".
Dans un monde en pleine mutation, qui tourne à une vitesse jusque là inconnue, les artistes comme Manet ou Degas vont tenter de capturer le moment présent qui passe inéluctablement, le figer encore vibrant sur la toile telle une photographie instantanée. Les compositions ne sont plus rigides et les règles académiques ne sont plus respectées. Les peintres modernes préfèrent la spontanéité et la vie contemporaine à la mythologie ou l’histoire. Et Paris est leur muse absolue.


Les œuvres majeures exposées
Certaines des œuvres d’Edouard Manet exposées au Palazzo Reale de Milan grâce à une collaboration avec le Musée d’Orsay - aujourd’hui considérées innovatrices et inestimables -, ont pourtant suscité à l’époque de l’incompréhension voire le scandale. « Le balcon (1869) ne répond à aucune des attentes du public de l'époque. Tous les personnages sont des intimes de Manet. Berthe Morisot, assise au premier plan, y fait notamment sa première apparition dans l'œuvre du peintre dont elle deviendra un modèle privilégié. Mais ils sont représentés dans une attitude figée, comme perdus dans une rêverie intérieure. La scène n'offre ni récit, ni anecdote […]. La vivacité des couleurs, le vert de la balustrade et des persiennes comme le bleu de la cravate de l'homme, ainsi que le contraste brutal entre les robes blanches et la pénombre de l'arrière plan, font l'effet d'une provocation. La hiérarchie entre les figures et les objets n'est pas respectée : les fleurs sont davantage travaillées que certains visages ».


Les critiques éclatèrent également pour Le Fifre (1866) qui illustre le portrait d’un jeune homme inconnu en pied, sur un fond neutre considéré trop plat. En outre, les portraits en pied de grandes dimensions étaient alors réservés aux gens de marque. Emile Zola prit la défense de l’artiste. Il écrit à propos du Fifre : « Je ne crois pas qu’il soit possible d’obtenir un effet plus puissant avec des moyens moins compliqués ».
C’est d’ailleurs avec le cercle des amis et leurs portraits de Zola à Mallarmé que débute le parcours de l’exposition Manet et le Paris moderne. Il se déploie à travers 10 sections à thème : du cœur de Paris aux abords de la Seine, des scènes d’opéra à celle de la vie nocturne, des cafés aux galas, des natures mortes aux portraits de femmes, des plus humbles aux plus distinguées.


Info:
Manet e la Parigi moderna jusqu’au 2 juillet
Milano, Palazzo Reale, Piazza Duomo 12
Horaires: mardi, mercredi, vendredi et dimanche de 9.30 à 19.30
Jeudi et samedi de 9.30 à 22.30
Lundi de 14.30 à 19.30
Billets (audio-guide inclus) : 12 euros (10 euros jeunes et seniors), billet famille (1 ou 2 adultes 10 euros et enfants de 6 à 14 ans : 6 euros)
Tel. 02/92800375
www.manetmilano.it

Monica la Rivière (lepetitjournal.com de Milan) - Jeudi 9 mars 2017

Source photos : ©René-Gabriel Ojéda/RMN-Réunion des Musées Nationaux/ distr. Alinari

 
Milan
Actualité Italie
Une internationale

La "charge mentale" des femmes, épuisées de tout gérer

Penser au rendez-vous chez le pédiatre, à la liste des courses, à lancer le lave-linge... En dessinant son quotidien, une illustratrice a souhaité mettre en lumière la "charge mentale" qui pèse sur les femmes, souvent gestionnaires du foyer, une notion floue mais qui parle à beaucoup. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine