POLITIQUE - Monti un an après

Vendredi dernier, le gouvernement Monti soufflait discrètement sa première bougie. Invité le lendemain à l’Université Bocconi pour présenter ses livres sur l’Europe et la démocratie, le Président du Conseil a dû faire face à des mouvements contestataires. Si l’heure est au bilan, elle l’est aussi à la préparation des élections législatives de 2013. Car pendant ce temps là, à Rome, Luca Codero di Montezemolo, lançait son soutien à un Mario Monti, pas encore candidat


Une semaine de violence sans fin
De nouvelles tensions ont éclaté ce week-end à Milan entre jeunes des centres sociaux et force de l’ordre. Une centaine de contestataires s’étaient réunis devant l’entrée de la Bocconi, en la présence de Mario Monti. Le Président du Conseil italien et ancien recteur de l’Université présentait ses deux ouvrages La démocratie en Europe et Les mots et les faits à l’occasion de Book City Milano. Rassemblés devant l’Université, les manifestants ont tenté d’y rentrer à plusieurs reprises, brandissant des panneaux sur lesquels on pouvait lire "Une année de Monti, austérité, précarité et matraques. Félicitations". Chaque tentative a été repoussée par les forces de l’ordre alors que les manifestants recouraient aux pétards et aux fumigènes. Bilan : deux agents de la police mobiles et un de la division des opérations spéciales auraient été blessés.

Un bilan non partagéLe Gouvernement Monti le 17 novembre 2011
Côté bilan, le gouvernement a publié le sien. A l’occasion de ce premier anniversaire, on peut lire sur le site du gouvernement un document intitulé "Un an après. Le gouvernement, l’Italie, les citoyens ; notes de voyages". Un titre plus poétique que technique. Un bilan plutôt élogieux mentionnant les profondes mutations que l’Italie a entrepris ces douze derniers mois, ainsi que les liens renoués avec l’Europe. Le document rappelle que le gouvernement a essayé de représenter "la réalité aux citoyens sans contre façon et avec un langage vrai" tout en reconnaissant les lourds sacrifices qui ont été demandés. Des sacrifices mal perçus après les scandales de la classe politique de ces dernières semaines.
Dans le contexte de préparations des législatives, le bilan de Monti n’est pas resté sans commentaire. Pour le centre gauche, la situation est catastrophique. Ce dernier dénonce que le gouvernement n’a rien fait pour la croissance, s’appuyant sur les données statistiques nationales publiées la semaine dernière.
Le document conclut : "Après un an, l'Italie est fermement sur la voie du changement, il est certainement un pays qui peut regarder son avenir avec plus de confiance".

Futura Italia tend la main à Monti
Mais l’avenir de l’Italie dépendra aussi des élections législatives qui auront lieu en avril 2013. La campagne est déjà en marche. Les primaires socialistes d’une part, la multiplication des meetings socialistes d’autre part. Hasard du calendrier ou non, le même samedi, Luca Cordero di Montezemolo organisait à Rome une grande manifestation intitulée "Vers la troisième République". L’occasion pour son think tank, Italia Futura de demander à Monti de descendre "techniquement" sur le champ… de bataille.
Interrogé pendant sa présentation, Le Président du Conseil s’est contenté de répondre qu’il voyait d’un bon œil les nombreuses initiatives de la société civile pour rapprocher les Italiens de la vie politique.

Sophie Her (www.lepetitjournal.com/milan) - lundi 19 novembre 2012


Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Lire aussi :

STATISTIQUES - Prévisions alarmantes pour 2013

 
Milan

FERRAGOSTO – Comment fête-on le 15 août en Italie ?

Ferragosto est une façon de parler du 15 août, l’équivalent en Italie de notre Assomption. Les Italiens le célèbrent avec beaucoup de ferveur : processions religieuses, feux d'artifice, concerts, etc. C'est aussi un moment où l’on se retrouve en famille et entre amis. Mais d'où vient cette fête ? Quelles sont ses origines, son histoire et ses traditions ?

LANGUE – L’italien des vacances

Vous êtes en Italie pour les vacances ? Vous venez de vous installer et vous souhaitez voyager dans la Péninsule mais votre italien laisse encore à…

APP – Milan dans un smartphone

Les 5 App gratuites les plus utiles pour vivre et visiter Milan ! Découvrez les indispensables que tout Milanais devrait avoir sous la main.
Actualité Italie
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine