POLITIQUE - Monti un an après

Vendredi dernier, le gouvernement Monti soufflait discrètement sa première bougie. Invité le lendemain à l’Université Bocconi pour présenter ses livres sur l’Europe et la démocratie, le Président du Conseil a dû faire face à des mouvements contestataires. Si l’heure est au bilan, elle l’est aussi à la préparation des élections législatives de 2013. Car pendant ce temps là, à Rome, Luca Codero di Montezemolo, lançait son soutien à un Mario Monti, pas encore candidat


Une semaine de violence sans fin
De nouvelles tensions ont éclaté ce week-end à Milan entre jeunes des centres sociaux et force de l’ordre. Une centaine de contestataires s’étaient réunis devant l’entrée de la Bocconi, en la présence de Mario Monti. Le Président du Conseil italien et ancien recteur de l’Université présentait ses deux ouvrages La démocratie en Europe et Les mots et les faits à l’occasion de Book City Milano. Rassemblés devant l’Université, les manifestants ont tenté d’y rentrer à plusieurs reprises, brandissant des panneaux sur lesquels on pouvait lire "Une année de Monti, austérité, précarité et matraques. Félicitations". Chaque tentative a été repoussée par les forces de l’ordre alors que les manifestants recouraient aux pétards et aux fumigènes. Bilan : deux agents de la police mobiles et un de la division des opérations spéciales auraient été blessés.

Un bilan non partagéLe Gouvernement Monti le 17 novembre 2011
Côté bilan, le gouvernement a publié le sien. A l’occasion de ce premier anniversaire, on peut lire sur le site du gouvernement un document intitulé "Un an après. Le gouvernement, l’Italie, les citoyens ; notes de voyages". Un titre plus poétique que technique. Un bilan plutôt élogieux mentionnant les profondes mutations que l’Italie a entrepris ces douze derniers mois, ainsi que les liens renoués avec l’Europe. Le document rappelle que le gouvernement a essayé de représenter "la réalité aux citoyens sans contre façon et avec un langage vrai" tout en reconnaissant les lourds sacrifices qui ont été demandés. Des sacrifices mal perçus après les scandales de la classe politique de ces dernières semaines.
Dans le contexte de préparations des législatives, le bilan de Monti n’est pas resté sans commentaire. Pour le centre gauche, la situation est catastrophique. Ce dernier dénonce que le gouvernement n’a rien fait pour la croissance, s’appuyant sur les données statistiques nationales publiées la semaine dernière.
Le document conclut : "Après un an, l'Italie est fermement sur la voie du changement, il est certainement un pays qui peut regarder son avenir avec plus de confiance".

Futura Italia tend la main à Monti
Mais l’avenir de l’Italie dépendra aussi des élections législatives qui auront lieu en avril 2013. La campagne est déjà en marche. Les primaires socialistes d’une part, la multiplication des meetings socialistes d’autre part. Hasard du calendrier ou non, le même samedi, Luca Cordero di Montezemolo organisait à Rome une grande manifestation intitulée "Vers la troisième République". L’occasion pour son think tank, Italia Futura de demander à Monti de descendre "techniquement" sur le champ… de bataille.
Interrogé pendant sa présentation, Le Président du Conseil s’est contenté de répondre qu’il voyait d’un bon œil les nombreuses initiatives de la société civile pour rapprocher les Italiens de la vie politique.

Sophie Her (www.lepetitjournal.com/milan) - lundi 19 novembre 2012


Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Lire aussi :

STATISTIQUES - Prévisions alarmantes pour 2013

 
Milan

EDITO - Merci pour tout !

« Il faut se que quitter souvent pour s’aimer toujours »… Une nouvelle page se tourne pour le Petit Journal de Milan. Une année riche en émotions,…
Actualité Italie

NAISSANCES EN ITALIE - Une natalité toujours en berne

Les derniers chiffres publiés confirment la continuelle baisse des naissances en Italie. Comme dans les autres pays d’Europe du sud, les femmes font de moins en moins d’enfants en Italie, et la proportion de femmes sans enfant ne cesse d’augmenter. Lepetitjournal.com revient aussi sur les prénoms en Italie les plus donnés à la naissance, et vous révèle le dernier palmarès des prénoms italiens !
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine