GAE AULENTI - Adieu à la célèbre architecte de la Gare d’Orsay


C’est au Teatro della Scala que dimanche 4 novembre à midi, s’est tenue une cérémonie laïque pour rendre hommage à Gae Aulenti. La fameuse architecte s’est éteinte mercredi 1er novembre dans son domicile milanais à l’âge de 85 ans.

La vie et la carrière
Née à Palazzolo della Stella dans la province d’Udine le 4 décembre 1927, Gae Aulenti fit de Milan sa ville d’adoption. Elle s’y diplôma en architecture au Politecnico. En tant que designer et professeur, elle a affronté la reconstruction de Milan suite aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. Formée dans les années cinquante, elle a baigné dans une période où  l’architecture italienne cherchait à récupérer les valeurs du passé. Disciple de l’Art Nouveau, Aulenti est devenue célèbre dans les années quatre-vingt grâce au projet de revitalisation de la gare d’Orsay de Paris en musée, connue pour ses motifs floraux, simultanément à celui du Centre Pompidou. De  1995 à 1996, Gae Aulenti a été Présidente de l’Académie des Beaux-Arts de Brera. Parmi ses œuvres les plus significatives, citons l’ambassade d’Italie à Tokyo, la rénovation du Palazzo Grassi à Venise, le pavillon italien à l’Exposition Universelle de Séville en 1992, la rénovation de l’espace Oberdan à Milan et enfin, celle des-ex écuries papales au Quirinale de Rome. Son dernier chantier, l’aéroport de Saint François d’Assise en Ombrie sera inauguré le 10 novembre prochain. Gae Aulenti avait reçu la Légion d’Honneur de la République Française, la qualification de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres et le Prix de la Culture de la République Italienne. Elle est également l’auteur de la fameuse lampe Pipistrello.

Milan rend hommage à Gae Aulenti
Aucune chapelle ardente pour l’architecte, mais une embrassade chaleureuse de sa ville d’adoption. Pendant le rite civil organisé à la Scala de Milan, le maire Giuliano Pisapia a voulu rendre hommage à l’architecte disparue, en soulignant son rôle "d’ambassadrice de la culture et de la grandeur milanaises et italiennes  dans le monde entier". Pisapia a souligné que Gae Aulenti incarnait les caractéristiques qui ont fait grande la ville de Milan et qu’elle était capable de travailler à tête basse mais d’atteindre des buts importants, sans ostentation. Il l’a définie comme étant une femme qui a su se frayer un chemin dans un monde d’hommes. Puis il a ajouté "Je suis heureux que Milan soit arrivée à la remercier à temps", faisant allusion à la dernière sortie publique de l’architecte, le 16 octobre dernier à l’occasion de la remise de la Médaille d’Or de l’architecture italienne à la Triennale de Milan.

De nombreuses personnalités ont témoigné leur affection comme l’acteur Luca Ronconi et l’architecte Vittorio Gregotti. Même le Président de la République Giorgio Napolitano a voulu lui rendre hommage : "elle a été une protagoniste de premier plan dans l’histoire de l’architecture contemporaine, hautement appréciée dans le monde entier pour son talent créatif et en particulier pour son extraordinaire capacité à récupérer les valeurs culturelles du patrimoine historique".

Elisa Pasotti (www.lepetitjournal.com/milan) - mercredi 7 novembre 2012

creditphoto : Portrait de Gae Aulenti par tuttoggi

Milan

EXPO 2015 – M–6 mois : lancement de la campagne de communication

Dans exactement six mois, jour pour jour, l’exposition universelle ouvrira ses portes aux 20 millions de visiteurs attendus. Le site est en pleine construction et Milan change de visage un peu partout. Pour faire connaître l’événement au grand public, Expo 2015 a dévoilé sa campagne de communication.
Actualité Italie

EBOLA – L’Italie veut éviter la psychose

Au retour d’une mission en Afrique occidentale, un contingent de soldats américains a été placé en isolement dans la base militaire USA de Vicenza. Bien que jusqu’à présent l’Italie n’ait recensé aucun cas avéré d’Ebola, la fièvre hémorragique virale qui sévit actuellement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, l’inquiétude monte
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.