EXPO 2015 – Petit traité à l’usage des curieux

Expo Duemilaquindici – Expo 2015 - Ici à Milan, le mot est sur toutes les lèvres. Et même si le projet semble encore parfois flou, lointain ou controversé, la ville ne vit plus qu’à coups de grues et de marteaux piqueurs, dans l’attente du coup d’envoi de l’exposition universelle. Un événement unique que la cité lombarde accueillera du 1er mai au 31 octobre 2015. Six mois durant, Milan et toute l’Italie seront sous le feu des projecteurs de la scène internationale pour débattre, réfléchir et mettre en scène le thème "Nourrir la planète. Énergie pour la vie". Mais au juste, c’est quoi l’Expo ?


Ce sera un peu comme un parc à thème autour de l’alimentation
Expo 2015, ce sera tout, sauf une foire alimentaire. En tout cas, ce n’est pas là qu’il faudra vous attendre faire des affaires. Expo 2015 sera pour le monde entier une vitrine sur l’alimentation. Une vitrine où près de 150 pays échangeront, partageront et se confronteront sur le sujet de l’alimentation d’aujourd’hui et de demain, dans une même et unique ville, dans un même et unique pays. Une vitrine dont l’universalité tient tout autant aux parties prenantes, qu’à la thématique retenue. "Nourrir la planète. Énergie pour la vie", une question essentielle, une préoccupation vitale et quotidienne pour les populations du monde entier réunies bien au-delà des frontières, des cultures et des religions. Ce sera aussi une occasion de divertissement. Expo 2015, ce sera finalement un peu comme un parc à thème sur l’alimentation.

L’émergence d’internet en a profondément changé le modèle des expositions universelles. Celles d’aujourd’hui ou d’après demain, n’ont plus rien à voir avec celles du début du XXe siècle. Plus question pour le grand public de se déplacer pour découvrir les prouesses technologiques de chaque pays. Les règles du jeu ont bel et bien changé. Et depuis l’entrée dans le nouveau siècle, accueillir une exposition universelle, c’est avant tout pour le Bureau International des Expositions (B.I.E), proposer un évènement qui s’inscrive dans une approche durable. Voilà pourquoi les structures qui accueilleront les très nombreux événements devront être démontées, contrairement aux éditions du siècle dernier, qui ont laissé à Paris sa Tour Eiffel. La visite se transformera alors une expérience unique. Autre règle imposée par le B.I.E : la portée universelle du sujet. Et quel ambitieux et universel sujet que celui de "nourrir la planète", décliné dans toutes ses dimensions : alimentaire, naturelle et énergétique. Un projet qui vivra de culture et de science, d'innovation et de tradition, d'écologie et de solidarité. Un projet, où il sera possible, déclarent les organisateurs, "de découvrir plus de 100 cuisines nationales avec leurs goûts, leurs parfums et leurs couleurs."

Une exposition résolument universelle
Concrètement, le projet Expo 2015 est porté par la société éponyme créée en décembre 2008 pour "mettre en œuvre les engagements pris par la République italienne envers le Bureau International des Expositions, suite au choix de Milan comme ville d'accueil pour l'Exposition Universelle de 2015, décision prise le 31 mars 2008. La société a pour mission de gérer l'organisation d'Expo Milano 2015" est-il possible de lire sur les statuts. Une société par actions dont le capital est détenu à hauteur de 40 % par la République italienne, 20% par la Région Lombardie , 20% par la ville de Milan, 10% par la Province de Milan et les 10% restants, par la Chambre du Commerce, de l'Industrie, de l'Agriculture et de l'Artisanat.
A ce jour, 147 pays sont engagés dans l’aventure, sans qu’aucun ne prévale sur les autres. Car une des grandes innovations de cette édition milanaise réside dans la manière dont le concept même a été pensé. Si les dernières expositions universelles ont démontré la limite d’une hiérarchisation des participants, établie selon un critère financier, à Milan, l’exposition se voudra résolument universelle. Le site même où se déroulera l’événement a tout simplement été divisé en deux axes, due viali, sur le modèle des cités romaines. D’une part le Cardo, long de 350 mètres accueillera les espaces aménagés par l’Italie. D’autre part le Decumanus, long de 1,5 kilomètre, baptisé simplement "World avenue", accueillera les pavillons pays qui se présenteront tous avec une largeur de façade de 20 mètres. La différence se fera sur la profondeur.

L’autre approche innovante d’Expo 2015 est celle d’avoir consacré aux pays qui n’étaient pas intéressés à avoir leur propre pavillon, des espaces communs sous forme de clusters, selon une approche thématique. Ainsi, pays et entreprises pourront proposer une approche transversale parmi les 9 thèmes retenus. Le café "le moteur des idées", le cacao "la nourriture des dieux" ou bien l’alimentation en terre aride ou encore la "Nourriture des Iles et de la Mer" n’en sont que quelques exemples pour mettre l’eau à la bouche.

Enfin, une soixantaine d’acteurs de la société civile nationale et internationale, tels que Oxfam, Wwf, Actionaid prendront place dans la Cascina Triulza, seule construction préexistante sur le site et restructurée pour l’occasion.

En dehors du site d’exposition, l’Expo Gate qui se situe devant le château Sforzesco, en plein cœur de Milan aura vocation de faire le point de contact avec le public. L’espace Arts & Food qui prendra place à la Triennale di Milano, représentera quant à lui un des 5 espaces thématiques. En effet, à l’intérieur du périmètre d’exposition, le visiteur pourra approfondir le thème au travers du pavillon Zero, du Futur Food District, du Children Park et du Parc de la Biodiversité.

Chiffres : une éloge de la folie ?
Ce nouveau concept d’exposition universelle, l’Italie l’a acheté en 2008 auprès du Bureau International des Expositions (B.I.E). Un coût de 1,2 milliard d’euros, duquel l’Italie doit attendre un retour sur investissement. D’après Giacomo Biraghi de l Tavoli Tematici (Chambre de Commerce), l’opération serait à somme nulle grâce aux 1,2 milliard de recettes attendues ! Les billets en financeraient la moitié, les partenariats contribueraient pour 400 millions d'euros et les royalties, notamment issus des ventes de produits dérivés pour 200 millions d'euros. Les billets d’entrée, dont la vente a été lancée il y a quelques jours, sont affichés à 25 euros. Pas moins de 20 millions de visiteurs sont attendus.

A un peu plus de 200 jours du lancement, peu d’Italiens y croient. Il faut dire que les scandales et arrestations du printemps dernier, relatifs à des pots de vin à l’occasion d’attributions de marché, n’ont pas aidé. La déclaration de l’époque de Matteo Renzi "L'Etat est plus grand et plus fort que les voleurs", a été suivie du lancement sur internet d’un portail d’information relatif aux dépenses de l’organisation. Ainsi avec dati.openexpo2015.it, il est possible de suivre l’état d’avancée des chantiers. Et à ce jour, 68% des travaux seraient en cours et seulement 8% seraient terminés. Des chiffres qui font pâlir au regard de l’ampleur du projet et du compte à rebours.

En attendant, Milan et toute l’Italie, sont un foisonnement d’annonces et d’inaugurations, d’idées et d’innovations. "Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde, y parviennent". Peu importe qu’Albert Einstein ou Apple puisse revendiquer la paternité de ces mots. Les "expoptimistes" croiront en la génialité des Italiens !

Sophie Her (www.lepetitjournal.com/milan) - mercredi 24 septembre 2014

Retrouvez toute l'actualité d'Expo 2015 sur le site officiel et sur le site du petitjournal.com

Crédits photos : capture d'écran sites et youtube

 
Milan

LAC MAJEUR – À la découverte des trésors cachés de Verbania

A 1h30 de Milan seulement, Verbania, son port, ses plages et ses paysages magiques assurent un dépaysement des plus resplendissants. A visiter : le musée du paysage, un petit bijou de palazzo restructuré et son exposition exceptionnelle I volti e il cuore, une représentation des femmes de Ranzoni (1869) à Sironi (1945). Une idée de balade pour le weekend entre nature et culture, jusqu’au 1 octobre 2017.
Actualité Italie
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine