Mexico

UNAM VS POLITECNICO - La rivalité est-elle un mythe ou une réalité?

Ces deux universités situées dans la ville de Mexico sont les deux plus importantes du pays, l'Universidad Autonoma Nacional de Mexico (UNAM) situé au sud de la ville est parmi les plus anciennes du continent américain, l'Instituto Politecnico Nacional (IPN) se trouve, quant à elle, au nord de la ville et fut créé dans les années trente. Opposées géographiquement et académiquement, sont-elles néanmoins rivales ?

Blasons des deux universités (photos: universia)

Deux universités cultivant leurs spécificités
Ces deux universités proposent des enseignements distincts qui peuvent être symbolisés par leurs devises, "Par ma race parlera l'esprit" pour l’UNAM et "La technique au service de la patrie" pour Politecnico. Durant le vingtième siècle, elles ont été les deux universités ayant eu le plus d’influence tant en matière culturelle, sportive, scientifique et politique.

Une concurrence, somme toute normale existe belle et bien entre les deux principales universités du pays pour attirer les meilleurs étudiants et enseignants, toutes deux offrent des enseignements de haut niveaux académiques. Toutefois, de nombreux professeurs donnent des cours dans les deux établissements et de nombreux projets et recherches sont menés conjointement dans de nombreux domaines.

L’origine de cette rivalité
Les étudiants de ces deux universités défendent leurs établissements, certains marquent leurs territoires en peignant les murs et en chantant leurs hymnes en rencontrant leurs rivaux, las porras, d’autres plus minoritaires et plus extrêmes se rencontrent plus violemment. Ces derniers, appelés "los porros" sont des groupes composés d’étudiants mais aussi de personnes infiltrant les étudiants afin d’exacerber les rancœurs et rivalités entre les universités et notamment entre l’UNAM et l’IPN.

Casques de football américain (Photos Juristaunam)

Nous pouvons dater cette rivalité à la fin des années soixante lorsque des hommes politiques afin d’éviter que le mouvement étudiant parle d’une seule et même voix se mirent à manipuler la jeunesse et quoi de mieux pour cela que d’exacerber les rivalités sportives entre les deux universités. Ces fameux groupes (los porros) précédemment cités furent notamment utilisés dans ce but et ainsi commença à croitre cette rivalité, auparavant pacifique.

Une rivalité avant tout sportive
Pour de nombreuses personnes qui se sont penchées sur la rivalité entre l’UNAM et Politecnico, elle ne serait avant tout que purement et simplement sportive et trouverait son origine dans les matchs de football américain entre les pumas de l’UNAM et les burros blancos de l’IPN. En effet, chaque année, le classique Politecnico-UNAM est la rencontre la plus suivie du championnat non seulement dans la capitale mais aussi dans tout le pays. Dès les années trente, les rencontres furent acharnées et fondèrent l’identité des deux écoles. La dernière rencontre entre les deux universités s’est déroulée au mois de septembre dernier et s’est soldée par une victoire des pumas de l’UNAM.

Cédric Chauvin (www.lepetitjournal.com/mexico) lundi 15 octobre 2012

Lire aussi:
UNAM VS SORBONNE - Duel au sommet de la culture
CULTURE - Le Campus Universitaire de l’Unam inscrit au rang de Patrimoine Mondial de l’Humanité

Mexico

ANNIVERSAIRE - Le Palacio de Bellas Artes a fêté ses 80 ans en grande pompe

Inauguré le 29 septembre 1934, après trente-trois ans de travaux, le Palais des Beaux-Arts de la ville de Mexico célébrait ce lundi huit décennies de théâtre, opéras, concerts et ballets. Un mois de festivités et manifestations culturelles qu’est venu clôturer un spectacle de "mapping vidéo".

POÉSIE - Carnaval de concreto

Le Petit Journal de Mexico vous propose un mercredi sur deux dans sa rubrique littérature des poèmes du poète, performeur et journaliste mexicain…
A la une

W PROJECT - Le Mexique, une économie oubliée ?

Le Mexique vit un drôle de paradoxe. C’est un pays en pleine croissance, 12ème puissance économique mondiale (PIB), qui n’est pourtant mis sous le feu des projecteurs que pour les nombreux clichés qui lui sont attachés : insécurité, sauce pimentée, ponchos et autres moustachus. Focus du W Project sur un grand oublié.
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

W PROJECT - Le Mexique, une économie oubliée ?

Le Mexique vit un drôle de paradoxe. C’est un pays en pleine croissance, 12ème puissance économique mondiale (PIB), qui n’est pourtant mis sous le feu des projecteurs que pour les nombreux clichés qui lui sont attachés : insécurité, sauce pimentée, ponchos et autres moustachus. Focus du W Project sur un grand oublié.

EMPLOI - Comment trouver un travail à Dubaï ?

Vous avez envoyé des dizaines de CV et n'avez pas reçu une seule réponse d’un employeur ? Arrêtez tout maintenant, faites le point sur votre méthode et apportez ces quelques changements à votre stratégie de recherche d'emploi.
Expat - Politique

EXIL FISCAL – Pas de sauve-qui-peut généralisé

Près de 35.000 contribuables français ont quitté l’Hexagone en 2012. Seuls 587 d’entre eux étaient soumis à l’ISF. Un chiffre encore modeste, mais en hausse de 20% par rapport à 2011. Un rapport dresse les profil de ces expats un peu particuliers

ARNAUD LEROY - "Je suis un parlementaire, donc je veux débattre, proposer et peser sur les orientations"

"Je ne suis pas un lobbyiste mais un relai des Français établis hors de France" affirme clairement, M. Arnaud Leroy, jeune député des Français de la 5ème circonscription. La rédaction de Lisbonne a été à la rencontre de ce "frondeur" afin de l´interroger sur les résultats et les défis qui se posent à lui dans le cadre de son mandat; ceci à un moment où la situation politique est délicate pour la majorité en place.
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.