Mexico

ALENA – Négociations entre Trump, Mexico et Ottawa

 

 

 

Le président américain Donald Trump va contacter sous peu le Mexique et le Canada pour renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) : « Nous allons commencer à renégocier sur l’Aléna, sur l’immigration et sur la sécurité à la frontière ». Des négociations qui sont synonymes de menaces pour l’Accord.

 

C’est quoi l’Aléna ?

 Il s’agit de l’Accord de libre-échange nord-américain. C’est un traité mis en vigueur le 1e janvier 1994 qui institue une zone de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et Le Mexique. Il n’a pas vocation de créer des institutions supranationales à pouvoir législatif, comme l’Union européenne. C’est un traité international d’ordre économico-financier qui a pour but d’éliminer les barrières douanières,  de faciliter les échanges transfrontaliers de biens et services, d’augmenter les investissements et  d’approfondir la coopération trilatérale pour étendre les bénéfices de l’accord.

 

Une renégociation entre les trois pays membres

La réécriture de l’Aléna est une des promesses de campagne de Donald Trump.

Ce dernier a dit vouloir rencontrer le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, et son homologue mexicain, Enrique Peña Nieto,.

Donald Trump, n’a pas précisé quelles améliorations il souhaitait intégrer à l’Aléna mais il a toutefois déjà indiqué qu’il veut mettre fin au transfert d’industrie des Etats-Unis vers le Mexique. Il a également menacé d’augmenter les droits de douane sur les produits fabriqués au Mexique par des entreprises américaines qui délocaliseraient leurs activités.

 

Une menace pour l’Aléna

Pour le moment, La rencontre avec Enrique Peña Nieto à la Maison Blanche a été fixée au 31 janvier mais aucune date n’est fixée pour une rencontre avec Justin Trudeau.

La nouvelle administration républicaine des Etats-Unis a averti ses partenaires : s’ils refusent une négociation « qui apporte aux travailleurs américains un accord équitable » - Le pays va quitter l’Aléna.

Selon les accords du traité, l’une des parties peu notifier aux autres son intention de quitter le groupe : une période de 180 jours pour entamer une négociation est alors ouverte.  Si aucun accord n’est conclu, l’ancien accord est alors dissous. 

 

Ariane Khos (lepetitjournal.com/mexico) Lundi 23 janvier 2017

 
Mexico

ACUFC – "Etudier en français dans une province anglophone est un vrai plus"

L’Association Des Collèges et Universités de la Francophonie Canadienne (ACUFC) regroupe 21 établissements post-secondaires qui se situent dans 8 provinces canadiennes. Du 13 au 18 mars, l’ACUFC se rend à Mexico City dans le cadre d’une mission de recrutement étudiants. Nous avons eu l'opportunité de nous entretenir avec Anne Girard de l’ACUFC et Stéphane Hawey de l’Université de Saint-Boniface de Winnipeg.
Une internationale

Les humoristes politiques brouillent les codes

 Les humoristes politiques brouillent les codes des journaux radio et émissions politiques à l'heure de la présidentielle en pratiquant, selon les experts, un "journalisme engagé" qui leur vaut aussi des critiques. 
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire