Mexico

VICTOIRE DE TRUMP – Comment a réagi le Mexique?

 

On se souvient très bien des propos déplacés et choquants sur le Mexique, que Donald Trump avait tenus durant les élections présidentielles. Mais que peut-on attendre des relations bilatérales entre les deux nations ? 


 

 

Le programme et les propos de Donald Trump avant son élection

 

-       Donald Trump a dit vouloir construire un mur entre le Mexique et les États-Unis pour limiter les immigrants clandestins et faire payer la construction de ce mur au gouvernement mexicain (8 milliards de dollars).

-       Il a menacé le Mexique de financer ce mur, sous peine de bloquer les fonds des émigrés mexicains aux États-Unis, qui est un des piliers de l’économie mexicaine.

-       Il a annoncé vouloir révoquer l’accord de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, en vigueur depuis 1994. Il veut en effet délocaliser les entreprises américaines qui s'implantent au Mexique.

-       Il a aussi annoncé une hausse allant jusqu’à 35% des droits de douane sur les produits en provenance du Mexique.

-       Il a plusieurs fois traité les immigrés Mexicains de « voleurs », de « criminels », voire même de "violeurs".

 

 

Les réactions mexicaines

Après la victoire de Donald Trump, le Président Enrique Pena Nieto l'a félicité, sur Twitter, et assure que les deux pays restent amis et alliés.  

 

 

 

 

En revanche, la communauté mexicaine ne semble pas être du même avis. Beaucoup d'entre eux sont tout simplement choqués, et ne s’attendaient pas à cette victoire. Il y a en effet douze millions de Mexicains vivant actuellement aux États-Unis et dont plus de la moitié sont clandestins. Ils sont nombreux à craindre pour leur futur. 

Mais ce n’est pas tout, le plus inquiétant dans cette victoire reste l’impact sur l’économie du pays. Depuis cette victoire, la bourse et la monnaie mexicaine ont été dévaluées respectivement de 2,23% et 7,18%. Le cours du change passant de 18,3 à 20,5 pesos pour un dollar ! Les économistes craignent que la crise provoque une récession économique.

Le mur peut-il vraiment exister ?

Mais qu’en est-il vraiment des promesses de campagne de Donald Trump face au Mexique ? Est-ce que le nouveau Président des Etats-Unis peut vraiment réaliser toutes ses promesses?

Pour l’accord de libre échange avec le Canada et le Mexique, l’économiste qui a négocié l’accord Alena pour le Mexique, Luis de la Calle, estime que les menaces de Trump ne peuvent aboutir, et qu’il serait difficile de renégocier un  accord de cette ampleur. (voir article sur la presse québécoise ici)

Quant au projet de construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, cela semple presque impossible, la frontière s'étalant sur 3.200 km. Mais les détracteurs de Trump restent sur leur garde. 

(www.lepetitjournal.com/mexico) vendredi 25 novembre 2016

 

 
Mexico
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine