Mexico

MUSEE - Une collection d’interventions

Au cours des 19e et 20e siècles, le Mexique a connu une succession d’interventions armées sur son territoire, aussi bien de la part des Espagnols, des Américains que des Français. Un musée original, situé dans l’ancien couvent de Churubusco (Coyoacan), retrace l’histoire de ces ingérences étrangères

L'ancien couvent de Churubusco date du 17ème siècle

Espagnols, Français, Américains... Depuis son accession à l’indépendance, en 1810, et jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, le Mexique a connu une succession quasi ininterrompue d’agressions militaires étrangères. Et la Republica -au grand dam des nationalistes mexicains- a longtemps servi d’arrière-cour aux grandes puissances, en mal de territoires sur lesquels exercer leur influence politique et économique.
Depuis bientôt 32 ans, un musée de la délégation de Coyoacan retrace l’histoire tumultueuse de ces ingérences étrangères: le Musée national des interventions. Une rétrospective à la fois insolite et instructive, située dans un cadre de toute beauté: l’ancien couvent de Churubusco, datant du 17ème siècle.
Composé principalement de lithographies, de drapeaux, d’armes et d’accessoires de l’époque, autant civils que militaires, le musée des interventions se veut avant tout un espace pédagogique. Grâce à ses panneaux et à ses frises chronologiques, il permet au visiteur de s’imprégner de l’histoire mexicaine contemporaine. Et du même coup, de comprendre les principes fondamentaux qui régissent la politique extérieure du pays, à savoir le non interventionnisme et le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Photo: INAH M. Marat

Les Français… pas en reste 
Le choix du lieu, dans cette perspective, n’est pas anodin: c’est au couvent de Churubusco, en effet, qu’eut lieu l’un des épisodes les plus héroïques (et les plus sanglants) de l’histoire mexicaine. Le 20 août 1847, plusieurs centaines de soldats mexicains, derrière le Général Anaya, décidèrent d’opposer de la résistance aux soldats américains venus défendre l’annexion du Texas par les Etats-Unis. L’opération fut un échec, mais les “résistants” marquèrent les esprits de leurs compatriotes par leur acte de bravoure.
Si les Américains (proximité géographique oblige) furent les plus prompts à venir s’immiscer dans les affaires internes du Mexique, les Français ne furent pas en reste. En 1838, prenant prétexte de la mise à sac d’une pâtisserie française de Veracruz, Paris n’hésita pas à envoyer une flotte armée pour imposer un traité commercial désavantageux au Mexique (lire: GUERRE DE LA PATISSERIE - Le premier conflit franco-mexicain). Puis en 1862, sur décision de l’empereur Napoléon III, elle ne vit aucun inconvénient à venir renverser le régime de Benito Juarez, démocratiquement élu, pour installer sur le trône le frère de l’empereur d’Autriche Maximilien de Habsbourg (lire: MAXIMILIEN DE HABSBOURG - Le dernier empereur du Mexique)… et faire du Mexique un protectorat de l’Hexagone. Euh, sans rancune ?

Valentin BONTEMPS (www.lepetitjournal.com/mexico) mardi 16 octobre 2012

Renseignements et informations:
Museo Nacional de las Intervenciones
Ex convento de Churubusco:  Calle 20 de agosto. Métro Général Anaya
Tel : 56 04 06 99 ou 56 88 79 26
Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 18h
Site Internet: Visite virtuelle

Mexico

MAX AKA - Journal d'Aztlán, épisode 32

Résumé des épisodes précédents: Antonewsky se joint aux insurgés qui tentent de prendre la base de Pie de la Cuesta qui contrôle l'unique porte de sortie d'Acapulco. S'apercevant que la route est bloquée par l'armée personnelle du magnat libano-mexicain Cristian Naas, il décide de se la jouer perso. Suite des aventures aujourd'hui avec l'épisode 32.
A la une

CHRONIQUES D'UN FRANÇAIS DE LONDRES – "La reine, la city et les grenouilles"

"La Reine, la City et les Grenouilles", un titre original pour ce premier livre de Josselin de Roquemaurel. Expatrié depuis 13 ans à Londres, l’auteur cherche à comprendre pourquoi les Français traversent la Manche si nombreux pour tenter l’expérience londonienne. A travers des analyses drôles et subtiles, il nous propose un tableau de la vie des Français dans cette mégalopole mondialisée. Une ville qu’il étudie finement, toujours avec des…
France/Monde
En direct des Amériques
Santiago - Actualité

Maule- Un méga-volcan sous les eaux

Un groupe de chercheurs de l’Université Wisconsin-Madison a publié une étude sur le volcan de la Laguna del Maule révélant que l’explosion…
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Appel à candidatures

Vous résidez à l'étranger? Vous avez un parcours hors du commun? Le 17 mars prochain, sept Français de l'étranger seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d'Orsay organisée par LEPETITJOURNAL.COM en présence de M. Mathias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Alors n'attendez plus, postulez !
Expat
Expat - Emploi

FRANÇAIS À L'ÉTRANGER – Quand les entreprises protègent leurs salariés

Certains travaillent au large du Libéria sur des plateformes pétrolières, d’autres sont basés en Afghanistan pour le compte d’ONG ou encore dans des zones reculées de l’Inde pour gérer l’exploitation de centres de production. Tous sont des expatriés. Ils vivent dans des situations parfois extrêmes. Leurs employeurs en sont conscients et bien souvent font appel à des prestataires extérieurs pour assurer leur sécurité. Rencontre avec International SOS & Control Risks
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2015. La Commission Européenne a ouvert une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, attendue début 2015, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Francophonie

FRANCOPHONIE – LE XVe Sommet à Dakar

Le 15e Sommet de la Francophonie se déroule à Dakar du 29 au 30 novembre. Les chefs d’État et de gouvernement de l’OIF se réunissent pour définir les prochaines orientations de la Francophonie, statuer sur l’admission de nouveaux pays membres et élire le prochain Secrétaire général de la Francophonie. Invité de France 24, RFI et TV5 Monde, François Hollande a tenu à rappeler que la France était "au service de la francophonie".