Melbourne

BLOGSPHERE - Le buzz(y) Melbourne

On ne peut pas éviter la profusion de blog qui pullulent sur la toile. Histoire personnelle, humeur, humour, passion... Melbourne et l'Australie étant devenues des destinations prisées, le nombre de blogs leur étant dédiés se multiplie. Ecrivains, raconteurs, explorateurs, lepetitjournal.com de Melbourne vous ouvre ses colonnes. Cette semaine le Busy Melbourne de Caroline Vosse

 

Lorsqu’on débarque à Melbourne, il y a un mot qu’on saisit très vite… BUSY (occupé, pris par ses activités).

Réfléchissons sur le sens de cette « busy atttitude ».

Vous n’entendrez jamais autant le mot « busy » qu’à Melbourne : « I’m busy, I’m crazy busy, I was busy man… » (Occupé, je suis trop occupé, j’étais occupé).

Mais qu’est qui rend ces Aussies si busy ?

Alors ok ils travaillent beaucoup et ne sont pas aux 35h (la moyenne étant de 38h), ils travaillent plus durs (même si - ça reste entre nous - ils restent cools et sont nettement moins stressés que nous).

Mais tout de même, ça ne peut pas être ça ! Non, il y a autre chose… Après tout ils traînent trop souvent dans les bars et les restaurants.

Quand on est nouveau ici, on ne connait personne, la vie sociale est (n’ayons pas peur des mots)… morte. On erre de bar en bar, de restaurant en restaurant, de club en club (dans le but de mieux cerner la vie sociale). Ainsi on comprend vite que les Aussies ont cette capacité extraordinaire à mixer leur vie professionnelle, sociale et familiale. Et qu’ils vivent leur vie à 200%.

Alors qu’en France nous compartimentons parfois tout, avec des difficultés pour mélanger travail et amis. Prendre un verre après le boulot se fait, bien évidemment, mais reconnaissons que nous aimons bien nous caler dans notre canap’ devant la télé.

Le partage, « the mate attitude » semble primordial. La semaine consacrée au travail, on attend le week-end avec impatience : prendre un verre, « bruncher, luncher, dinner », aller à un concert, un festival, aller danser, visiter une expo, faire du shopping, profiter des enfants, de la famille et des amis, se remettre de la cuite du samedi soir… et tout ça entre le vendredi et le dimanche soir. Donc oui, après tout ça, on comprend mieux tout le sens de ce mot.

Dans ce simple mot de 4 lettres on englobe toute sa vie : sociale ou professionnelle, la famille, les amis, les amours et les emmerdes (comme dirait notre Charles Aznavour).

Derrière ce mot, vous pourrez croire qu’il y a du stress et certainement pour beaucoup d’Australiens, il y en a, mais qu’on les rassure, pour les Frenchies ils restent cools.

Melbourne est une ville énergisante et active : Il y aura toujours un ami qui vous appellera pour sortir le soir où vous aurez décidé de vous coucher tôt, toujours une party où aller et toujours de nouveaux challenges à réaliser.

On VIT, simplement, avec ce besoin permanent d’être dans l’action et de saisir les opportunités qui se présentent. Les rencontres se font aisément, la communication est simple et ainsi la vie sociale prend une importance énorme dans le quotidien : bienvenue dans la « mateship ».

Alors attendez-vous toujours à entendre quelqu’un vous dire « oh sorry I was busy » et vous aussi vous vous  retrouverez très vite dans la même situation.

Peut-être pouvons-nous juste remplacer ce simple mot par une expression pour dire que notre vie est pleine… Pleine de challenges, pleine d’amitié, pleine de partage, pleine de bières, pleine de rencontres, pleine de soirées… Juste pleine de vie, encore et toujours à l’image des Aussies !!! Et merci Melbourne car désormais on est aussi busy… euh plein de ce dynamisme australien.

Melbourne (www.lepetitjournal.com/melbourne) mardi 16 juillet 2013

AussieGlamTouch Blog: http://www.aussieglamtouch.blogspot.com

Photo Blog: http://www.sensualtrip.blogspot.com

Bloggers pour envoyer vos textes, libre de droit -  500 à 1000 mots avec photo en jpeg ou video -  melbourne@lepetitjournal.com

 
Melbourne
Actualité Australie

ELECTION PRESIDENTIELLE - Pour qui voteront les Français établis en Australie ?

J-3 avant l'élection présidentielle. La campagne a battu son plein ces derniers mois, et celle-ci, à deux jours près, est sur le point de prendre fin. Qu'ont retenu les électeurs français établis en Australie de cette campagne ? Pour qui iront-ils voter ? Pour qui ne voteront-ils pas ? Quel est le pire candidat à leurs yeux ? Qu'est-ce que cette élection peut changer pour eux ? Quelles sont leurs attentes ? Leurs craintes ? Nous avons posé ces questions à neuf d'entre eux.
Une internationale

CHRISTINE OCKRENT– "Il y a toute une éducation à entreprendre sur la sélection et la vérification des sources"

Ockrent
Comme toute campagne présidentielle, celle que nous vivons et qui connaîtra son premier dénouement dimanche a connu son lot de critiques envers notre système médiatique et en filigrane, notre fonctionnement démocratique. La semaine de la presse organisée au Lycée Français de Singapour a été l’occasion de nous entretenir avec LA reine de l’info qui a marqué toute une génération, Christine Ockrent. Elle nous parle l’évolution des médias et ses…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé

COACHING - Être pilote de sa vie, ça veut dire quoi ?

Aujourd’hui, j’ai fait une très belle rencontre à Shanghai et cette personne m’a posé une excellente question : “Pour toi, c’est quoi être pilote de sa vie ? Comment est-ce que je peux avoir un peu plus la sensation d’être pilote de ma vie ?”
Expat - Politique

PIERRE VERLUISE – "M. Trump pourrait être une formidable opportunité pour l’Europe"

Contestée par près de la moitié des candidats de cette présidentielle, l’Union européenne n’a jamais semblée aussi fragile. Traversant une crise profonde, la question de son avenir se fait plus prégnante que jamais. Entre référendum de sortie, retour au Franc, et reconquête d’une souveraineté nationale, comment pouvons-nous expliquer un tel euro-scepticisme ? Pierre Verluise, docteur en géopolitique, directeur du Diploweb.com et co-auteur avec Gérard-François Dumont de "Géopolitique de l’Europe. De l’Atlantique à l’Oural" (PUF) nous répond.
Magazine