Melbourne

Daesh revendique la prise d'otage à Melbourne, traitée comme "événement terroriste"

L'organisation Etat islamique a revendiqué ce lundi la prise d'otage qui s'est produite hier en fin d'après-midi à Melbourne et s'est soldée par la mort de l'assaillant. Le corps d'un homme a également été découvert sur les lieux de l'incident par la police du Victoria.

Ce lundi 5 juin, un homme a pris une femme en otage dans un appartement de la banlieue de Melbourne, avant d'être abattu par les policiers. Ces derniers ont retrouvé sur les lieux le corps d'un autre homme, présentant une blessure par balle. La police australienne a affirmé que ce dernier, un citoyen australien né en Chine, travaillait dans l'immeuble et était "au mauvais endroit, au mauvais moment". Les faits se sont déroulés sur la Bay Street de Brighton, au sud de St Kilda.

L'attaque a été revendiquée quelques heures plus tard par l'Etat islamique. L'agence de propagande de l'EI, Amaq, l'a affirmé dans la soirée :« L'exécutant de l'attaque de Melbourne en Australie est un soldat de l'Etat islamique qui a mené à bien cette opération en réponse aux appels à viser les citoyens des pays membres de la coalition internationale en Syrie ». 

La police australienne du Victoria a annoncé qu'elle menait une enquête pour déterminer si cette prise d'otage, qui a fait deux morts dont l'assaillant, devait être classée comme "événement terroriste". "Notre commandement antiterroriste travaille avec nos enquêteurs du département criminel", a déclaré dans un premier temps le commissaire adjoint de la police d'Etat du Victoria, Andrew Crisp, c'est une possibilité envisagée par l'enquête". 

Selon le site d'informations australien ABC News, le responsable de la police du Victoria a affirmé que le tireur était connu des services de police et avait un long passé criminel. Les médias australiens ont révélé l'identité de l'assaillant : Yacqub Khayre. Ce dernier avait été acquitté dans le cadre d'un complot terroriste déjoué en 2009 visant la base militaire d'Holsworthy dans la banlieue de Sydney. 

L'homme a été tué par les policiers, répliquant à ses tirs lorsque ce dernier est sorti de l'appartement-hôtel où il était retranché avec son otage, une jeune femme âgée d'une vingtaine d'années, qui s'en est sortie indemne. Trois policiers ont été blessés dans les échanges de tirs, sans que leurs jours ne soient en danger, a annoncé la police du Victoria.

Le Premier ministre Malcolm Turnbull a jugé les faits "choquants et lâches". "C'est une attaque terroriste et cela souligne la nécessité d'être constamment vigilant, toujours méfiants, face à l'Etat islamique", a-t-il réagi ce mardi matin. L'Australie n'échappe pas à la menace terroriste, après une vague d'attentats perpétrés en Europe. Plusieurs combattants australiens ont rejoint les rangs de l'Etat islamique en Syrie et en Irak, et Canberra craint le retour de ces "combattants étrangers".

Quatre attaques de type terroristes ont visé le pays ces dernières années rapporte le Monde, parmi lesquelles le meurtre d'un policier à Sydney par un adolescent de 15 ans et la prise d'otage du café Lindt à Martin Place en septembre 2014, qui s'est soldé par la mort de trois personnes, dont l'assaillant. Selon les autorités, 12 attaques ont été déjouées et 61 personnes ont été inculpées depuis cette date. 

Adrien Lévêque, (lepetitjournal.com/sydney) mardi 6 juin 2017

 
Melbourne
Actualité Australie

ÉVÈNEMENT - Charles Aznavour de retour en Australie après plus de 40 ans d'absence !

La scène, c’est sa vie ! Alors, pourquoi s’en passerait-il ?D’autant qu’il n'était pas revenu en Australie depuis 40 ans et qu'il y a encore un public que Charles Aznavour ne connait pas : celui de la Nouvelle-Calédonie !La légende de la chanson française est attendue à Perth le 1er octobre sur la scène du HBF Stadium et le 11 octobre à l’Arène du Sud (Nouvelle-Calédonie), Charles Aznavour, a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouméa, qui ont la joie de vous proposer cette interview croisée.
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine