Marrakech

TOURISME- Alerte rouge !

 


Si tous les professionnels (hôteliers) s'attendent à une catastrophe dans le tourisme à Marrakech, certains comme le ministère du tourisme ou l'office des changes continuent à gonfler les rangs des éternels optimistes

Photo P.Verger

La crise a bien frappé le Maroc en 2011 tant avec la récession mondiale qu'avec les printemps arabes et l'attentat de Marrakech. Les professionnels qui sont sur le terrain ont vu la réalité leur tomber dessus alors que les pouvoirs publics jouaient avec des chiffres venant de sources toutes contradictoires qui faussent chacune de leurs statistiques. Ces administrations qui restent dans un optimisme démesuré, ne collant pas à l'actualité, et ignorent les plaintes des professionnels ne voient pas, ou ne veulent pas voir, dans quel désarroi se trouve la profession hôtelière. Quand on ne veut pas voir cette réalité, alors le choc arrive sans s'être auparavant préparé et on ne sait pas comment y répondre ni comment résoudre le problème. Le dernier clash en date est arrivé avec la bombe envoyée par 21 hôteliers de Marrakech qui au cours d'une réunion le 26 janvier ont déclenché l'alarme avant de devoir fermer leurs hôtels. Ce sont quelques 21 hôtels de 4 et 5 étoiles qui se trouvent au bord du gouffre et sinistrés par la crise. Ce sont aussi quelques 5.500 employés qui risquent de se retrouver au chômage. Ces professionnels, non seulement ont subi la crise, mais aussi la baisse des prix, l'augmentation des charges, de l'eau, de l'électricité et des télécommunications. En 4 ans leur taux de remplissage est passé de 70% à seulement 25 %, alors que leur point mort se situe à 40%. Ajouté à leur dette ils ne peuvent plus affronter une année 2012 qui, selon les prévisions, s'annonce très dure.


Les autorités vont-elles entendre ?
Ces hôtels sinistrés demandent aux pouvoirs publics de les entendre pour qu'ils interviennent rapidement avant le dépôt de bilan, ou la fermeture définitive. Ils veulent, pour être plus précis, que l'état se pose en médiateur auprès des banques, la sécurité sociale, la commune et les impôts afin de solutionner cette situation de crise. Leur demande est basée sur l'aide accordée au secteur du textile et une réduction de la TVA de 5%. De plus ils aimeraient une intensification de la promotion touristique et une réorganisation de l'ONMT dont ils jugent les méthodes archaïques. Toutes ces demandes seront consignées dans un rapport qu'ils vont soumettre au Wali avant, peut-être, d'en venir à d'autres manières pour se faire entendre. Rappelons que ce n'est pas seulement ces hôteliers qui souffrent du manque de touristes mais aussi les autres catégories comme les maisons d'hôtes déclarées, qui payent des taxes, des impôts alors que d'autres sont toujours dans l'illégalité. C'est aussi les artisans, les commerçants et toute une économie qui risque à terme d'exploser. Il faut également souligner que le Maroc ne détient que 6 mois de vie en devises et que le meilleur moyen d'en apporter c'est le tourisme. L'alerte est donnée, les feux sont plus qu'à l'orange, et espérons que le nouveau gouvernement entendra cette profession qui représente 35% du PIB.

Pierre Verger (www.lepetitjournal.com/marrakech.html) lundi 6 février 2012

Marrakech

BUZZ

Le Maroc est plein de surprises... Deux nouvelles preuves en images!

HUMOUR - Gad Elmaleh triomphe encore et toujours !

L'humoriste franco-marocain Gad Elmaleh a donné la toute dernière représentation de son spectacle « Papa est en haut » en direct du Palais des Sports de Paris samedi dernier. Retransmis sur la première chaîne française, le show a explosé les scores d'audience...

BUZZ

Nouveau! Découvrez l’image insolite du jour…

REVUE DE PRESSE – Que s’est-il passé cette semaine ?

ECO – Les énergies solaires et éoliennes africaines alimenteront l’Europe / CULTURE & POLITIQUE – Mohammed VI, un roi mécène / SOCIETE – Expulsés pour prosélytisme / SAHARA – Le Barça au secours des jeunes Sahraouis / CULTURE - Quand les romans photos brisent les tabous

THEATRE - Molière en tournée au Maroc

Molière remonte sur les planches... Ses comédies, intemporelles, seront à l’honneur d’une tournée organisée à travers les plus grandes villes du…
Marrakech en bref
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.