Marrakech

TRIPORTEURS- Pas d'homologation pour plus de 90%

Les propriétaires de triporteurs conduisent sans permis, car ils ont une cylindrée trafiquée de 150 cm3 à 50 cm3 et s'en servent tant pour le commerce que pour le transport de personnes


Photos P.Verger

Certes, on en voit de plus en plus dans les grandes villes mais aussi en campagne, et pourtant la plupart sont illégaux. Ces triporteurs munis d'une benne à l'arrière ou à l'avant, prolifèrent grâce à l'Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) qui a lancé un programme pour privilégier des investisseurs à acheter ce type d'engins. Si certains sont utilisés pour le transport de marchandises, d'autres les ont aménagés en transport "isotherme" ou en ateliers d'électricité ou de menuiserie ambulants. Mais d'autres vont plus loin et les utilisent pour véhiculer des personnes pour en faire un travail lucratif ou parfois pour le transport d'animaux. Il existerait environ 80.000 de ces engins dont 50% sont assemblés par des industriels marocains. En l'espace de 2 ans, c'est entre 20 et 25.000 triporteurs qui ont été importés de Chine en majorité.


Un prix d'achat entre 15.000 et 18.000 Dhs
L'utilité de ces engins n'est pas à prouver mais le problème vient du fait de leur illégalité par rapport au code la route. Plus de 90% circulent en étant enregistrés dans la catégorie des moins de 50 cm3 or ils disposent d'une cylindrée de 150 cm3 au minimum. C'est tout simplement une falsification qui vise à échapper à 3 points essentiels : obligation de passer un permis de conduire, d'être assujetti à une carte grise et de payer une assurance plus onéreuse. Une campagne, après la mise en route du nouveau code en octobre 2010, a été menée au cours de laquelle plusieurs triporteurs ont été saisis. Depuis, les autorités laissent circuler ces triporteurs car la plupart sont des outils de travail. Car les considérations sociales, conjuguées aux printemps arabes ont poussé les acheteurs vers ce type d'engin peu onéreux, puisqu'ils se situent entre 15.000 et 18.000 Dhs.


Changement avant janvier 2013  
Si l'obligation de respecter la législation pouvait bloquer un processus de promotion socio-économique pour des catégories sociales défavorisées, il devient plus en plus obligatoire de faire respecter le code de la route. Le coût pour chaque triporteur serait de l'ordre de 4.500 Dhs qui n'est pas du tout à la portée des utilisateurs. Un problème que les autorités ont du mal à canaliser car dans certains quartiers défavorisés, ces triporteurs pallient la défaillance des services publics de transport. Dans l'impossibilité de faire respecter à la lettre la loi, les autorités ont prévu de laisser circuler ces triporteurs jusqu'en janvier 2013, après quoi les contrôles se feront plus stricts. D'un autre côté, certains tiennent à respecter la loi et regrettent que sous le prétexte de jouer un rôle social le nombre de ces engins se développe au détriment de la sécurité. Un nouveau changement qui aura du mal à passer comme le port obligatoire du casque, le respect des feux tricolores, les stops et bien d'autres anomalies qui ne nous surprennent plus.

Pierre Verger (www.lepetitjournal.com/marrakech.html) mercredi 11 janvier 2012

Marrakech
Marrakech en bref
A la une
France/Monde
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Que sont devenus les anciens lauréats ?

A quelques semaines de la 3ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, qui se déroulera sous les dorures du Quai d’Orsay le 17 mars prochain, lepetitjournal.com vous propose de revenir sur le parcours des lauréats 2014 depuis la remise de leur trophée. DJ, entrepreneur, chercheur, judoka… Ces Français de l’étranger avaient été choisis par le jury pour leur parcours atypique et leur engagement. Un an après l’euphorie de la remise de trophées, ils font le bilan. 
Expat
Expat - Emploi

EMPLOI EN ANGLETERRE - Tout savoir pour trouver sans stresser

En arrivant à Londres, vous êtes nombreux à rechercher un travail sans savoir vraiment par où commencer ni ce sur quoi il faut être vigilant. Le système au Royaume Uni étant parfois différent du notre, il est important de connaître quelques points importants pour réussir son insertion professionnelle de l’autre côté de la Manche. Voici quelques informations qui pourront vous aider. 
Expat - Politique

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
Magazine
Francophonie

EXPOSITION - Retour vers le futur avec le Rio du 19e siècle vu par Jean-Baptiste Debret

Debret
Le centre culturel Correios accueille, jusqu’au 3 mai, l’exposition “O Rio de Debret“ qui rassemble 120 dessins et peintures originales de l’artiste français. Des esclaves à la vie du palais royal, des paysages aux quartiers de l’époque, c’est un voyage dans le temps qui nous est proposé, pour comprendre les origines du Rio d’aujourd’hui. Lepetitjournal.com était présent mercredi soir à son vernissage.