Manille

IMPRESSIONS DE MANILLE – On the road again…

Nouvelle chronique poétique cédée aux élèves de 2de de l’option Littérature et Société du Lycée français de Manille. En écho au travail d’exploration et d’analyse géographiques du quartier de Betterliving à Parañaque, ils se sont emparés des outils du poète pour interroger le défilé du paysage urbain au rythme chaotique du tricycle. Traverser et vivre différemment cet environnement a priori si familier.

Grillages – Klaxon – Accélération

Les portails qui défilent

Les arbustes bordant la route

L'eau coulant dans les bouches d'égout

Ça cogne

L'air souffle dans mes cheveux

La chaleur m'envahit

 

Grillages – Klaxon – Accélération

Les grincements des vélos rouillés

La peinture des façades écaillée

Une bouffée d'air chaud

Difficile de regarder la route

Que de dos d'ânes !

 

Grillages – Klaxon – Accélération

Une odeur d'essence

De nouvelles constructions

De la poussière partout

La fumée aveuglante d'un camion

On arrive au marché

Des stands de fruits

L'odeur des beignets

 

Grillages – Klaxon – Accélération

La route déformée

On s'arrête

On laisse passer les voitures

Des odeurs de gaz

L'air est chaud

Le vent frappe la figure

Des motos nous doublent

 

Grillages – Klaxon – Accélération

Des portails en ciment

Comme ceux des prisons

Que de secousses !

Un terrain vague

Le moteur rouillé

Puisant dans ses dernières réserves

On arrive, enfin !

 

Salomé IFF

 

 

Le véhicule avance d’une manière troublante, ambiguë, sans suivre les règles qui nous sont familières : virant à droit, à gauche, slalomant entre les autres voitures, les tricycles, les jeepneys. On perçoit diverses couleurs : le vert des palmiers, le jaune des fruits, le rouge des véhicules. On traverse ce paysage exotique et tropical. Dans la vitesse on ressent à la fois la fraicheur du vent et l’empoisonnement de la pollution dans nos narines.

 

Jérémy DIONE

 

Vroom... Vroom...

Le tricycle est arrivé

On s'y installe

Et commence la journée.

 

Clic – Clac

Des bruits partout,

On passe les maisons,

A côté de nous.

 

Vroom... Vroom...

On accélère encore,

Les couleurs des maisons

Se troublent.

 

Clic – Clac

On s'approche du marché

Partout des personnes

En train d'acheter...

 

 

Des légumes,

Des fruits,

Des viandes diverses, chair, gibier, barbaque, bidoche,

Aux odeurs dégoûtantes.

 

Jennifer BAROIN

 

Sous la chaleur omniprésente

Le bitume s’expose

Et défile sous mes yeux

Je le salue : “adieu !”

 

Les couleurs rayonnent

Le rouge, le bleu et le vert

Sous la canicule les taules s’animent

L’odeur du carburant cogne

 

La population s’active

A gauche, à droite

Et elle s’esquive

Dans une utopie maladroite

 

Pablo MORSIA

 

Keanu FAYNO

 

L’irrégularité de la route me fait sauter

Devant moi les maisons filent et n’arrêtent pas de défiler

La chaleur se bat contre le vent

Dans cet instant

Je vois

Je prends

Des images qui flashent et qui passent

On continue mais jamais dans une impasse

Les roues tournent, on avance

Dans le bruit du moteur qui brise le silence

Ici c’est calme mais plein de caractère

Je vois devant moi la voiture que conduisait ma mère

On commence à ralentir

Et bientôt on devra sortir

De ce beau véhicule qui nous a emmené

Et qui nous ramènera à la réalité

 

Yawen CLAUDIO

 

Ça pétarade BEAUCOUP, ça pue, et ça part

VROOOOOOOOOOM

Arbres, terrain de basket, fumée, ça pue

BAM – dos d’âne. Ça m’énerve.

Soudain une accélération de malade

Des couleurs flous de beige, noir, gris

BAM – dos d’âne. Ça cogne et ça m’énerve

Des maisons, une voiture grise, des arbres

Une route pourrie – oh non

BAM

BAM

BAM – mais **** alors !

On reprend la route mais une auto la bloque. On s’arrête. Le temps semble ne plus défiler. Je vois soudain tout nettement : les maisons jaunes avec des grillages pointus, le chat qui se balade sur la rue, le linge de quelqu’un qui sèche sous le soleil, les arb…

VROOOM

On vire et double l’auto immobile.

Carrefour, chantier, fumée (beurk !)

BAM – dos d’âne et je glisse de mon siège

Ça accélère ça freine, ça m’énerve.

On tourne

On est arrivé au marché. Le tricycle ralentit.

Les bruits de gens qui crient sonnent dans les oreilles. Les odeurs de poisson remplissent les narines. Le chaos de voitures, tricycles et vélos qui n’obéissent jamais aux règles…

Et soudain on fait un U-turn et on repart vers l’école.

Ça pétarade, ça pue le carburant.

Sous le soleil torride, le vent souffle gentiment sur mon visage. Ça me rafraichit. J’aime bien ça et je me perds dans mes pensées. Je ne vois, ne sens et n’entends plus rien.

On est arrivé.

 

Isabelle NOUVELOT

  

Chaleur du Soleil et chaleur du métal, avec la rapidité, tout passe, ça brule, ça hurle, ça chauffe et c'est moche. Je sautille à cause de ces rebondissements agaçants. Bleu, marron, vert, jaune ROUGE, les arbres, les buissons et les maisons défilent. Les ordures puantes et toxiques infectent mes narines.

 

Gabriel DELAMARRE

 

Les élèves de Littérature et Société (2de – LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 28 juin 2017

 

PORTRAITS – Un paradis à protéger

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…

PORTRAITS – Des artistes en voyage

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Actualité

CHARLES AZNAVOUR - Il n'est jamais trop tard

Charles Aznavour a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouvelle-Calédonie, qui ont la joie de vous proposer cette…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine