Manille

SCIENCES - La liseuse électronique, indispensable compagnon de voyage !

Alors qu’en ce mois de juin se multiplient les événements culturels à Manille (semaine de "L’Art Osé" au Lycée français, French film festival, fête de la musique…), retour sur une invention chère aux lecteurs-voyageurs que sont la plupart de nos abonnés : la liseuse électronique.

La liseuse électronique est en effet une invention très récente extrêmement intéressante : elle est l’imitation d’un livre de manière informatisée.

Un peu d’histoire

Les premières liseuses n’ont pas été inventées, comme beaucoup le pensent, au 21ème siècle, mais dans les années 1990, quand F. Crugnola et I. Rigamonti ont créé le premier appareil de ce genre, appelé Incipit. A leur suite, en 1992, Sony produit Bookman, une liseuse s’appuyant sur un stockage par disquettes. Ces liseuses n’ont pas connu un grand succès étant donné leur prix élevé pour une faible résolution d’écran et un poids encore trop important.

La première liseuse possédant un système d’encre électronique et donc un écran non rétroéclairé est inventée en 2007 par la compagnie Bookeen.

Mais notre actuelle liseuse a été démocratisée par la commercialisation de la Kindle de Amazon en 2007 et de la Kobo de la Fnac en 2009, qui restent toujours les deux liseuses principales sur le marché.

Approche technique

Le fonctionnement de la liseuse est quasiment le même que celui d’une tablette numérique, la différence principale se trouvant au niveau de l’écran. En effet, dans les liseuses d’aujourd’hui, pour faciliter la lecture, les écrans ne sont pas rétroéclairés mais mettent en œuvre un système appelé système d’encre numérique. Il s’agit d’une technique d’affichage cherchant à imiter l’apparence d’une feuille imprimée.

Son fonctionnement est basé sur l’utilisation de champs électriques : sur la surface de la liseuse sont situées des millions de micro-capsules contenant des particules blanches chargées positivement et des particules noires chargées négativement, formant les pixels. Lorsque l’on applique un champ électrique à cette surface, les particules se placent sur une extrémité de la capsule selon leur charge ; cela permet donc de créer une image en noir et blanc. Les champs électriques vont ainsi déterminer si chaque pixel sera de couleur noire ou blanche.

Le "papier électronique ", comme on l’appelle, présente par ailleurs l’avantage de ne consommer de l’énergie que lorsque le texte affiché est modifié (changement de page par exemple) : les actuelles liseuses bénéficient ainsi d’une très grande autonomie énergétique.

Un outil devenu incontournable

La liseuse électronique a évidemment un fort impact sur notre société : il prend le relai ou se substitue à la lecture sur papier, qui existe depuis des siècles (et s’est développé à partir du 16ème siècle avec le développement du livre imprimé).

Les débats sont nombreux quant aux préférences entre liseuse et livre-papier, mais plusieurs experts mettent en avant les avantages du livre numérique : sa légèreté et son ergonomie, l’accessibilité à une bibliothèque presque  "illimitée", les outils intégrés (dictionnaires encyclopédiques ou linguistiques notamment), les fonctions proposées (surlignements, notes, partages…)… et le coût des ouvrages, nettement inférieurs aux formats imprimés.

On peut ainsi vraisemblablement imaginer que d’ici quelques années la lecture par liseuses électroniques sera plus courante que la lecture des livres imprimés. C’est là un des signes de l’informatisation de nos sociétés contemporaines.

Brieuc FRESNEL (1ère S – LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mardi 13 juin 2017

 

PSYCHOLOGIE – Quelques enjeux de l’expatriation

L’équipe de rédaction du petitjournal.com de Manille vous propose la relecture de quelques chroniques de notre psychologue, Adélaïde LEFEVRE, pour interroger et mieux comprendre quelques questions clefs de l’expatriation.

PORTRAITS – Un paradis à protéger

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…

PORTRAITS – Des artistes en voyage

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine