Manille

EMBOUTEILLAGES - Un effet des villages privés ?

Seconde analyse des élèves de 2de de l’option Littérature et Société consacrée au quartier du Lycée français de Manille : Betterliving à Parañaque. Avec les outils du géographe, ils ont tenté de comprendre les embouteillages auxquels ils se trouvent chaque jour confrontés. Eléments d’explication.

Parañaque se vide le matin parce que c'est un quartier résidentiel dont les habitants vont travailler dans d'autres quartiers, comme Makati. Les seules rues publiques disponibles à la circulation sont alors immédiatement congestionnées.

Plusieurs éléments permettent d’expliquer ce phénomène.

Ce phénomène est d’abord le résultat de l'imitation du modèle de vie américain par les Philippins.

Le choix d’un habitat en maisons individuelles conduit à un étalement de la ville et à une dépendance accrue vis-à-vis des transports. Ce même modèle américain, et la quasi-absence de transorts en commun, conduit en outre la population à utiliser des voitures individuelles toujours plus nombreuses. Les conséquences de ces choix sur le trafic et les embouteillages sont évidents.

Selon ce même modèle toujours, les quartiers destinés aux affaires tendent à se spécialiser en devenant de véritables "mini-villes", drainant et donc concentrant vers elles l’essentiel du trafic quotidien.

Parañaque est par ailleurs un quartier où la fermeture des rues en villages privés a fait de plus en plus disparaitre les espaces publics.

Par conséquent, les quelques espaces publics encore présents sont de plus en plus fréquentés. La limitation du nombre de voies de circulation publiques a ainsi une conséquence directe sur le trafic et les embouteillages.

De plus, les associations "privées" de "villages" se surimposent aux autorités des baranguay, qui est l'unité administrative du quartier. Cela entraine des ralentissements dans l'exécution des taches d'entretien ou de travaux publics dans les rues. A Parañaque, où il y a des dizaines d'associations privées de villages, cette complexité administrative (et politique) se ressent très fortement sur l’entretien de certaines voies de circulation.

Anthony ESTRADE et Yawen CLAUDIO (2de-LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 31mai 2017.

 

 

IMPRESSIONS DE MANILLE – On the road again…

Nouvelle chronique poétique cédée aux élèves de 2de de l’option Littérature et Société du Lycée français de Manille. En écho au travail d’exploration et d’analyse géographiques du quartier de Betterliving à Parañaque, ils se sont emparés des outils du poète pour interroger le défilé du paysage urbain au rythme chaotique du tricycle. Traverser et vivre différemment cet environnement a priori si familier.

TOURISME – Besoin d’évasions…

C’est à un été d’évasions que l’équipe du petitjournal.com de Manille vous invite dès le début du mois prochain. Et l’année à venir devrait être elle…

SCIENCES – Histoires d’eau

L’eau courante est aujourd’hui un service courant dans les pays développés et un critère de développement des pays émergents. Mais saviez-vous que la…
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine