Manille

SCIENCES – Piqure de rappel : la vaccination…

Pas d’expatriation envisageable aujourd’hui pour les Français du monde sans vaccin. Mais qu’est-ce véritablement qu’un vaccin ? Un vaccin est une injection dans notre organisme d’une préparation de bactéries ou virus : cette injection vise à améliorer notre système immunitaire, et donc à mieux nous défendre contre ces bactéries ou ces virus. Etrange paradoxe ! Et éléments d’explication.

Retour sur les origines de la vaccination

Les premières tentatives de vaccination remontent au 18ème siècle avec le développement de techniques d’immunisation contre la variole (maladie connue depuis l’Antiquité) : il s’agissait alors de provoquer le développement d’une infection bénigne (infection qui évolue de façon simple et sans conséquence grave vers la guérison) chez un individu, afin que celui-ci développe une protection à vie contre la maladie.

Le médecin de campagne Edward Jenner (1749-1823), à l’origine du nouveau procédé, constate que des fermières en contact régulier avec la variole bovine (la vaccine) ne souffrent jamais de la variole. En se basant sur cette observation, il prouve que le pus de la vaccine introduit par une incision superficielle de la peau dans l’organisme humain protège de la variole.

Il n’est en fait pas le premier à avoir découvert cette technique d’immunisation mais il en énonce le principe suivant : les germes s’atténuent lors de leurs passages d’une espèce animale à une autre. Le principe de vaccination est né, et en Europe elle connait un grand succès.

En 1877, le français Louis Pasteur (1822-1895), docteur en sciences, commence ses recherches sur le rôle des microbes dans la survenue des maladies infectieuses. Il démontre que le choléra des poules est une maladie contagieuse provoquée par une bactérie. Il est contraint d’arrêter momentanément cette étude sur le choléra mais la reprend, en 1879, en trouvant dans son laboratoire des vielles cultures de cette bactérie (choléra) qu’il injecte à des poules. Il constate alors qu’elles tombent malades mais ne meurent pas. Pasteur crée ainsi le vaccin atténué artificiel.

La découverte ne venant pas entièrement de lui, il donne le mot  "vaccin" en honneur à Jenner.

En 1881 il énonce le principe suivant : des virus affaiblis ayant le caractère de ne jamais tuer, donnent une maladie inoffensive qui permet l’immunité contre la maladie mortelle.

La même année, il réussit à isoler, puis inactiver la souche contagieuse de la rage à partir de cerveaux d’animaux morts de cette maladie. En 1885, il réalise le premier vaccin humain atténué contre la rage : ce succès lui vaut une reconnaissance mondiale.

Pasteur fonde alors autour de lui une école de pensée scientifique, et de nombreux autres chercheurs se joignent à lui. L’institut pasteur est fondé en 1888.

Explication scientifique

Les vaccins servent à protéger des individus contre toutes sortes de maladies, en préparant l’organisme à les combattre. C’est donc l’injection d’un virus ou d’une bactérie sous forme atténuée (aux effets réduits) qui entraine la production d’anticorps spécifiques par le système immunitaire. Ces anticorps permettent ensuite à l’organisme de lutter contre des micro-organismes semblables si jamais dans le futur l’individu est infecté. Les vaccins sont donc conçus pour délivrer un agent pathogène dans l’organisme. On en injecte une quantité spécifique minimale, tout juste suffisante pour que le système immunitaire le reconnaisse comme un envahisseur (un antigène) sans déclencher les symptômes de la maladie.

Dans le système immunitaire, les cellules T sont responsables de la reconnaissance des agents pathogènes et du lancement de la défense. Quelques cellules T vont cependant rester sous forme de cellules mémoire : c'est la mémoire immunologique. Ces cellules seront en mesure de reconnaître l’antigène s’il attaque de nouveau.

Les cellules B sont quant à elles responsables de la production d’anticorps. Les anticorps vont alors se fixer à la surface de l’agent pathogène. L’agent est ainsi marqué, est pourra être reconnu puis détruit par d’autre cellules immunitaires telles que les phagocytes.

Les phagocytes sont spécialisés dans la détection et l’ingestion des agents pathogènes. Ces cellules les détectent soit grâce aux anticorps soit grâce à la mémoire immunitaire.

Pour conclure

La vaccination a véritablement changé la face de notre monde, en allongeant l’espérance de vie et en facilitant les déplacements des individus à travers le monde. La recherche scientifique ne cesse de poursuivre les avancées dans ce domaine. On ne peut évident pas ignorer, aux Philippines, les récents succès des nouveaux vaccins contre la dengue.

Mais une question demeure : celle de l’accès aux vaccins des populations les plus pauvres, qui sont malheureusement souvent également les plus exposées.

Thiméo ZARROUATI (1ère 1-LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mardi 11 avril 2017

LEXIQUE

Un agent pathogène est un micro-organisme pouvant provoquer des maladies.

Une maladie bénigne est une maladie pour laquelle les symptômes ne sont pas ressenti et dont la guérison est rapide et simple.

Etre immunisé renvoie au fait que le système immunitaire (système de défense contre les maladies) d’un individu soit préparé à un certain type de microbes.

Un antigène est une substance étrangère qui peut provoquer la formation d’anticorps.

SOURCES

http://www.vaccination-info.be/vaccination-bon-a-savoir/histoire-de-la-vaccination

http://biotechlerncenter.interpharma.ch/fr/3106-1-quest-ce-quun-vaccin

http://www.pfizer.ca/sites/g/files/g10017036/f/201410/vaccines_FR.pdf

http://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-anticorps-93/

http://www.cours-pharmacie.com/immunologie/les-cellules-immunitaires-et-les-organes-lymphoides.html

http://www.intelligenceverte.org/Agent-pathogene-g.asp

http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/antigene/ 

 

PSYCHOLOGIE – Quelques enjeux de l’expatriation

L’équipe de rédaction du petitjournal.com de Manille vous propose la relecture de quelques chroniques de notre psychologue, Adélaïde LEFEVRE, pour interroger et mieux comprendre quelques questions clefs de l’expatriation.

PORTRAITS – Un paradis à protéger

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…

PORTRAITS – Des artistes en voyage

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine