Manille

POLITIQUE – Economie, environnement et droits de l’Homme : retour sur une semaine de tensions et d’avancées

Economie, environnement et droits de l’Homme restent trois domaines cruciaux pour le développement des Philippines, quand ils ne rentrent pas en concurrence. Les tensions y sont bien présentes. Mais des avancées y font jour.

Economie

D’après la dernière enquête réalisée par le Makati Business Club sur le premier semestre 2017, la confiance des investisseurs philippins reste forte, en dépit de l’augmentation de l’inflation et des taux d’intérêt.

L’enquête révèle que 83% des sondés envisagent le maintien ou une augmentation du PIB pour 2017 ainsi qu’une augmentation des investissements.

Les analyses des sondés divergent néanmoins sur la question de l’évolution des exportations : 47% en envisagent une baisse alors que 29% estiment qu’elles devraient dépasser leur niveau de 2016.

Le ministre au Plan, Ernesto Pernia, a de son côté annoncé que les dépenses engagées pour les infrastructures du pays pourraient atteindre 7,4% du PIB d'ici 2022, suivant une progression continue depuis 2011. Elles représentaient alors 1,8% du PIB et ont cru jusqu’à en représenter 5,1% l’année dernière. Il a réaffirmé que ces projets étaient cruciaux pour le développement de l’emploi et la lutte contre la pauvreté, rappelant sur ce point les recommandations de la Banque asiatique de développement.

Développement durable

Alors que le président philippin, Rodrigo Duterte, a, le mois dernier, signé l’Accord de Paris sur le changement climatique, les Philippines s’engagent, progressivement, sur le chemin d’une nouvelle politique environnementale, non sans résistance cependant.

Ainsi l’Ambassadeur de France, Thierry Mathou, a rencontré la semaine dernière le vice-gouverneur de la province d’Ilocos Norte, Angelo Marcos Barba, pour envisager de possibles coopérations dans le domaine de l’agro-business entre la France et les Philippines et réaffirmer le désir de la France de soutenir les Philippines dans leurs projets de développement des énergies solaire et éolienne.

Dans le même temps, la ministre de l’Environnement, Gina Lopez, a réaffirmé sa volonté de fermer, à la suite d’un audit mené par son ministère, 23 opérations minières à travers le pays. Elle a directement mis en cause son homologue des Finances, Carlos Dominguez, en lui reprochant d’avoir entravé son action par la création, en février dernier, d’un Conseil de coordination de l’industrie minière chargé de mener ses propres audits.

L’organisation écologiste ATM (Alyansa Tigil Mina : Alliance Against Mining – Philippines) accuse également le ministre des Finances Carlos Dominguez d’outrepasser ses fonctions et d’entraver le travail du ministère des Finances, du fait de ses intérêts personnels dans l’industrie minière.

Droits de l’Homme

Alors que la "guerre contre le drogue" du gouvernement Duterte continue de soulever critiques et polémiques à l’internationale, le Bureau philippin de gestion des prisons a officiellement rendu public quelques chiffres dénonçant la situation alarmante de surpopulation des prisons philippines, situation directement imputée par cet organisme à ladite "guerre contre la drogue".

Cette surpopulation carcérale représenterait aujourd’hui 555% des capacités d’accueil réel des prisons et devrait continuer d’augmenter du fait de la poursuite des opérations policières qui ont déjà conduit à l’arrestation de 53.025 suspects d’infractions en lien avec les drogues illégales et à la reddition de 1,2 millions de personnes.

Les chiffres communiqués révèlent également que, dans les grandes zones urbaines, dont Metro Manila, 80% des détenus le sont pour des charges en lien avec les drogues illégales, contre 20% emprisonnés pour meurtre, viol, vol ou infractions mineures. Aujourd’hui 25.000 personnes sont détenues dans les prisons de Metro Manila, 40.000 autres dans les prisons des provinces philippines, et 50.000 autres dans d’autres structures de détention et de protection de l’administration pénitentiaire.

Des dossiers à suivre…

La rédaction (www.lepetitjournal.com/manille) lundi 03 avril 2017

 
A la Une à Manille

IMPRESSIONS DE MANILLE – On the road again…

Nouvelle chronique poétique cédée aux élèves de 2de de l’option Littérature et Société du Lycée français de Manille. En écho au travail d’exploration et d’analyse géographiques du quartier de Betterliving à Parañaque, ils se sont emparés des outils du poète pour interroger le défilé du paysage urbain au rythme chaotique du tricycle. Traverser et vivre différemment cet environnement a priori si familier.

TOURISME – Besoin d’évasions…

C’est à un été d’évasions que l’équipe du petitjournal.com de Manille vous invite dès le début du mois prochain. Et l’année à venir devrait être elle…

SCIENCES – Histoires d’eau

L’eau courante est aujourd’hui un service courant dans les pays développés et un critère de développement des pays émergents. Mais saviez-vous que la…
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine