Manille

POLITIQUE – Alliés historiques et nouveaux partenaires internationaux

On avait suivi avec grand intérêt les tensions suscitées par les discours de campagne et les premières déclarations de l’actuel président Rodrigo Duterte à l’adresse des Etats Unis, partenaire historique des Philippines sur la scène internationale. On avait été attentif à son accueil enthousiaste du nouveau président américain, Donald Trump, présenté comme le partenaire du renouveau. Sans renoncer à ce partenariat incontournable, les Philippines confirment cependant, en ce début d’année, l’ouverture de leurs relations internationales vers de nouveaux alliés, la Chine et la Russie. Nouveaux positionnements sur le grand échiquier…

Un "virage stratégique" dans les relations avec la Chine

Jose Sta. Romana, nouvel ambassadeur des Philippines en Chine, a en effet récemment confirmé la volonté de son gouvernement d’engager un "virage stratégique" dans sa politique étrangère à l’égard de la Chine en "normalisant" les relations de deux Etats. Selon le diplomate philippin, son pays qui aurait jusqu’à présent systématiquement "fait pencher ses décisions en faveur des Etats Unis", s’attachera à un "rééquilibrage" de sa politique à l’égard de la Chine.

Il a affirmé en ce sens que tout sera mis en œuvre pour que le conflit territorial historique qui oppose les deux pays n’empêche pas des discussions constructives autour des différents aspects de leur relation bilatérale tels que la culture, le tourisme, l’éducation et le commerce.

Enrique Manalo, sous-secrétaire au ministère des Affaires étrangères, a dans le même temps déclaré que la signature d’un accord-cadre pour le règlement de ces conflits territoriaux en mer de Chine du sud serait l’une des priorités du prochain sommet de l’ASEAN, qui se tiendra sous la présidence des Philippines, et sera officiellement lancé le 15 janvier prochain, à Davao, en présence du président Rodrigo Duterte et de son cabinet. Cet accord-cadre devra, selon lui, permettre de trouver une solution pacifique à ce différent historique, sans remettre en cause l’arbitrage en faveur des Philippines qu’avait rendu la Cour permanente d’arbitrage de La Haye en juillet dernier.

L’ambassadeur des Philippines en Chine a révélé que le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Energie travaillaient à des pistes sérieuses d’initiatives conjointes d’exploitation des ressources naturelles dans la région sur laquelle pèse le conflit. Cette question des ressources naturelles est évidemment au cœur des débats et pèsera sans aucun doute très lourd sur la résolution du conflit.

Un nouveau partenariat militaire avec la Russie

La visite à Manille de deux navires de guerre russe a été, la semaine dernière, l’occasion pour les deux pays de réaffirmer leur volonté d’un très net renforcement de leurs relations, notamment militaires.  Plusieurs déclarations avaient déjà été faites en ce sens lors de la récente rencontre de leurs ministres de la Défense, en Russie, au mois de décembre : les deux homologues ont dit travailler à un accord et échanger au sujet d’éventuels marchés d’armement.

Le vice-amiral russe, Eduard Mikhailov, qui dirigeait les opérations, a ainsi proposé à la marine philippine d’engager des entraînements militaires conjoints, soit aux Philippines, soit en Russie. Il a précisé que ces exercices pourraient se concentrer sur la lutte contre la piraterie et le terrorisme et être ouverts à d’autres partenaires régionaux tels que la Chine ou la Malaisie. Cette proposition apparaît d’autant plus forte, et symbolique, que l’arrêt ou la poursuite des exercices militaires conjoints entre les Philippines et les Etats Unis ont fait l’objet de débats nourris au moment de l’investiture du nouveau président philippin.

L’ambassadeur de Russie aux Philippines, Igor Khovaev, s’est d’ailleurs adressé indirectement au "partenaire traditionnel" des Philippines, les Etats Unis, pour les mettre en garde contre toute volonté d’intervention dans ses relations naissantes entre la Russie et les Philippines. Il a considéré que cette "diversification" des partenariats internationaux était une opportunité pour les Philippines, encore relativement "dépendantes" des Etats Unis.

Le président philippin, Rodrigo Duterte, a finalement déclaré que la Russie était bien désormais un "allié pour protéger les Philipines". Il a d’ailleurs planifié une visite d’Etat en Russie au mois d’avril prochain.

Le porte-parole du gouvernement philippin, John Kirby, a tenu, de son côté, à rassurer les Etats Unis en déclarant que ces accords bilatéraux de Défense entre les Philippines et la Russie n’affecteraient en aucune manière les relations fortes qui existent et subsistent entre les deux partenaires historiques.

François COUDRAY (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 11 janvier 2016

 
A la Une à Manille

EVENEMENT – "Curiosity, adventure & love"…

Le film-documentaire "CURIOSITY, ADVENTURE & LOVE", réalisé par Sunshine Lichauco de Leon, co-produit avec Suzanne Richiardone, et qui a reçu l’année dernière le Prix spécial du jury pour le documentaire au World Premieres Festival Philippines, est projeté jusqu’au 24 janvier prochain au cinéma du Mall Powerplant à Rockwell. Un film bouleversant : une captivante leçon d’histoire, une grande leçon de vie.

SCIENCES – Retour virtuel au pays ?...

Vous rêvez de retrouver, de l’autre bout du monde, le pays qui vous manque tant ? De visiter un autre pays sans sortir de votre chambre ? Ou de vous…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine