Manille

POLITIQUE – Alliés historiques et nouveaux partenaires internationaux

On avait suivi avec grand intérêt les tensions suscitées par les discours de campagne et les premières déclarations de l’actuel président Rodrigo Duterte à l’adresse des Etats Unis, partenaire historique des Philippines sur la scène internationale. On avait été attentif à son accueil enthousiaste du nouveau président américain, Donald Trump, présenté comme le partenaire du renouveau. Sans renoncer à ce partenariat incontournable, les Philippines confirment cependant, en ce début d’année, l’ouverture de leurs relations internationales vers de nouveaux alliés, la Chine et la Russie. Nouveaux positionnements sur le grand échiquier…

Un "virage stratégique" dans les relations avec la Chine

Jose Sta. Romana, nouvel ambassadeur des Philippines en Chine, a en effet récemment confirmé la volonté de son gouvernement d’engager un "virage stratégique" dans sa politique étrangère à l’égard de la Chine en "normalisant" les relations de deux Etats. Selon le diplomate philippin, son pays qui aurait jusqu’à présent systématiquement "fait pencher ses décisions en faveur des Etats Unis", s’attachera à un "rééquilibrage" de sa politique à l’égard de la Chine.

Il a affirmé en ce sens que tout sera mis en œuvre pour que le conflit territorial historique qui oppose les deux pays n’empêche pas des discussions constructives autour des différents aspects de leur relation bilatérale tels que la culture, le tourisme, l’éducation et le commerce.

Enrique Manalo, sous-secrétaire au ministère des Affaires étrangères, a dans le même temps déclaré que la signature d’un accord-cadre pour le règlement de ces conflits territoriaux en mer de Chine du sud serait l’une des priorités du prochain sommet de l’ASEAN, qui se tiendra sous la présidence des Philippines, et sera officiellement lancé le 15 janvier prochain, à Davao, en présence du président Rodrigo Duterte et de son cabinet. Cet accord-cadre devra, selon lui, permettre de trouver une solution pacifique à ce différent historique, sans remettre en cause l’arbitrage en faveur des Philippines qu’avait rendu la Cour permanente d’arbitrage de La Haye en juillet dernier.

L’ambassadeur des Philippines en Chine a révélé que le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Energie travaillaient à des pistes sérieuses d’initiatives conjointes d’exploitation des ressources naturelles dans la région sur laquelle pèse le conflit. Cette question des ressources naturelles est évidemment au cœur des débats et pèsera sans aucun doute très lourd sur la résolution du conflit.

Un nouveau partenariat militaire avec la Russie

La visite à Manille de deux navires de guerre russe a été, la semaine dernière, l’occasion pour les deux pays de réaffirmer leur volonté d’un très net renforcement de leurs relations, notamment militaires.  Plusieurs déclarations avaient déjà été faites en ce sens lors de la récente rencontre de leurs ministres de la Défense, en Russie, au mois de décembre : les deux homologues ont dit travailler à un accord et échanger au sujet d’éventuels marchés d’armement.

Le vice-amiral russe, Eduard Mikhailov, qui dirigeait les opérations, a ainsi proposé à la marine philippine d’engager des entraînements militaires conjoints, soit aux Philippines, soit en Russie. Il a précisé que ces exercices pourraient se concentrer sur la lutte contre la piraterie et le terrorisme et être ouverts à d’autres partenaires régionaux tels que la Chine ou la Malaisie. Cette proposition apparaît d’autant plus forte, et symbolique, que l’arrêt ou la poursuite des exercices militaires conjoints entre les Philippines et les Etats Unis ont fait l’objet de débats nourris au moment de l’investiture du nouveau président philippin.

L’ambassadeur de Russie aux Philippines, Igor Khovaev, s’est d’ailleurs adressé indirectement au "partenaire traditionnel" des Philippines, les Etats Unis, pour les mettre en garde contre toute volonté d’intervention dans ses relations naissantes entre la Russie et les Philippines. Il a considéré que cette "diversification" des partenariats internationaux était une opportunité pour les Philippines, encore relativement "dépendantes" des Etats Unis.

Le président philippin, Rodrigo Duterte, a finalement déclaré que la Russie était bien désormais un "allié pour protéger les Philipines". Il a d’ailleurs planifié une visite d’Etat en Russie au mois d’avril prochain.

Le porte-parole du gouvernement philippin, John Kirby, a tenu, de son côté, à rassurer les Etats Unis en déclarant que ces accords bilatéraux de Défense entre les Philippines et la Russie n’affecteraient en aucune manière les relations fortes qui existent et subsistent entre les deux partenaires historiques.

François COUDRAY (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 11 janvier 2016

 
A la Une à Manille

BANAUE – Voyage chez les anciens coupeurs de têtes

Retour dans la région de Banaue, en écho à notre chronique historique d'hier. Inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO, les rizières en terrasses de Banaue, au nord de l’île de Luzon, sont communément considérées comme la "huitième merveille du monde". Elles ont été construites à flanc de montagnes, il y a 2000 ans, par les Ifugaos, qui sont restés longtemps de féroces guerriers chasseurs de tètes. La route permet aujourd’hui de rejoindre…
Une internationale

JÉRÔME COMMANDEUR – Aux commandes... des César

De Commandeur à commandant il n’y a qu’un pas. Pas étonnant alors qu’on entende souvent l’humoriste répondre "commandant de bord" quand on lui demande ce qu’il aurait aimé faire quand il était petit. Et même s’il n’a pas tout à fait réalisé son rêve d’enfant, que Jérôme Commandeur se rassure… Tout semble lui sourire ces dernières années. De la scène au cinéma en passant par la réalisation, sans oublier l’animation de la 42ème Cérémonie des César…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Auckland - Actualité

SPORT - Le Super Rugby reprend ses droits

Après six mois de trêve, le très attendu Super 18 débute ce jeudi à 21h45 à Melbourne pour une rencontre opposant les Blues d'Auckland aux…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine