Manille

POLITIQUE – Retour sur le budget 2017 des Philippines

Selon un article de la journaliste Camille Elemia publié par Rappler le 22 décembre dernier, le budget 2017 de l’administration Duterte est le budget le plus important jamais voté par les Philippines avec un total de 3.35 trillions de pesos soit approximativement 64 milliards d’euros. Il connaît une augmentation de 11.6 % par rapport au budget 2016 et représente 21 % de la valeur du PBI prévu pour 2017.

Dans le discours qui accompagnait l’annonce de ce budget, le président Rodrigo Duterte a affirmé que ce projet bénéficierait aux plus pauvres, aux plus vulnérables et aux populations vivant dans les provinces.

Eléments d’analyse…

Infrastructure, éducation, santé et agriculture : une priorité donnée au développement

Le développement des infrastructures apparaît comme le premier poste du budget. L’on sait combien la problématique des transports est prégnante aux Philippines et combien elle pèse sur le développement économique du pays. Plusieurs de nos enquêtes et analyses y reviendront d’ailleurs. Le ministère des Transports reçoit une allocation de 53.3 billions, soit 1 milliard d’euros, en augmentation de 25 % par rapport à 2016. Le ministère des Travaux publics et des autoroutes reçoit 457.4 billions de pesos, soit 9 milliard d’euros, en augmentation de 18.3 %. Une enveloppe supplémentaire de 850 billions, soit près de 16 milliards, est par ailleurs spécifiquement allouée à la construction de réseaux routiers et d’infrastructures de transport pour faciliter le développement des affaires et la mobilité des personnes.

Le ministère de l’Education reçoit une allocation de 544.1 billions de pesos, soit près de 10 milliards d’euros. Nul doute en effet que l’éducation est l’une des clefs du développement du pays, par l’’élévation du niveau moyen d’éducation et la formation de cadres. L’un des principaux objectifs annoncés est la création de postes d’enseignants (professeurs et de coordinateurs). Plusieurs analystes considèrent en effet que l’un des problèmes majeurs de l’école publique philippine, pourtant gratuite et bien implantée, reste aujourd’hui son manque cruel de moyens, en particulier de personnels. Un autre objectif annoncé peut retenir notre attention : le projet d’un accès gratuit aux universités publiques.

Dans le domaine de la santé The Philippine Health Insurance Corporation (PhilHealth) reçoit 53.22 billions, soit 1 milliard d’euros, pour financer un plan d’assurance santé universel.

Ce sont vers les agriculteurs que s’orientent enfin les efforts annoncés en faveur des populations vivant dans les provinces. Le président Rodrigo Duterte a en effet annoncé la gratuité des frais d’irrigation pour l’année 2017 avec une enveloppe de 38.4 billions de pesos, soit 738 millions d’euros.

Une guerre totale contre la criminalité : une priorité maintenue et renforcée

La politique de lutte contre la criminalité qui soulève débats et controverses depuis le début du mandat de l’administration Duterte, se voit allouer 110 billions de pesos, soit plus de 2 milliards, dont bénéficie a police nationale. Cette allocation, en augmentation de 20 billions de pesos (380 millions d’euros) par rapport à 2016, représente 1/5 de celle consacrée à l’éducation.

137.2 billions de pesos (près de 3 milliards d’euros) sont également alloués au ministère de la Défense nationale.

Infrastructures, éducation, agriculture et lutte contre la criminalité apparaissent ainsi comme les piliers de la politique de l’administration Duterte et du développement des Philippines. Un projet de réforme constitutionnel prévoit de soutenir ces efforts budgétaires en permettant, par exemple, une plus grande ouverture aux investisseurs étrangers (qui ne peuvent pas, aujourd’hui, détenir plus de 51% des parts du capital d’une entreprise implantée aux Philippines). Mais ce développement pourra-t-il porter ses fruits sans une attention particulière portée à la question des droits de l’homme ?

Raphaël TEULET (www.lepetitjournal.com/manille) lundi 9 janvier 2017

 
A la Une à Manille

PORTRAITS – Un paradis à protéger

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…

PORTRAITS – Des artistes en voyage

Durant dix jours, l’équipe de rédaction du petitjournal.com/manille vous propose de faire la rencontre ou de redécouvrir quelques figures de la…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Actualité

CHARLES AZNAVOUR - Il n'est jamais trop tard

Charles Aznavour a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouvelle-Calédonie, qui ont la joie de vous proposer cette…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine