Madrid

BUSINESS – Madrid débloque 22 millions d’euros pour encourager l’entrepreneuriat

La Communauté autonome de Madrid montre un intérêt tout particulier au dynamisme et au développement de son tissu entrepreneurial. L’innovation est un aspect que le gouvernement en place souhaite favoriser.

(photo CC smart-lighting) La communauté de Madrid fait partie des régions européennes les plus innovatrices sur ces questions. La région de la capitale espagnole concentre près de 25% des entreprises de haute et de moyenne technologie du pays. Elle est le siège de grandes sociétés multinationales de secteurs technologiques stratégiques. Afin de poursuivre cette démarche d’amélioration de son écosystème innovateur, le gouvernement régional a décidé de débloquer d’importantes sommes d’argent, en marge du Plan d’Innovation 2017.

La région à l’aide des entrepreneurs
Dans le but d’augmenter son poids dans l'innovation internationale, le gouvernement de la Communauté de Madrid a décidé d’investir quelques 22,1 millions d’euros. Cet investissement qui entre dans le Plan d’Innovation de cette année est plus important de 13,13% si on le compare avec la somme destinée à cet effet en 2016. Voilà un signe très clair lancé par la direction régionale qui souhaite développer l’innovation entrepreneuriale et faciliter la création de start-ups. Madrid s’appuie sur l’écosystème technologique déjà bien implanté sur son territoire. La région est actuellement le leader en termes de dépenses liées à l'innovation sur l’ensemble du pays, avec plus de cinq millions d’euros seulement destinés à cet effet. De plus, Madrid est la communauté autonome où l’on peut retrouver le plus d’employés dans le secteur I+D (47.358 personnes à temps complet, soit 23,6%).

Le projet Techshop comme booster
Ce nouveau concept en matière d’innovation permettra à entrepreneurs, chercheurs et étudiants de pouvoir acquérir les compétences nécessaires dans les processus de création et de fabrication. Tout ceci sera facilité par l’accès à des outils et des équipements. Ce projet permettra également de trouver de nombreuses collaborations au sein de la région, notamment avec les administrations publiques. Techshop a déjà permis le lancement de nombreuses start-ups en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient, grâce aux technologies d’innovation. Ce dernier compte plus de dix mille membres répartis dans le monde entier.

Kévin TOMAS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 17 juillet 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Madrid

LÉGISLATION – Le droit à se déconnecter en dehors des heures de travail étudié en Espagne

Qui n’a pas déjà reçu un message ou un appel de son travail alors que vous aviez terminé votre journée ou que vous étiez en congés ? Qui n’a pas reçu de mails professionnels un dimanche et tout fait pour ne pas y répondre en disant “ça attendra demain“ ? Les nouvelles technologies et autres services digitaux, auxquels notre société est devenue addict et que nous utilisons à longueur de journée, permettent parfois des abus. Ces pratiques…
Actualité Espagne

LÉGISLATION – Le droit à se déconnecter en dehors des heures de travail étudié en Espagne

Qui n’a pas déjà reçu un message ou un appel de son travail alors que vous aviez terminé votre journée ou que vous étiez en congés ? Qui n’a pas reçu de mails professionnels un dimanche et tout fait pour ne pas y répondre en disant “ça attendra demain“ ? Les nouvelles technologies et autres services digitaux, auxquels notre société est devenue addict et que nous utilisons à longueur de journée, permettent parfois des abus. Ces pratiques pourraient bientôt être légiférées et régulées en Espagne, puisque la question du droit à se déconnecter complétement de son activité professionnelle est actuellement à l’étude. Le pays pourrait bien s’inspirer des mesures déjà prises chez leurs voisins français, depuis quelques mois
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine