Madrid

VOUS - Pierre-Alban Waters, ambassadeur de l'EDHEC en Espagne

Venir s'implanter en Espagne et y créer sa propre entreprise, voilà un pari qui force le respect en temps de crise. Pierre-Alban Waters, 26 ans, peut déjà se targuer de l'avoir remporté. Rencontre avec un pur produit de l'EDHEC, dont il est actuellement le responsable des anciens élèves en Espagne

(Photo DR)
Pierre-Alban Waters impressionne, et pas seulement parce qu'il s'exprime à la vitesse de la lumière. Une expression orale qui traduit un dynamisme à toute épreuve et la sacro-sainte haine de la perte de temps. "J'ai beaucoup d'idées et d'envies, j'essaye de les réaliser. Par exemple, j'ai toujours voulu être trilingue le plus tôt possible. Alors, à un semestre de la fin de mon école de commerce, je me suis décidé à aller dans un pays pour apprendre une troisième langue. Avec un projet d'investissement personnel sur quatre ou cinq ans". Le castillan et l'Espagne, pays de rencontre de ses parents, emportent sa décision. C'était en 2008, il était à l'époque étudiant à l"EDHEC. Plus de trois ans après, le défi de la langue et celui de la vie sont remportés. En partie grâce à l'EDHEC. "Je parle couramment castillan et j'ai réussi à rester ici, c'était mon objectif de départ. A la fin de mes études, en mars 2009, je me suis mis à chercher du boulot. C'était la pleine crise, ils viraient à charette. Une entreprise qui m'intéressait m'a donné son aval pour m'embaucher, j'y suis rentré seulement en octobre... Entretemps, j'ai travaillé pour une boite de conseil. L'EDHEC m'a aidé".

Ambassadeur de l'EDHEC, avec pour objectif la transmission de la nécessité du réseau
Une présence continue. "A travers l'EDHEC, j'ai étudié à Toronto, Pékin, Madrid, et Nice; travaillé à Londres et Paris. On peut le résumer ainsi : grâce à l'EDHEC, j'ai voyagé". Pierre-Alban tisse aussi son réseau amical via le rugby, "avec les collègues de l'EDHEC, dont certains comptent encore parmi mes meilleurs amis. J'évolue à l'Olímpico Pozuelo. Attention, je ne suis pas Frédéric Michalak, mais je m'amuse."
Le quiziste assume l'esprit d'équipe sur le terrain, moins en dehors, où il préfère assurer seul sa destiné professionnelle. En mai 2011, après deux ans comme consultant management chez Accenture, il démissionne, pour "créer mon truc, assumer mes propres choix." La porte n'est pas claquée, qui restera toujours ouverte, au prix d'un passage remarqué.
Le temps de la réflexion passé, le "truc" en question s'impose à lui comme une évidence. "Je me suis dit : pourquoi ne pas aider les étrangers à s'installer à Madrid. Mais en essayant de prendre la brèche à mi-chemin entre l'agence immobilière et les services classiques de relocation. En proposant des services abordables pour tous." "Moving2Madrid" venait de naître.

Quatre pays différents durant les études, deux pour la vie professionnelle
Le concept en détails ? "Des visites d'appartement à distance, en particulier via skype. Je cherche le logement, j'assure un accompagnement durant six mois". Un essai rapidement transformé. "J'ai des clients pour deux mois d'avance, surtout des Français, mais aussi des anglophones et même Chinois. Donc oui, ça marche!"
Il n'oublie pas pour autant ce qu'il doit à l'EDHEC, dont il est aujourd'hui l'ambassadeur. "J'ai repris le groupe des anciens diplomés, j'en suis le responsable, "l'ambassadeur". Nous sommes 300 en Espagne, dont un tiers à Madrid. On organise fréquemment des rencontres pour créer un réseau. Tous les deux mois environ. En ce moment, ma plateforme privilégiée de communication et d'organisation du groupe est le site que je viens de lancer pour le RDV des Grandes Écoles: http://www.meetup.com/Grandes-Ecoles-Madrid. Vous pouvez me contacter par le groupe linkedin, le site RDV Grandes Écoles".

Benjamin IDRAC (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 14 février 2012

Contacter Pierre-Alban Waters : pierre-alban.waters@edhec.com, tel: 622 691 827, linkedin http://es.linkedin.com/in/pierrealbanwaters
EDHEC Alumni", association des anciens élèves de l'EDHEC, site officiel www.edhecalumni.com
Sur linkedin, le groupe s'appelle "EDHEC in Spain" http://www.linkedin.com/groups?gid=3962206&trk=hb_side_g


Madrid

JEROME BONNAFONT A VALENCE - "La France voit l´Europe comme un projet politique et un outil économique"

Ambassadeur de France en Espagne depuis 2 ans, Jerôme Bonnafont effectuait son premier déplacement à Valence les 11 et 12 novembre dernier. Visite de l´Université de Valence, de l´Agence Consulaire, de la Chambre de Commerce, cérémonie pour «Les Poilus de Valence» au Lycée Français, hommage à la participation espagnole à la Résistance française et à la libération de Paris à l´Institut Français, étaient au programme de ce voyage diplomatique,…
Actualité Espagne

HEDI SAÏM - "A l'Alliance Française de Malaga nous avons décidé de nous axer autour du cinéma"

Sortir, Málaga, Alliance Française de Malaga,Festival cinéma,Centre Pompidou, Carmen Pineda,lepetitjournal.com, Espagne
Hédi Saïm, responsable de culture et de coopération de l´Alliance Française de Malaga, est aussi le directeur du Festival de Cinéma qui a lieu, tous les ans, dans la capitale andalouse, patrie de Picasso ou de l´acteur Antonio Banderas. A travers cette action culturelle de l´Alliance, le cinéma français et francophone trouve sa place au soleil, en plein sud de l´Espagne, dans une ville vivante, culturelle (Málaga accueillera en mars, un annexe du Centre Pompidou) et cinématographique. Hédi Saïm nous parle, avec passion, de la manifestation, dont la dernière édition vient de se clôturer
A la une

MATHIEU AMALRIC - "Ma vie est de réaliser des films"

Mathieu Almaric est attendu par une foule d’admirateurs au sous-sol de la Fnac Montparnasse, à Paris, qu’il fréquentait comme vendeur il y a 30 ans. Après sa dédicace pour la sortie en DVD du film La Chambre Bleue, il filera en scooter au théâtre de la Bastille pour jouer dans la pièce Le Moral des ménages. L'acteur qui en est à sa 6e réalisation se confie sur son enfance expatriée qui l’a finalement conduit vers un domaine où il excelle…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

ENJEUX - "L'Europe a-t-elle manqué le virage du numérique?"

Les Entretiens de Royaumont étaient de retour au Château Royal de Varsovie ce samedi 15 novembre. Des intervenants français et polonais, dont Jacques Attali ou François Fillon, ont constaté que l'Europe a mal négocié ce virage technologique. Ils en appellent à une Europe unifiée numériquement
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L’ETRANGER – Les choix budgétaires pour 2015

Le budget 2015 de "l'Action extérieure de la France" va être examiné par le Parlement. Les crédits dévolus aux Français de l’étranger et aux Affaires consulaires sont en légère baisse. L’aide sociale en pâtira. En revanche, les crédits consacrés aux bourses scolaires augmentent de 5,6 %.

MATTHIAS FEKL – "Les Français de l’étranger sont un atout extraordinaire"

Deux mois après sa prise de fonction à la tête du secrétariat d’Etat au Commerce extérieur, à la Promotion du tourisme et aux Français de l’étranger, Matthias Fekl souhaite plus que jamais mettre en valeur le potentiel que représente la communauté des Français de l’étranger. Sa stratégie ? Proximité et pragmatisme
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.