Madrid

JEAN-FRANÇOIS BERTE - Médaillé Chevalier de la Légion d'Honneur

Jeudi dernier à la Résidence de France, entouré de sa famille et de ses proches, en présence de Jérôme Bonnafont, Ambassadeur de France en Espagne, de Christine Toudic, Consule Générale de France à Madrid et de nombreux compagnons de route, Jean-François Berte recevait des mains de Xavier Bertrand, ancien ministre et député de l'Aisne, une des plus hautes distinctions décernées par la Nation

(De gauche à droite : Jérôme Bonnafont, Jean-François Berte, Xavier Bertrand / Photo lepetitjournal.com)

Si certains s'étranglent d'émotion et perdent leurs moyens, c'est avec le sourire, en toute simplicité et un brin débonnaire, que Jean-François Berte a reçu des mains de l'ancien ministre du Travail et de la Santé, ex-Secrétaire Général de l'UMP et figure incontournable de la droite française, une décoration qui vient ponctuer un parcours exemplaire. "Grand chef d'équipe", "dynamique manager", "Français qui fait honneur à son pays au-delà des frontières" : Xavier Bertrand a tenu à rappeler les mérites professionnels de Jean-François Berte, dans un univers qui, aux dires de l'ancien ministre, lui est cher et commun à l'intéressé : celui des assurances. Un autre point commun entre médailleur et médaillé : les origines. Maire de Saint-Quentin (ville jumelée avec San Lorenzo de El Escorial, pour l'anecdote) et député de l'Aisne, pour l'un, fils d'agriculteurs picards pour le second. Au cours de la cérémonie, Jean-François Berte est revenu sur le "sillon bien profond, bien rectiligne" tracé pour lui par ses ancêtres paysans, même si en près de 40 ans de carrière, il aura en fait vadrouillé d'un continent à l'autre, de la Patagonie au Cap de Bonne Espérance, du Moyen-Orient à l'Afrique du Sud.

Refus de la misère dans le monde
Arrivé en Espagne dès 1979, Jean-François Berte aura connu les soubresauts de la transition, l'adhésion au marché commun, l'essor de tout un pays et l'accueil chaleureux d'un peuple. "Vous avez été un trait d'union entre la France et l'Espagne", estimait Xavier Bertrand dans son allocution. Membre de Madrid Accueil dès les années 80, il intègre l'Union des Français de l'Etranger (UFE), dont il devient administrateur au cours de la même décennie. Membre fondateur du CARE (Centre d'Aide au Retour à l'Emploi), il adhère à l'association d'amitié franco-espagnole Diálogo, collabore avec l'Union des Officiers de Réserve et l'Entraide Française. Autant d'engagements qui correspondent à une véritable inquiétude de l'autre et une volonté de se mettre au service des causes solidaires. Rejet de l'apartheid en Afrique du Sud, choc face aux lépreux en Inde, à la pauvreté dans les bidonvilles de Lima ou aux dégâts de la guerre à Téhéran... C'est peut être plus son refus de la misère dans le monde que son ascension professionnelle, dont l'exemplarité a été rappelée lors de la cérémonie, qui aura retenu l'attention. En homme engagé, entier et intègre, Jean-François Berte a porté hommage à la distinction qu'il venait de recevoir, avec une citation du général de Gaulle : "La difficulté attire l'homme de caractère, car c'est en l'étreignant qu'il se réalise lui même".

Vincent GARNIER (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 19 novembre 2012
Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !

Madrid

FRANÇAIS À MADRID – Pourquoi sont-ils restés ?

français madrid
Ils sont Français et ont décidé un jour –si les circonstances ne l'ont pas fait pour eux– de poser leurs valises dans la capitale espagnole. Plusieurs années après ils sont toujours là. Qu'est-ce qui motive donc leur choix de rester ? Réponses dans ces témoignages récoltés auprès de madrilènes d'adoption aux profils et aux parcours variés
Actualité Espagne
A la une

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.