Madrid

FLORENCE REYNIER - Saint-Louis des Français : "On peut sans rougir se qualifier comme établissement d'excellence"

Arrivée à Madrid, au sein de l'équipe de direction, en 2014, Florence Reynier assumera à partir de janvier prochain, en plus de ses fonctions de Directrice pédagogique, celles de Proviseure, à la continuité de Geneviève Xardel qui part à la retraite. Face à la situation difficile que connaissait l'établissement, et afin de lutter contre l'érosion des effectifs, un nouveau projet pédagogique a été défini. "Nous constatons une véritable adhésion des familles aux mesures qui ont été prises", se réjouit Florence Reynier. Dans un environnement où la concurrence est particulièrement forte, et l'offre éducative exceptionnelle, Saint-Louis des Français s'appuie sur le trilinguisme, l'intégration des nouvelles technologies dans les classes, l'apprentissage des valeurs humaines et des valeurs religieuses pour fidéliser son public. A long terme, le BachiBac devrait être mis en place d'ici 2020.

florence reynier(Photo DR) Créé il y a 160 ans, en 1856, le lycée Saint-Louis des Français est situé sur la commune de Pozuelo, dans l'ouest madrilène, depuis les années 60. Sa mission première était de financer l'accueil caritatif proposé par l'Œuvre de Saint Louis, dont l'établissement dépend aujourd'hui encore. Tandis que l'Œuvre de Saint Louis est aujourd'hui présidée par l'Ambassadeur de France en Espagne, la dimension de l'établissement scolaire s'est au fil des ans amplifiée, pour le consolider comme un centre reconnu pour la qualité de son enseignement, avec le français comme référence. Et si l'AEFE vise l'enseignement dispensé dans les classes allant du CP au CM2, c'est désormais jusqu'au Bachillerato une méthodologie "à la française" qui est privilégiée. "On s'efforce d'apprendre aux élèves à penser" ratifie la future Proviseure. Une approche qui s'avère payante : "Nous frôlons les 100% de réussite au Bachillerato", commente encore Florence Reynier, "et sur 60 élèves de Terminale, 10 ont reçu des bourses d'excellence de la part du ministère espagnol, ce qui est considérable". Et d'ajouter : "On peut sans rougir se qualifier comme établissement d'excellence".

Pourtant lors de son arrivée à Madrid, cette professeure de physique-chimie originaire du Vaucluse a dû faire face à une situation difficile. Crise oblige, Saint-Louis des Français souffrait depuis plusieurs années d'une érosion des effectifs. Après une apogée à près de 1400 élèves, ils n'étaient plus que 1175 en 2012. Il a fallu effectuer un véritable travail d'introspection pour analyser les causes de cette perte de vitesse et définir les mesures à mettre en place. C'est ce à quoi en tant que directrice pédagogique, l'Avignonnaise s'est dédié, en passant notamment par une enquête menée auprès des parents d'élèves. "Il y a à Pozuelo, un collège bilingue à chaque coin de rue", analyse la future Proviseure. "L'offre éducative y est excellente et nous a obligé à nous redéfinir et repositionner par rapport à cette concurrence". Heureusement l'établissement dispose d'arguments solides pour justifier l'attrait qu'il exerce depuis un siècle et demi sur un public fidèle. "Nous avons un public d'anciens élèves extrêmement important", souligne la cheffe d'établissement, "certains élèves sont accueillis depuis la 5e génération dans le lycée".

Les conclusions de l'enquête ont permis de définir des lignes d'action en adéquation avec les attentes des parents. Concrètement : encore plus de français, avec un renforcement des professeurs natifs, mais également plus d'anglais, et enfin l'introduction des nouvelles technologies dans le processus pédagogique. "Autrefois les parents souhaitaient tous scolariser leurs enfants dans la seule classe visée par l'AEFE. Nous avons relevé les niveaux de langue dans les 3 autres classes qui dépendent du ministère espagnol de l'Education et désormais, dans les 4 classes allant du CP au CM2, la qualité de l'enseignement de la langue de Molière est homogène", analyse Florence Reynier. Les certifications de langue instaurées par l'établissement assurent un niveau B2 en Troisième, puis C1-C2 entre la Seconde et la Terminale. A long terme, le BachiBac devrait être mis en place d'ici 2020. S'appuyant sur les accords bilatéraux entre l'Espagne et les Etats-Unis, Saint-Louis des Français propose en outre en fin de Terminale un "Baccalauréat" reconnu par les deux pays. Cette disposition suppose la préparation de 6 modules spécifiques au cursus américain, dont évidemment l'anglais. Enfin, un projet de travail sur i-Pad à partir du CM2 répond à la demande des parents souhaitant voir leurs enfants préparés aux outils d'aujourd'hui et de demain. "Cela constitue, pour les élèves, une motivation indéniable", assure la pédagogue, "et c'est une forme de travail beaucoup plus interactive, alimentée par une grande quantité de ressources pédagogiques".

Conséquence de la mise en place de ces mesures : les effectifs se sont stabilisés l'an dernier et sont en légère hausse cette année, avec 1212 élèves. "Nous avons peu d'enfants franco-français", reconnaît Florence Reynier, "mais la proportion des binationaux est plus importante et nous jouissons d'un public espagnol très fidèle". Parmi les raisons qui expliquent l'attachement des familles à l'établissement, les valeurs qui y sont enseignées sont primordiales. "Notre projet pédagogique c'est aussi l'éducation de la personne", corrobore la consacrée de l'Institut Notre-Dame de Vie, l'institut séculier auquel a été confiée la gestion de l'établissement. "Nous souhaitons former des personnes dans les valeurs de l'effort, de la générosité, de l'ouverture aux autres, de l'esprit d'équipe et de l'amitié partagée". Et d'ajouter : "Cela passe par un cadre d'ordre et de discipline, mais aussi un climat amical de confiance". Plus précisément, ce sont des "valeurs humaines qui s'enracinent dans les valeurs évangéliques qui sont à la base du projet pédagogique", confirme Florence Reynier. "Cela fait partie de notre mission d'éduquer dans les valeurs de la foi, mais avec beaucoup d'ouverture". Et de préciser : "Nous sommes dans la ligne du Pape François". Un créneau d'1 heure d'enseignement catéchétique et un autre d'enseignement dédié à la Pastorale sont assurés à partir de la Maternelle. A partir du CE2, les enfants sont également préparés à la première communion.

VG (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 19 décembre 2016
nscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 

 
Madrid

FÊTE DU 14 JUILLET – Comment retirer son invitation ?

Afin de célébrer la Fête nationale, l’Ambassadeur de France en Espagne organise la traditionnelle réception à la Résidence de France à Madrid. Le quatorze juillet prochain, les Français intéressés pourront assister à cet événement
Actualité Espagne
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine