Madrid

PRIX DIALOGO - Juan Carlos Ier : "Faire partie de l'illustre liste des personnes et institutions lauréates est un honneur"

Mercredi dernier, l'association Diálogo organisait la remise officielle du 14e Prix à l'Amitié franco-espagnol. C'est le roi émérite Juan Carlos 1er qui a reçu, devant une assemblée constituée de personnalités issues des hautes sphères entrepreneuriales, politiques et diplomatiques des deux pays, la distinction, conférant par la même un prestige supplémentaire à cette dernière. Le Monarque a eu des mots chaleureux pour Diálogo, qui, par la voix de son Président José Maria Segovia, a rappelé le rôle décisif joué par le souverain dans le rapprochement entre la France et l'Espagne.

prix dialogo(Photo Diálogo) Après les écrivains Yasmina Reza et Mario Vargas LLosa l'an dernier, la nageuse Mireia Belmonte et le footbaleur Zinedine Zidane en 2015, et s'inscrivant dans une longue liste de prestigieux noms, symboles ou acteurs de la relation hispano-française, issus des univers politiques, économiques, sportifs, culturels ou scientifiques, le XIVe Prix Diálogo rompt avec l'habitude acquise ces dernières années visant à récompenser de façon simultanée deux représentants de l'amitié hispano-français, pour n'en distinguer cette fois-ci qu'un seul, le roi émérite Juan Calos 1er. La cérémonie officielle a généré une certaine ferveur parmi les membres et les sympathisants de Diálogo. La venue du couple royal a marqué d'une émotion toute particulière la cérémonie annuelle. Et Le choix du jury, présidé par l'ex-ministre des Sciences et de l'Innovation Cristina Garmendia, affiche l'engagement de l'association à positionner son action au plus haut niveau. Lundi, en prémices de la remise du Prix, une conférence regroupant 4 ex-ministres des Affaires étrangères (Javier Solana, Josep Piqué Camps, Miguel Angel Moratinos et José Manuel García-Margallo), avait permis de débattre -et défendre- le rôle de la Couronne dans la politique extérieure espagnole.

Mercredi soir, une courte vidéo retraçant les moments forts des rapprochements amorcés par Juan Carlos 1er en direction de la France, aura permis de mesurer de quelle manière l'artisan de la démocratie espagnole a su sortir le pays de son isolement, en créant d'immédiats ponts au-delà des Pyrénées, vers la France -et l'Europe. José Maria Segovia, Président de Diálogo, a rappelé que "le protagonisme du Roi constitue le début d'une nouvelle perspective d'entente bilatérale entre la France et l'Espagne, suite au rétablissement de la démocratie". Il a évoqué le fait que la France a été, en 1976, le premier pays européen où le monarque s'est déplacé, suite à sa nomination comme roi. Avec Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand ou Nicolas Sarkozy entre autres, Juan Carlos 1er a à maintes reprises montré, lors notamment de ses allocutions effectuées dans un français impeccable, son attachement au rapprochement franco-espagnol. En 1993, il prononça devant l'Assemblé Nationale française le premier discours effectué par un chef d'Etat étranger depuis 1919, tout un symbole.

Président d'Honneur de l'association entre 1983, date de création de Diálogo, et 2014, date de l'abdication du souverain, au même titre que les successifs présidents de la République française, Juan Carlos 1er a tenu lors de son discours à rendre hommage au travail de l'association, qui depuis près de 35 ans propose des activités à caractère culturel, économique et social, pour enrichir les relations entre les deux pays. "Les dirigeants de Diálogo ont su orienter, depuis la société civile, les espaces de convergence de part et d'autre des Pyrénées", a-t-il estimé. "Faire partie de l'illustre liste des personnes et institutions lauréates du Prix Diálogo est un honneur", a-t-il ajouté, avant de conclure : "Pendant toute la durée de mon règne, j'ai rencontré en France l'accueil et la reconnaissance les plus chaleureux (...) Il ne me reste plus qu'à lever mon verre en honneur au nouveau Président de la République française".

VG (www.lepetitjournal.com - Espagne) Vendredi 16 juin 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Madrid

MAISON DE L'AMITIE FRANCO-ESPAGNOLE - La nouvelle association affiche ses ambitions

Méconnue du grand-public jusqu'il y a peu, cette organisation a été officialisée récemment sous forme d'association de droit espagnol, avec pour objectif de développer les relations franco-espagnoles dans de nombreux secteurs, mettre sur pied une série d'événements d'envergure sur l'ensemble de la péninsule, et proposer différentes prestations, dans le domaine de la santé ou de l'emploi notamment, à un public de Français expatriés, toujours dans…
Actualité Espagne
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine