Madrid

BIBLIOTHEQUE FRANÇAISE SAINT-LOUIS - Vente de livres, dimanche 18 juin

Elles sont une équipe de 5 bénévoles à se relayer pour animer une bibliothèque qui gagne à être connue, en plein coeur de Madrid. Romans, livres historiques, biographies, collections pour enfants, bande dessinées, nouveautés... et bien sûr Prix littéraires ! Au total, près de 7000 ouvrages en prêt, pour les amoureux de la lecture.

bibliothèque française Saint-Louis,Saint-Louis,Madrid,lepetitjournal.com,Espagne (Marie Lou et Béatrice, bénévoles / Photo lepetitjournal.com)

La bibliothèque a été créée en 1967 par un groupe de bénévoles. Le premier livre à avoir été enregistré était un ouvrage d'Antoine de Saint-Exupéry. Il est encore en rayon, parmi les quelques 7000 références proposées en prêt, soigneusement classées par genre. Depuis 47 ans, l'esprit bénévole n'a pas quitté les personnes qui animent ce petit coin de francophonie, en plein coeur de Madrid.

Vente de livres en français
Dimanche 18 juin, de 11h à 13h30 

Dans les locaux de la bibliothèque 
c/ Lagasca, 89. Entrée par la calle Padilla, 9.
 
Prix imbattables, de 1 à 5 euros.


Attention habituelle au public (c/ Lagasca,89):
Horaires d'ouverture :
les jeudis de 11h à 15h
les dimanches de 11h à 13h
Entrée par la calle Padilla, 9

Conditions de prêt :
inscription adulte : 20€ / an (enfants 9€)
1€ par ouvrage
5 livres pendant 15 jours.
Prix spéciaux pour les familles.
http://bibliomadrid.com

Avec en rayons de petites pépites, glanées au fil des ans, comme cet ouvrage de 1892, le plus ancien de la bibliothèque, encore en parafait état. Mais globalement, c'est un gros effort de modernisation qu'il faut mettre au crédit des responsables : chaque année une cinquantaine de nouveautés viennent alimenter les fonds, en plus des dons généralement faits par les expatriés qui déménagent, et qui permettent d'enrichir l'offre. "On trie les livres qu'on nous laisse, pour n'en garder que les plus intéressants", expliquent Béatrice et Marie-Lou, de permanence deux fois par semaine. "On fait nos achats plusieurs fois par an, dans les librairies françaises, lors de nos retours dans l'Hexagone", complètent-elles.

Trois fois par an, la bibliothèque Saint-Louis organise des ventes de livres, afin de faire tourner les stocks et de créer un petit pécule, permettant de racheter d'autres ouvrages. La prochaine vente aura lieu ce dimanche 18 (voir encart). Une occasion à ne pas rater, pour faire le plein de lecture en français, à petits prix (entre 1 et 5 euros). Une façon aussi de découvrir cette bibliothèque et ses bénévoles, qui s'investissent "par amour de la lecture".

VG (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 12 juin 2017

 
Madrid

MAISON DE L'AMITIE FRANCO-ESPAGNOLE - La nouvelle association affiche ses ambitions

Méconnue du grand-public jusqu'il y a peu, cette organisation a été officialisée récemment sous forme d'association de droit espagnol, avec pour objectif de développer les relations franco-espagnoles dans de nombreux secteurs, mettre sur pied une série d'événements d'envergure sur l'ensemble de la péninsule, et proposer différentes prestations, dans le domaine de la santé ou de l'emploi notamment, à un public de Français expatriés, toujours dans…
Actualité Espagne
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine