Madrid

ÉDUCATION - Ouverture des inscriptions scolaires à Madrid

Choisir le meilleur établissement scolaire pour son enfant est un véritable casse-tête pour les parents. Entre proximité du domicile, taux de réussite aux examens et réputation, il n'est pas facile de se décider. Le processus d'admission que doivent réaliser les Madrilènes pour scolariser leurs enfants est ouvert.

(photo CC Escondi) Le top départ a été donné. Depuis hier et jusqu'au 5 mai prochain, les inscriptions pour la rentrée scolaire 2017-2018 sont lancées pour les milliers d'élèves de la Communauté de Madrid, un moment important pour les familles qui doivent se plier à diverses formalités. À la rentrée prochaine, la région comptera 130.000 places supplémentaires pour accueillir une demande en constante augmentation. De manière détaillée, ce sont environ 22.500 places de plus pour le premier cycle infantile (enfants de 0 à 3 ans),  60.000 pour le second cycle, 24.000 pour l'éducation primaire et environ 27.500 pour le secondaire et le bachillerato (baccalauréat). Au total, le réseau des centres publics de Madrid comptera 803 collèges d'éducation infantile et primaire, 454 écoles infantiles, 301 lycées et 24 établissements éducatifs spécialisés. Alors que la période d'inscription débute, le conseiller régional de l'Éducation, de la Jeunesse et du Sport, Rafael van Grieken, a cherché à tranquilliser les familles en leur assurant un meilleur processus d'admission que l'année précédente où 96% des élèves du primaire et du secondaire et 93% des élèves scolarisés dans l'éducation infantile avaient déjà obtenu leur vœux numéro un.

Les démarches à réaliser pour s'inscrire
Le processus d'inscription scolaire a lieu tous les ans et concerne la majorité des élèves madrilènes. En effet, doivent y participer ceux qui vont s'inscrire pour la première fois dans le cursus infantile ou dans le cycle primaire (début de l'éduction obligatoire à 6 ans), mais aussi ceux dont les établissements primaires ne sont pas rattachés à un centre secondaire, ne leur garantissant pas une place pour la suite de leur scolarité. De même, peuvent également y participer ceux qui souhaitent intégrer un établissement autre que celui qui est rattaché à leur centre d'origine ou encore ceux voulant changer d'établissement scolaire pour une raison quelconque. De ce fait, dès le mois de février, chaque centre informe les familles du nombre de places disponibles en son sein, avant la période d'inscriptions. Une fois ces dernières ouvertes, les parents ou les représentants légaux de chaque élève doivent remplir une demande d'adhésion avec les informations personnelles de l'élève mais donner des informations sur la situation économique et sociale de la famille. Ils doivent également fournir les documents justifiant ces informations (copie du livret de famille, du DNI, de la sécurité sociale...). Une seule demande doit être faite par élève, dans laquelle est mentionné le premier choix concernant l'établissement demandé, ainsi qu'un classement des autres choix par ordre de préférence. Elle doit ensuite être apportée dans l'établissement choisi en premier pour être étudiée par le personnel administratif. 
Retrouvez toute la procédure sur le site de la région ici.

Les critères d'admission
Certains établissements sont plus prisés que d'autres et amènent le personnel de direction à devoir faire des choix entre les élèves postulant dans leur centre. Toutefois, certains points ont valeur de priorité et permettent aux familles d'avoir plus ou moins de chances d'obtenir leur premier choix. De ce fait, un barème de points est mis en place en fonction des critères. Le fait d'avoir des frères et soeurs dans un établissement facilite le rattachement de l'élève à son centre, il en est de même si un des parents y travaille. Ce sont aussi des critères de distance qui sont mis en avant, en fonction de la proximité avec le domicile ou le travail d'un des parents. On peut également mentionner les critères sociaux (familles nombreuses, familles monoparentales) ou économiques (revenus minimum d'insertion, intérêt au revenu annuel de la famille). Pour les élèves scolarisés pour le bachillerato, une étude du dossier scolaire est aussi souvent réalisée. Quoi qu'il en soit, les familles doivent motiver ces critères en incluant à leur demande d'adhésion les pièces justificatives.

Le réseau éducatif français à Madrid
À la différence des centres éducatifs publics de Madrid, les établissements du réseau éducatif français de la région de Madrid ont leur propre système d'inscription qui a généralement lieu entre décembre et janvier. Elles sont donc pour la majorité d'entres-eux déjà clôturées. La période actuelle est donc plus celle des affectations. Voici les établissements français à Madrid:

- Lycée français de Madrid (Plaza del Liceo 1), réparti en deux centres (Conde de Orgaz et Saint-Exupéry en la Moraleja), compte environ 3.600 élèves de la maternelles à la Terminale (L,ES,S). Les inscriptions sont clôturées depuis janvier et sont réalisées via une plateforme en ligne. Plus d'informations sur leur site internet.
- Lycée Molière de Madrid (Calle El Cristo 27) comprend des élèves de la maternelle à la Terminale (ES et S). Pour les inscriptions, un dossier est à constituer et à renvoyer par courrier électronique ou par voie postale à l'établissement avec une liste de documents à fournir pour la sélection. Plus d'informations ici.
- École Saint-Louis des français, calle Portugalete 1 va du CP au CM2. La procédure d'inscription se fait en plusieurs étapes: prise de contact, visite de l'établissement, entretien avec la directrice puis inscription. Retrouvez toutes les informations nécessaires ici.
- École maternelle française Pomme d'Api (Avenida de los Madroños 69), les inscriptions sont clôturées depuis le 14 décembre. Plus d'informations ici.
- Union chrétienne de Saint Chaumond, calle Rodriguez Marín 30-32, est un établissement pour filles de la maternelle à la Terminale (L, ES, S). Les jeunes filles y font généralement toute leur scolarité, de la petite section à la Terminale. La politique de l'école est de favoriser le regroupement familial, laissant peu de places pour de nouvelles inscriptions. Il est d'ailleurs conseillé aux familles de faire la demandes dès la naissance de leur fille. Plus d'informations ici.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 20 avril 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Madrid
Actualité Espagne
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine