Madrid

MOBILITÉ - L'électrique a le vent en poupe à Madrid

Engagée dans la lutte contre la pollution, la capitale espagnole voit son nombre de véhicules électriques augmenter ces derniers mois. Réprimandée par l'Union Européenne en début d'année pour son dépassement des limites autorisées, Madrid connait un engouement pour les modes de mobilités alternatifs illustrant sa volonté de s'inscrire dans une perspective de développement durable plus prononcée. Zoom sur la situation madrilène et sur les organismes qui ont fait de l'électrique leur fond de commerce.

(photo domaine public) D'après les données d'Anfac (Asociación Española de Fabricantes de Automóviles Turismos y Camiones), les ventes de véhicules hybrides et électriques ont explosé au cours des quatre derniers mois. En effet, de novembre 2016 à février 2017, 5.537 nouveaux véhicules ont été immatriculés à Madrid, soit une hausse de 90% par rapport à l'année précédente. Cette augmentation est largement supérieure à celle de la moyenne nationale (hausse de 77%) ou encore à celle de la Catalogne, deuxième marché espagnol (hausse de 71%). Cependant, malgré ces chiffres, il convient de rappeler que les véhicules hybrides ou électriques ne forment encore qu'une part très faible de la totalité des véhicules présents en Espagne (4,2%). On s'aperçoit également que la lente croissance de ce type de véhicules tient surtout à la capitale espagnole qui recense 36% de la totalité des voitures et fourgons hybrides et électriques du pays.

Les raisons de cette augmentation
Ce recours aux véhicules hybrides ou électriques peut s'expliquer par une plus grande prise de conscience de la part des usagers de la situation environnementale et de la nécessité de faire des efforts pour réduire la pollution dans la capitale. À ce titre, Madrid a mis en place à plusieurs reprises des opérations de restrictions du trafic dans les rues de la capitale (à la manière de celle du 29 décembre dernier interdisant la circulation de presque la moitié des voitures madrilènes). Les véhicules hybrides et électriques ne sont pas affectés par ce type de mesures puisqu'ils ne sont pas responsables d'émissions problématiques. En ce sens et même si la corrélation n'a pas été scientifiquement établie, il se peut que cette donnée ait pesé dans le choix de certains Madrilènes de recourir à ces modes de mobilité alternatifs. D'autre part, l'augmentation des voitures électriques dans Madrid tient également à l'arrivée sur le marché du "car-sharing" comme l'entreprise EMov, qui propose à la location une flotte de cinq cents voitures électriques. Elle propose une solution alternative aux transports en commun comme à la voiture privée, expliquant de fait la croissance de ce type de véhicule.

Où recharger sa voiture électrique à Madrid?
Pour permettre aux usagers de se déplacer en voiture électrique, la mairie de Madrid a mis en place dans plusieurs parties de la ville des points de recharge. En effet, vingt-quatre postes de recharge se trouvent sur la voie publique dans les rues de Madrid. Ils sont généralement accompagnées de places de stationnement. La durée maximale de stationnement est de deux heures et il est également nécessaire d'effectuer une recharge pour pouvoir rester sur ce lieu. Vous trouverez également des recharges électriques dans sept parkings municipaux, ainsi que deux lieux de recharge rapide dans Madrid. Enfin, la Metrolinera (point de recharge en extérieur utilisant l'énergie des trains circulant sous-terre) vous ouvrira ses portes du lundi au vendredi de 8 heures à 21 heures pour recharger votre véhicule. Retrouvez la liste complète des points de recharge ici. Actuellement, la mairie de Madrid effectue des travaux de rénovation des infrastructures liées aux voitures électriques. De ce fait, tous les points de recharge ne sont pas en fonctionnement. Retrouver ici la liste des zones en marche. Enfin, pour utiliser le réseau de recharge, il est nécessaire de contacter l'un des deux gestionnaires pour obtenir la carte permettant d'accéder aux recharges et pour s'informer des conditions d'utilisation et des tarifs. Vous pouvez contacter IBIL (altasmadrid.ibil.es) ou GIC (info@recargagic.com).

Choisir l'électrique par le biais du "car-sharing"
Enjeu urbain, la mobilité est un marché en plein essor. Plusieurs entreprises l'ont d'ailleurs bien compris et font du concept de "car-sharing" leur fond de commerce. À l'aide d'une application mobile, elles permettent aux usagers de réserver une voiture électrique de leur flotte pour se déplacer dans Madrid. On peut notamment penser à Car2Go, disponible à Madrid depuis novembre 2016 qui dispose d'une flotte de 500 voitures. Pour utiliser ce service, il vous suffit de vous enregistrer sur leur application (frais de 9 euros), vous payerez ensuite 0,19 euros par minute de trajet (59 euros pour une journée de location). En décembre 2016, une entreprise concurrente s'est positionnée sur le marché du "car-sharing", EMov, devenant ainsi la deuxième entreprise à opérer dans la capitale espagnole. Basée sur le même principe que Car2Go (une application mobile), EMov offre toutefois la possibilité de choisir une voiture pour quatre personnes (alors que Car2Go ne propose que des voitures deux places). Autre avantage, sa zone d'action est plus large que celle de son concurrent puisqu'en plus de l'anneau M-30, vous pouvez aussi utiliser le service à Ciudad Universitaria, Ciudad Linea. Les tarifs demandés sont identiques (0,19 euros par minute, 59 euros pour la journée). Enfin, vous pouvez aussi opter pour Despiro. Cette entreprise propose une flotte de plus de 200 véhicules de différentes tailles (familiales, fourgon...). En vous enregistrant sur le site, vous recevrez une clé ou une carte vous permettant de déverrouiller le véhicule après l'avoir réservé en passant la carte devant le pare-brise. Pour une heure, comptez 2 euros, une location à la journée vous coûtera 25 euros pour une voiture standard. Les dix premiers kilomètres de chaque voyage sont gratuits. Envie de vous déplacer en solitaire? Madrid propose aussi une entreprise de scooters électriques de location, eCooltra.  Elle dispose d'une flotte de 276 scooters. Comptez 0,24 euros par minute pour pouvoir vous servir de ce moyen alternatif de mobilité. Initialement développé sur Barcelone, le service eCooltra  de Madrid est limité à l'anneau M-30.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 20 mars 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Madrid
Actualité Espagne

SALUD! - 10 boissons alcoolisées et cocktails typiques d'Espagne

L'art de la table en Espagne rime avec bonne humeur. Et pour la consommation d'alcool, les Espagnols ne sont pas en reste. Ils ont d'ailleurs élaboré diverses spécialités alcoolisées au fil des années, qui leur ont valu une reconnaissance internationale et une certaine promotion touristique. Voici quelques uns des principaux cocktails ou boissons à base d'alcool les plus couramment consommés en Espagne
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine