Madrid

CO-WORKING - Ne plus travailler seul à Madrid

Les co-workings fleurissent de plus en plus dans la capitale madrilène. Ces espaces réinventent au quotidien la manière de travailler de nombre de travailleurs indépendants qui fonctionnaient jusque-là en solitaires, souvent depuis chez eux. En bref, une alternative à l'isolement privilégiant l'échange. A Madrid, le mouvement a pris une belle ampleur ces dernières années. Le site de bonnes adresses 11870.com en a dernièrement fait un focus. Retour sur cette nouvelle mode qui a du bon
CO-WORKING,11870.com,Madrid,Corinne Pitiot, lepetitjournal.com,Espagne
(Photo HUB Madrid)

Organiser son travail différemment, c'est ce que propose le co-working. L'idée est née à San Francisco en 2005 et depuis n'a cessé de proliférer partout dans le monde. L'espace partagé, dédié au travail, permet aux co-workers de ne pas rester isolés chez eux et de se sociabiliser via le réseau. L'Espagne et Madrid en particulier n'ont pas échappé à la propagation. Selon le site 11870.com, le pays se place en troisième position dans le classement des nations ayant le plus grand nombre d'espaces de co-working, juste derrière les Etats-Unis et l'Allemagne. L'étude Global Coworking Census: 2013 réalisée par Deskwanted chiffre à cent quatre-vingt-dix neuf le nombre d'espaces de ce type en Espagne. Quarante d'entres eux seraient répartis entre Madrid et Barcelone.

L'intérêt, c'est le partage
Corinne Pitiot est co-worker depuis plus d'un an à Madrid. Elle explique que "le co-working est un endroit de travail collectif et partagé". Pour elle, l'intérêt c'est le partage : "On partage notre expérience, on rencontre des gens qui sont dans la même démarche ; on partage nos problèmes et on s'entraide. C'est assez enrichissant et c'est une manière de rompre avec la solitude". L'espace que Corinne a choisi s'appelle The Women Station, situé rue de Medellin à Madrid. Cet espace "aide les femmes à se lancer dans leur projet en leur donnant des facilités" précise-t-elle. L'ambiance ? "C'est comme au travail. Ce qu'il y a de bien c'est qu'il y a une synergie qui se crée entre les personnes, mais pour cela il faut maintenir une continuité dans la relation. C'est ce que permet le co-working". Comme le confirme Corinne, le co-working se base sur deux principes : le partage d'un bureau mais aussi l'accès à un réseau qui promeut l'échange et l'ouverture. Dans ces espaces, des personnes de tous les domaines se rencontrent et sont libres d'échanger leur expérience.

Utopic_US regroupe plus de deux cent co-workers et de ce fait peut être considéré comme le plus grand d'Espagne. Olivia Czetwertynski est chargée du marketing et de la communication de Utopic_US, un espace de co-working situé dans le centre de Madrid. "L'idée est née du fait qu'on voulait créer un espace pour changer le monde". Utopic_US est centré sur la créativité et l'innovation à travers l'art, le monde culturel mais aussi le marketing et la communication. Il y est possible de devenir co-worker pour dix ou vingt heures à la semaine, de s'abonner au mois, d'avoir des prix spéciaux pour les startups. Les co-workers d'Utopic_US "cherchent à travailler sans être seuls chez eux, en venant ici, ils cherchent à se réinventer en tant qu'auto-entrepreneurs par exemple". La collaboration est l'un des points forts de cette forme d'organisation du travail. "Les projets naissent de la collaboration gratuite entre les différents membres", lance Olivia.

Le site 11870.com propose une liste d'espaces de co-working situés dans la capitale espagnole. On y trouve notamment Studio Banana dans le quartier Tetuan, HUB Madrid (un réseau international, HUB, avec des connexions à travers le monde et une antenne dans la capitale, donc), Espiritu 23, La Industrial (tous deux dans le quartier de Malasaña) et plusieurs autres espaces à découvrir.

Milia Colombani (www.lepetitjournal.com - Espagne) lundi 29 avril 2013
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

 
Madrid

S'INSTALLER À MADRID – Apprendre l'espagnol, avec TARGOBANK

Fraîchement arrivé(e) en Espagne, vos notions d'espagnol ne vous permettent même pas de commander un café… Il serait temps d'apprendre à dire autre chose que "no hablo español" pour mieux s'intégrer. Quelles sont les possibilités offertes pour apprendre l'espagnol à Madrid ? Comment éviter les arnaques ? Décryptage avec TARGOBANK
Actualité Espagne
Une internationale

EXPATRIATION - Ces Français installés en Chine pour de bon !

Partir, revenir... ou pas ! Ils sont venus en Chine il y a 8, 10 ans ou plus, pour un semestre, un an, et finalement… ils sont toujours là ! Notre édition de Shanghai a rencontré sept Français pour comprendre ce qui les rentient en Chine.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

LEPETITJOURNAL.COM - Soyez la voix des Français et francophones dans votre ville

Vous cherchez un défi personnel, professionnel et dans les médias ? Vous voulez être votre propre patron tout en intégrant un réseau en pleine expansion ? Vous possédez de fortes attaches dans la communauté des expatriés et des Francophones de votre ville que vous désirez faire fructifier ? Devenez partenaire du site lepetitjournal.com !

MANAGEMENT - Christian Barqui, président de l'APM : "On n’apprend pas sans émotion"

Créée en 1987 à l’initiative de Pierre Bellon, alors PDG de Sodexo, l’APM, Association pour le Progrès du Management, suscite l’engouement d’un nombre croissant de dirigeants en France et à l’international. L’association compte désormais 353 clubs réunissant une fois par mois de 20 à 25 dirigeants autour d’un expert. Le Président et le Directeur Général de l’APM, reviennent sur les éléments clés qui concourent à ce succès.
Expat - Politique

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie

MICHAELLE JEAN - "Nous n’agissons pas seulement pour le français, mais pour le public et les 77 délégations sportives francophones"

La secrétaire générale de la Francophonie était à Rio la semaine dernière afin d’assister à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, accompagnée du musicien Manu Dibango, Grand Témoin de la Francophonie pour ces Olympiades. Notre édition de Rio a pu s’entretenir avec la Canadienne lors des premières épreuves d’aviron, à la Lagoa de Rio. 
Magazine