JEAN-CLAUDE MAILLY - Le Secrétaire Général de FO à Madrid à l'occasion de la grève générale du 14N

Le secrétaire général de Force ouvrière s'est rendu hier à Madrid sur invitation des syndicats espagnols, dont l'UGT, avec qui FO noue des liens historiques. Une petite délégation de Français l'accompagnait. Surpris par le climat hostile dans lequel s'est déroulée cette grève générale, Jean-Claude Mailly a affirmé que la France n'était "pas à l'abri d'une extension de cette logique d'austérité" et de ses conséquences "suicidaires"

(Photo lepetitjournal.com)

lepetitjournal.com : Pourquoi vous êtes vous joint aux manifestations espagnoles ?
Jean-Claude Mailly :
D'abord parce qu'à Force ouvrière, nous avons des relations historiques avec l'UGT : nous avons par exemple hébergé ses membres à Paris quand l'Espagne était sous le régime de Franco. De mon côté, ce n'est pas la première fois que je me rends à Madrid. Et puis il faut savoir aussi que cette journée de grève générale espagnole s'inscrit dans un cadre européen. Force ouvrière tenait ainsi à apporter son soutien.

Pourquoi ne pas vous être mobilisé en France ?

En France, la crise n'est pas de la même ampleur. Ici aujourd'hui (mercredi ndlr), c'est une journée de grève générale, c'est à dire que les syndicats ont appelé les salariés du privé et du public à cesser toute activité de travail pendant 24 heures. C'est considérable ! En France, la mobilisation ne consistait qu'en la distribution de tracts par les organisations syndicales et un défilé commun à Paris. Cela fait longtemps que l'on n'a pas fait d'appel de ce type chez nous : si ma mémoire est bonne, la dernière grève générale remonte à 1995 (c'est la seconde en moins d'un an en Espagne).

Comment se matérialise concrètement votre soutien aux Espagnols ?

Je suis arrivé à Madrid avec une petite délégation de Français. Ce matin (mercredi ndlr), nous nous sommes rendus sur des piquets de grève, comme devant El Cortés Inglés et Telefonica. Nous avons rencontré les manifestants espagnols, pu échanger. Puis je me suis entretenu avec mes homologues de l'UGT, la CCCO et de la CGT, avant la conférence de presse de la mi-journée. En soirée, nous allons nous joindre au cortège intersyndical dans les rues de Madrid.

Malgré cet aller-retour express, comment percevez-vous cette journée de mobilisation générale ?
C'est une réussite. La mobilisation est plus forte que lors de la précédente journée de grève générale. Ce qui me frappe, c'est le déploiement policier assez impressionnant mis en place par le gouvernement. On sent un climat lourd, d'anxiété, voire d'insécurité. Pour dire franchement, ça fait drôle.

Pensez-vous que la France peut être concernée à l'avenir à son tour ?

La situation que vivent les Espagnols est critique, dramatique. J'espère qu'on ne la vivra pas, mais je n'en suis pas sûr. L'Europe s'est engagée dans une politique d'austérité à tout-va imposant à chaque État de réduire sa dette publique. En Espagne et dans le sud de l'Europe globalement, cela s'est concrétisé par une chute de la croissance puis une récession économique, une baisse des recettes fiscales et de sévères coupes budgétaires. La France n'est pas à l'abri d'une extension de cette logique. Je continue à penser que cette logique globale d'austérité est suicidaire socialement, économiquement et démocratiquement.
Propos recueillis par Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 14 novembre 2012


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Madrid

EDOUARD LOUIS - "Je me sens plus proche de Pedro Almodovar que de mon propre père"

De passage à Madrid la semaine dernière pour promouvoir la version espagnole de son roman "En finir avec Eddy Bellegueule" (ed. Salamandra), Edouard Louis a imparti lundi à l'Institut français une masterclass sur le thème : "Ce que la littérature doit à Bourdieu, Foucault et... Almodovar". L'auteur, dont l'ouvrage a défrayé les chroniques littéraires en France l'an dernier, a souhaité à travers le récit de son enfance, marquée par son…
Actualité Espagne

EDOUARD LOUIS - "Je me sens plus proche de Pedro Almodovar que de mon propre père"

De passage à Madrid la semaine dernière pour promouvoir la version espagnole de son roman "En finir avec Eddy Bellegueule" (ed. Salamandra), Edouard Louis a imparti lundi à l'Institut français une masterclass sur le thème : "Ce que la littérature doit à Bourdieu, Foucault et... Almodovar". L'auteur, dont l'ouvrage a défrayé les chroniques littéraires en France l'an dernier, a souhaité à travers le récit de son enfance, marquée par son homosexualité et ses origines populaires, traiter de la violence, de la domination et de l'exclusion. Autant de thématiques jugées particulièrement contemporaines et dont il déplore l'exclusion systématique de la littérature "bourgeoise". Rencontre
Une internationale

DÉMÉNAGEMENTS – Les expatriés récidivistes

Au cours de leur carrière, certains enchainent les mutations à l’étranger, devenant de véritables professionnels de l'expatriation. Que l’on soit moteur ou que l’on suive son conjoint, ces changements à répétition, obligent à réinventer sans cesse sa vie et à développer de nouvelles ressources jusqu’alors ignorées. Et à être or-ga-ni-sés !
Actu internationale
En direct d'Europe
Francfort - Actualité Allemagne

FOOTBALL – Bilan de la saison de Bundesliga

La 34ème et dernière journée de Bundesliga se déroulait samedi 23 mai. Qui sont les grands vainqueurs et les malheureux perdants de cette…
Expat
Expat - Emploi

FORUM EXPAT – "Une expatriation réussie se construit souvent avant de partir"

Forum Expat se tiendra les 2 et 3 juin prochains à la Cité de la Mode et du Design à Paris. C’est le plus gros salon en France consacré à l’expatriation. Cyril Gardère, directeur délégué Pub du Groupe Le Monde, organisateur de l’événement, nous explique ce que nous réserve cette troisième édition

MAITRES ET CUISINIERS DE FRANCE - Fabrice Vulin nommé président de la nouvelle branche Asie-Pacifique

Excellence. Telle est la devise des Maîtres et cuisiniers de France. Près de 65 ans après sa création à Paris, la prestigieuse association vient de lancer sa branche Asie-Pacifique. Le 14 mai dernier, dans les salons du Four Seasons de Hong Kong, Fabrice Vulin, chef du restaurant étoilé Caprice, a été intronisé président de la nouvelle délégation, qui ne compte encore aujourd’hui que 8 membres.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala