COMMUNAUTE - Départ d'Annie Mari, Consul Général de France : bilan et perspectives

Jeudi soir au Consulat de France de Madrid, une centaine de personnalités était venue assister aux adieux d'Annie Mari, qui de 2009 à 2012 aura été à la tête de la 3e circonscription consulaire la plus importante sur le plan administratif, après Genève et Londres. Elections législatives et présidentielles, aide aux Français de la Péninsule, affaires courantes ou événements extraordinaires : Annie Mari a fait le bilan de son activité à Madrid. Elle a dévoilé sa destination et son prochain poste. On connait déjà la personne qui aura charge de prendre sa succession

Arrivée à la rentrée 2009 dans la capitale espagnole, Annie Mari déclarait lors de sa présentation publique à la communauté française : "Je veux que le Consulat soit un lieu ouvert sur les entreprises, les associations, sur la société civile, qu’il travaille en étroite collaboration avec les autorités espagnoles et les autres Consulats généraux". Au cours de son discours d'adieux, Annie Mari aura démontré, en rendant hommage à l'ensemble des acteurs de la communauté française actifs dans la capitale et sur sa circonscription, qu'elle a appris au cours de ses 3 années en poste, à connaître sur le bout des doigts cette communauté qu'elle quitte désormais. Et pour cause : avec deux échéances électorales primordiales au printemps dernier, madame le Consul s'est efforcé durant tout son mandat à mobiliser les ressortissants pour les inciter à s'inscrire sur les registres du Consulat et voter. Elle aura largement compté à ces fins sur l'aide des institutions et des organismes qu'elle citait lors de la cérémonie de jeudi. "Grâce à vous tous, grâce à votre sens civique, ces élections ont été un succès", déclarait-elle.

Par décret du 6 avril 2012 portant sur la nomination d’une consule générale de France à Madrid, c'est Mme Christine Toudic, conseillère des affaires étrangères, 48 ans, qui est nommée en remplacement de Mme Annie Mari, appelée à d’autres fonctions. Jusqu'alors sous-directeur des affaires domaniales et administratives à la direction générale de l'administration et de la modernisation du Quai d'Orsay, elle travaille au ministère des Affaires étrangères et européennes depuis 1987. Chargée de mission au cabinet de Roland Dumas entre 1990 et 1993, elle fut notamment deuxième conseiller à La Havane entre 2000 et 2004.
A Madrid, elle aura entre autres à gérer la prochaine élection des représentants de l'Assemblée des Français de l'Etranger et sera en poste à l'occasion du 400e anniversaire de Saint-Louis des Français.

"Qu'est ce qu'un Consul ?"
Mais Annie Mari a aussi profité de son discours pour brosser un bilan de son activité et de ses responsabilités, qui pour nombre d'auditeurs aura permis de brosser un portrait de la personne elle-même, au-delà de ses fonctions. "J'ai passé les trois années de mon mandat à sillonner l'Espagne, de Madrid à Valence, Alicante, Murcie, Valladolid, Salamanque, les Canaries et aussi Malaga (...) J'ai surtout passé ces trois années à préparer les élections présidentielles et législatives de 2012", expliquait-elle en guise d'introduction. "Le Consulat a connu deux phases intenses : lors de l'affaire du Raid Latécoère, un petit avion qui s'est écrasé dans les Pyrénées près de Pampelune et lors du nuage de cendres venant du volcan islandais". Les affaires sociales ne s'arrêtent jamais, a souligné Annie Mari : rapatriements sanitaires, aide aux plus démunis, bourses... les services consulaires sont constamment mobilisés pour répondre aux besoins des ressortissants, a-t-elle tenu à rappeler. "J'ai vécu, à Madrid, une époque intense, avec un grand nombre de contacts humains", continuait-elle, non sans une certaine émotion dans la voix. "Qu'est ce qu'un Consul ? Ce n'est ni un maire, ni un préfet : c'est un confesseur, un animateur, un rassembleur".

"Parlons maintenant d'avenir"
Annie Mari n'aura certainement pas été un Consul ordinaire. Elle aura constamment surpris : par sa proximité, sa disponibilité, son engagement, certes -et ce n'est pas peu. Mais aussi parce qu'elle a toujours su cultiver l'art du décalage, l'effet de surprise. Ce n'est pas une diplomate engoncée dans les convenances de sa fonction qui nous quitte, c'est une femme de terrain, une voyageuse qui a pris part à la vie de sa communauté, en dedans et en dehors des bureaux de l'administration. Jeudi soir, elle déclarait : "Parlons maintenant d'avenir : un proverbe roumain dit que 'les rêves ne meurent que si on ne les utilise pas'. Moi j'ai toujours rêvé de voyage. Je suis nomade". Nouveau départ, nouvelle destination : "Comme certains d'entre vous le savent, je pars comme numéro 2 de l'Ambassade de Roumanie", concluait l'oratrice, ajoutant : "Dans ma carrière j'ai occupé trois postes consulaires et une série de postes politiques, en France ou à l'étranger, j'ai alterné entre les affaires bilatérales, multilatérales, stratégiques. Je repars maintenant vers un poste politique".

Vincent GARNIER (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 9 juillet 2012

A relire :
COMMUNAUTE - Annie Mari : Le Consulat général de France à Madrid change de visage

 
Madrid

SPORTS D'HIVER - Où partir au ski quand on vit à Madrid?

Noël est passé, la nouvelle année a débuté, la prochaine échéance au calendrier des expatriés, c'est le séjour à la montagne pour profiter des sports d'hiver. Mais depuis Madrid, où aller et comment faire? Zoom sur les stations proches de la capitale et sur les informations pour s'y rendre afin de réserver tout schuss son prochain week-end ou ses futures vacances
Actualité Espagne

VIN - Violences contre des camions espagnols en France

Reconnue pour sa gastronomie et ses grands crus, la France voit peu à peu son avance internationale en matière de commerce viticole se réduire jusqu'à être dépassée par son voisin espagnol. Importations en augmentation, prix défiants toute concurrence, les vins d'Espagne font de l'ombre à leurs homologues français, ce qui entraîne des violences contre les routiers chargés de transporter la production
Une internationale

Idée cadeau Saint Valentin : offrez (lui) la Bleu Blanc Box

La Saint Valentin approche à grands pas et comme chaque année, on a envie de faire plaisir à l’être aimé… Idée cadeau romantique : offrez-vous, offrez-lui une Box! La Bleu Blanc Box, coffret cadeau rempli de surprises “Made in France”, s’invite ce mois-ci dans le coeur de tous les amoureux de la France sous la thématique de l’Amour…et ravit tous les expatriés en manque de produits bien de chez nous.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine