Luxembourg

EUTHANASIE - Autorisée au Luxembourg, condamnée en France

 

 

 

La question de l’euthanasie reste un sujet polémique et d’actualité en Europe. Certains pays dans l’Union Européenne comme le Luxembourg ont légalisé l’euthanasie sur le fondement du droit de mourir dignement. Cependant les avis différent d’un pays à un autre, comme en France, où cet acte est condamné.

Parmi les pays qui autorisent l’euthanasie, on retrouve le Luxembourg, où elle a été légalisée en 2009, sous l’intitulé « loi du 16 mars 2009 sur l’euthanasie et l’assistance au suicide ». Cette loi définit l’assistance au suicide et consacre le droit d’y recourir dans les mêmes conditions que pour l’euthanasie. Cependant, ce dispositif est interdit aux mineurs, et concerne seulement les patients en situation médicale  « sans issue ». Une demande doit être enregistrée à la commission nationale de contrôle et d’évaluation, qui est tenue de demander une fois tous les 5 ans, la confirmation de la volonté du déclarant.

Depuis la mise en place de la loi en 2009, 34 cas d'euthanasie ont été pratiqués. Entre 2013 et 2014, le total était de 15 euthanasies. Selon les chiffres du STATEC, office statistique luxembourgeois, le nombre total de décès au Luxembourg était de 3822 en 2013 et 3841 en 2014, soit 0,196% de décès liées au suicide assisté.

Les conditions et procédures d’application :

La personne concernée doit exprimer sa volonté sous forme écrite, mais si elle est dans l’impossibilité de le faire, elle doit rédiger des dispositions de fin de vie.

Le patient doit :

-Être capable et conscient au moment de faire sa demande

-Formuler sa demande de façon volontaire et réfléchie.

-Se retrouver dans une situation médicale sans issue et faire état d’une souffrance psychique ou physique constante et insupportable sans perspective d’amélioration.

-Exprimer sa demande par écrit de sa main ou de celle d’un tiers choisi.

Quant au médecin, il doit informer le patient, évoquer avec lui d’autres solutions envisageables, arriver à la conviction qu’aux yeux du patient aucune de ces solutions n’est acceptable et renouveler ces entretiens espacés d’un délai raisonnable.

 

(www.lepetitjournal.com/Luxembourg) mercredi 15 septembre 2016

 
A la Une à Luxembourg
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine