Luxembourg

ETUDE - Commerce en ville

 Ce jeudi 29 juin 2017, le Collège des bourgmestre et échevins, représenté par Madame Lydie Polfer, bourgmestre, et Monsieur Patrick Goldschmidt, échevin responsable en matière de commerce, ainsi que Monsieur Dr. Wolfgang Haensch, directeur de la société « CIMA Beratung + Management GmbH, ont présenté les résultats de l’étude sur le commerce en ville, réalisée fin 2016 / début 2017.

 

 La Ville de Luxembourg ayant connu une forte croissance démographique et un développement urbain important au cours des années et la dernière analyse du commerce datant de 2010, la présente étude permet de faire un état des lieux de la situation actuelle des commerces et de saisir l’évolution du commerce, ainsi que des comportements des clients et de la perception générale de Luxembourg-ville par les visiteurs.

 L’étude est subdivisée en 5 modules : comportement des consommateurs et image de la ville, diversification des commerces et diversité de l’offre, qualité des produits proposés, analyse du flux piétonnier et présence en ligne des commerces.

 Comportement des consommateurs et image

Basée sur 1.800 interviews téléphoniques et 500 interviews de passants (centre-ville et Gare) réalisées entre novembre 2016 et janvier 2017 et répartissant les sondés en 6 zones géographiques (Grand-Duché de Luxembourg, Allemagne, Belgique et France) situées dans un rayon de 60 minutes de trajet au maximum de Luxembourg-ville, cette partie de l’étude analyse le degré de notoriété de la ville, son attractivité en termes de propreté, de sécurité, d’ambiance et de loisirs notamment, la fréquence et la raison des visites, l’accessibilité et les moyens de déplacement utilisés par les visiteurs ainsi que le genre de produits achetés. Les personnes interrogées ont par ailleurs indiqué les aspects qui leur semblent le plus perfectibles, permettant d’augmenter l’attractivité générale de la ville.

Diversification des commerces et diversité de l’offre

A travers un relevé du nombre de magasins situés aux deux pôles commerciaux principaux – Ville-Haute et quartier de la Gare – du secteur d’activité, de la surface de vente et du chiffre d’affaires, le deuxième volet de l’étude se penche sur la variété et les lacunes en matière d’offre de produits. Grâce aux données similaires récoltées en 2010, la présente étude permet l’analyse de l’évolution commerciale en ville.

 Qualité des produits proposés

Le troisième volet de l’étude examine l’offre selon la gamme de prix et la qualité des produits (produits de luxe, haut, moyen ou bas de gamme), selon la présentation et la mise en valeur des produits (extraordinaire, moderne, contemporaine, banale, désuète…) et selon la localisation géographique des magasins au centre-ville et aux alentours de la Gare centrale. La situation concernant les locaux commerciaux inoccupés est également traitée dans le cadre de l’étude, en distinguant la Ville-Haute et les axes commerçants du quartier de la Gare.

Analyse du flux piétonnier

Le relevé du nombre de passants a été effectué du 10 au 12 novembre 2016, comprenant deux jours de semaine (jeudi, vendredi) et un jour de week-end (samedi), de 10 heures à 18 heures, à 18 points d’entrée en ville, dont 15 situés au centre-ville et 3 à la Gare centrale. Les données récoltées permettent dès lors d’analyser le flux piétonnier en termes de jour et d’heure ; une comparaison avec les statistiques de 2010 n’est possible qu’avec certaines restrictions, le relevé ayant été réalisé à une autre période de l’année.

 Présence en ligne des commerces

Le dernier volet de l’étude analyse la présence en ligne des commerces : l’affichage des magasins par un moteur de recherche, l’existence d’un site web et la qualité du site, l’existence d’une boutique en ligne et la présence sur les médias sociaux, et notamment sur facebook, ont été évalués. Ces résultats ont ensuite été analysés à la lumière de ceux concernant le comportement d’achat des consommateurs, notamment en fonction de la tranche d’âge et du lieu de résidence.

 La Ville soutient le commerce

Depuis de nombreuses années déjà, la Ville contribue grandement à créer un cadre propice au développement commercial sur son territoire, à travers notamment :

  • la mise à disposition de la navette gratuite « City Shopping Bus », reliant le parking Glacis au centre-ville, avec des courses étendues les samedis et les dimanches 
  • la gratuité des bus les samedis et les dimanches à ouverture des magasins, en collaboration avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures
  • la gratuité des parkings Schuman et Stade les samedis et dimanches, excepté pendant la Schueberfouer
  • le renforcement de la desserte du P+R Bouillon les dimanches à ouverture des magasins
  • l’organisation, en collaboration avec le Luxembourg City Tourist Office, de nombreux événements dans l’espace public : marchés (bi)hebdomadaires et mensuels, vide-greniers, concerts, événements pour familles…
  • l’allocation annuelle d’un subside à l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg, au « Lëtzebuerger Maarteverband » et aux associations du « Glacismaart » et soutien en matière de communication
  • l’aide logistique des différents services de la Ville lors d’événement commerciaux, tels que la Braderie ou le Stroossemaart
  • la prise en compte d’un certain nombre de critères lors de l’évaluation des candidatures pour la location des locaux lui appartenant, afin de favoriser la diversité de l’offre, notamment l’originalité du concept, l’intégration du commerce dans l’endroit où il est situé, la qualification professionnelle du candidat ou encore le business plan général.

Les résultats de l’enquête, montrant l’état actuel de la situation des commerces et ville et le comportement des passants et consommateurs, permettront à la Ville de Luxembourg de contribuer, dans la limite de ses compétences, à l’amélioration du contexte général propice au développement commercial, par exemple en termes d’accessibilité, d’image et de visibilité.

Une analyse approfondie des conclusions devra ensuite permettre d’élaborer un plan stratégique, en collaboration avec les autres  acteurs concernés, tels que l’UCVL, les instances étatiques ou encore le LCTO, pour pallier les faiblesses mise en évidence et exploiter encore davantage le grand potentiel dont dispose la capitale.

 

 Communiqué de presse (lepetitjournal/Luxembourg) 29 juin 2017

 

 
A la Une à Luxembourg
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine