SAMUEL VALMORIN – Un allié dans votre quête d’un esprit sain dans un corps sain

Samuel, Valmorin, coach, sport, Londres, Fulham, personal, trainerCourtier pendant 14 ans dans un cabinet londonien, Samuel Valmorin a décidé, il y a trois ans, de quitter le monde de la finance pour se consacrer à sa véritable passion, le sport. Officiellement diplômé depuis avril 2014, Samuel a d’abord commencé à entrainer des clients le soir et le week-end, tout en continuant à travailler à la City la semaine. Depuis décembre 2015, il propose ses services à plein temps comme « personal trainer » dans le quartier de Fulham.

 

 

LPJ – Qu’est-ce qui a motivé ce changement radical de carrière ? 

SV - Conscient que les carrières dans la finance sont généralement courtes, je savais dès le départ que je n’y passerais pas toute ma vie. 

Depuis 2011, j’ai commencé à mener une vie plus saine, à me nourrir de façon plus équilibrée et à faire plus de sport. Etre enfermé et assis derrière des écrans devenait pour moi de plus en plus pesant. J’ai eu envie d’utiliser mon énergie autrement, en étant notamment plus actif physiquement.

LPJ – Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre nouvelle vie de coach sportif ?

SV - C’est justement de me sentir utile pour autrui et de jouer un vrai rôle dans la société. J’aime beaucoup le contact direct au quotidien avec mes clients, et je suis heureux de les aider à atteindre leurs objectifs. Je trouve cela très gratifiant de les voir se sentir mieux en changeant leurs habitudes de vie, sachant s’accorder une pause quand elle est nécessaire, se dépasser aussi dans l’effort, respecter leur cycle de sommeil et avoir une alimentation plus saine. En outre, j’y ai moi-même gagné une bien meilleure qualité de vie car j’exerce le métier de mon choix, tout en passant davantage de temps avec ma famille. 

Samuel, Valmorin, coach, sport, Londres, Fulham, personal, trainerLPJ – Quels sont les domaines dans lesquels vous pouvez aider vos clients ?

SV - Mon approche se veut très holistique, pour employer un concept dans l’air du temps. Je cherche en effet à sensibiliser mes clients sur le fait qu’un bon équilibre de vie est fondé sur les bons réflexes en termes de sport mais aussi de nutrition, de sommeil, de respiration etc. En fait, tout est lié, et il ne suffit pas de s’entrainer comme un fou si on veut perdre du poids par exemple. 

LPJ – Comment organisez-vous vos séances ?

SV - Je suis un adepte de l’entrainement fractionné sous forme de circuits (la méthode tabata par exemple : 20/30 secondes de travail pour 10 secondes de repos, répété un certain nombre de fois), qui combinés à des exercices de musculation (poids du corps ou poids externes) permet d’obtenir de bons résultats tant en matière de brûlage de graisse que de prise musculaire. Cela est pratique dans un monde où tout le monde est pressé de faire de plus courtes séances de sport (20-25 minutes), plus intenses, plus efficaces et de pouvoir les répéter 2 à 3 fois par semaines. Les circuits peuvent également être moins intenses et se focaliser sur des mouvements fonctionnels basiques, utiles dans les gestes quotidiens. 

LPJ – Peut-on dire que vous êtes un coach anti-routine ? 

SV - Effectivement. Il faut savoir rompre la routine pour progresser. Courir les mêmes 5 km à un rythme identique pendant des semaines, des mois, n’aura que très peu d’effets en termes de résultats sportifs. Le corps s’habitue très vite et cela ne sera plus perçu comme un effort. Il est donc primordial pour moi de pouvoir proposer différents types de sessions à mes clients que ce soit en introduisant de la boxe, du rameur, de mouvements de poids du corps etc.

LPJ – Dans un autre registre, êtes-vous également qualifié pour donner des conseils en nutrition ?

Samuel, Valmorin, coach, sport, Londres, Fulham, personal, trainerSV - Oui, je pense que c’est important d’avoir aussi des notions de nutrition afin d’aider les gens à atteindre leurs objectifs et de respecter leur métabolisme. Dans ce domaine, c’est pareil, pas question d’amateurisme. J’ai donc passé un certificat de Weight Management (gestion du poids) et un autre de Sport Performance (performance sportive).

LPJ – Pouvez-vous donner quelques astuces aux lecteurs du Petit Journal, soucieux de retrouver la forme en cette période d’après fêtes ?

SV - Si on veut perdre du poids, il faut garder à l’esprit trois règles simples : 

• Ne pas se lancer dans un régime draconien qui supprime tout, car on ne le tiendra pas dans la durée et c’est de toute façon déconseillé pour l’organisme.

Conserver le maximum de protéines, et les bonnes graisses.

• Eviter le sucre raffiné.

Samuel, Valmorin, coach, sport, Londres, Fulham, personal, trainerTrès concrètement, je conseille toujours de commencer la journée en buvant un jus de citron vert. Cela permet d’augmenter l’énergie pour la journée et de lutter contre notre régime alimentaire, souvent trop acide. Il est important de ne pas sauter de repas, d’avoir une alimentation variée. Pour ceux qui ont du mal à manger suffisamment de légumes, les jus constituent une option intéressante, d’autant que leur teneur en vitamines est maximale quand ils sont consommés crus.

Par ailleurs, l’apport protéinique est souvent trop faible dans l’alimentation ce qui est regrettable car les protéines donnent un sentiment de satiété et évitent les creux. J’encourage mes clients à consommer des poissons gras qui sont également une source importante d’omega-3 (anti-inflammatoires), du yaourt grec, des noix variées (avec modération toutefois car elles restent très caloriques) et des viandes blanches de préférence. 

LPJ – Un an après avoir commencé à entrainer vos clients à plein temps, quels sont votre bilan et vos objectifs ?

Samuel, Valmorin, coach, sport, Londres, Fulham, personal, trainerSV - Tout d’abord, je me réjouis des résultats très positifs obtenus : perte de poids, amélioration de l’endurance ou qualité de vie… la fidélité de mes clients est ma meilleure récompense. Je souhaite continuer ma formation professionnelle et ouvrir ma propre salle dans Fulham. Pour le moment, j’entraine mes clients au parc ou dans un studio à Parson’s Green et souhaite rester dans le quartier. 

Enfin, je suis persuadé qu’il est primordial de commencer à faire du sport dès le plus jeune âge. C’est pourquoi j’ai passé un diplôme de Fitness Instructor for Kids, et j’envisage de créer une structure pour les enfants, dans le cadre d’un club après la classe ou d’un camp de vacances. 

 

Caroline Sulzer (www.lepetitjournal.com/londres), publi-info du 26 janvier 2017

Plus d’infos ici :

https://www.instagram.com/samuel_valmorin/

https://www.facebook.com/Samuel-Valmorin-1636648076610456/

http://samuelvalmorinpt.com/

 
A la Une

AQUABIKE - Où pratiquer cette activité pour un beach body de rêve ?

expat, expatrié, francophone, french, français, R-U, UK, Angleterre, Great, Britain, journal, News, information, actualité, communauté, magazine, Londres, aquabike, sport, tendance, Wetbike, AquaFit, Hydrofit, Wetbikes
Pour ceux chez qui le sport est loin d’être une seconde nature comme pour les drogués de fitness, l’aquabike est la dernière solution miracle : tonus du corps, cardio, relaxation, cette technique a des résultats rapides et se pratique, comme son nom l’indique, dans l’eau. Très répandue en France, la petite reine aquatique pointe discrètement le bout de son guidon au Royaume-Uni. Voici les trois meilleurs plans à Londres et environs, pour…
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine